email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2019

La fenêtre cannoise s’entrouvre

par 

- Un point d’étape sur les rumeurs les plus insistantes à une semaine de la révélation de la Sélection Officielle du 72e Festival de Cannes

La fenêtre cannoise s’entrouvre
Sorry We Missed You de Ken Loach

Qui montera sur le ring de la compétition du 72e Festival de Cannes (du 14 au 25 mai 2019), au-delà de The Dead Don’t Die [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de l’Américain Jim Jarmusch dont la présence en ouverture a été annoncée officiellement hier ? Assistera t-on cette année à un match au sommet entre plusieurs cinéastes déjà détenteurs d’au moins une Palme d’Or, nombre de prétendants ayant déjà eu dans leur viseur le trophée le plus prestigieux du 7e art mondial, et quelques ambitieux nouveaux arrivants à ce niveau ? A une semaine pile de la révélation de la Sélection Officielle par Thierry Frémaux jeudi 18 avril, les rumeurs circulent tous azimuts, parfois contradictoires, mais certaines tendances se dégagent. Des prédictions à évaluer néanmoins avec un minimum de prudence puisqu’à ce jour seuls la moitié des titres en compétition seraient officiellement invités et que beaucoup de films attendraient encore les choix de la Sélection Officielle pour se positionner éventuellement dans les sections parallèles de la Croisette ou en faveur de grands festivals ultérieurs.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Quatre films signés par des cinéastes ayant déjà connu la consécration cannoise pourraient être de la partie en compétition. Le Jeune Ahmed des Belges Luc et Jean-Pierre Dardenne et Sorry We Missed You de l’Anglais Ken Loach qui permettraient à leurs réalisateurs de devenir les premiers à truster trois Palme d’Or dans l’histoire du festival. A moins que l’Américain Quentin Tarantino avec Once Upon a Time… in Hollywood et son compatriote Terrence Malick avec Une Vie cachée ne les rejoignent dans le cercle fermé des neuf metteurs en scènes déjà couronnés deux fois à Cannes.

Des valeurs sûres cannoises se dégagent également du côté des parieurs les mieux informés avec Douleur et gloire [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Espagnol Pedro Almodovar, Matthias & Maxime du Canadien Xavier Dolan, Saturday Fiction du Chinois Lou Ye (si la censure de son pays lui donne le feu vert) et Parasite du Sud-Coréen Bong Joon-ho, auxquels on peut ajouter pour faire bonne mesure Roubaix, une lumière du Français Arnaud Desplechin, Le Traître [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de l’Italien Marco Bellocchio, It Must Be Heaven du Palestinien Elia Suleiman (article) et un film au titre encore inconnu du Philippin Brillante Mendoza

Parmi les possibles nouveaux visages de la compétition cannoise pointent la Française Céline Sciamma avec Portrait de la jeune fille en feu, sa compatriote Justine Triet avec Sibyl, l’Autrichienne Jessica Hausner avec son long métrage en langue anglaise Little Joe, le jeune prodige russe Kantemir Balagov avec The Beanpole, voire le Roumain Corneliu Porumboiu avec Les Siffleurs et l’Américain Ira Sachs avec Frankie. Un très gros buzz entoure aussi Atlantique, le premier long métrage de Mati Diop

Au rayon des outsiders, on peut mentionner entre autres Echo de l’Islandais Runar Runarsson, Martin Eden de l’Italien Pietro Marcello, sans oublier Bacurau du duo brésilien Kleber Mendonça Filho - Juliano Dornelles et As Long as the War Lasts de l’Espagnol Alejandro Amenabar. Pressentis également, Ema du Chilien Pablo Larrain pourrait finalement ne pas être de la partie pour cause d’un tout récent achat par Netflix (une information invérifiable à 100% - et d’ailleurs niée par certaines sources - vu le niveau de confidentialité exigé de ses partenaires par la plateforme), le film français La Vérité du Japonais Hirokazu Kore-eda ne serait pas prêt, et le mystère le plus complet plane sur l’état d’avancement en post-production de Malmkrog du Roumain Cristi Puiu

Seraient aussi toujours candidats à une place en Sélection Officielle, La Llorona du Guatémaltèque Jayro Bustamente, Un monde plus grand de la Française Fabienne Berthaud, Une fille facile (An Easy Girl) de sa compatriote Rebecca Zlotowski (article), Notre-Dame du Nil (Our Lady of the Nile) de l’Afghan Atiq Rahimi, Eden de la Hongroise Agnes Kocsis (article), Technoboss du Portugais João Nicolau ou encore Reborn de l’Israélien Yaron Shani. Et il ne faut pas non plus négliger les chances du documentaire La Cordillière des songes du Chilien Patricio Guzman, de Gloria Mundi du Français Robert Guédiguian (article) et du premier long métrage Les Misérables de son compatriote Ladj Ly

Planent également dans l’air avec une destination éventuelle à Un Certain Regard Port Authority de l’Américaine Danielle Lessovitz, Il sindaco del rione Sanità de l’Italien Mario Martone, Against All Enemies de l’Australien Benedict Andrews, Un fils du Tunisien Mehdi M. Barsaoui, Papicha de l’Algérienne Mounia Meddour, alors que le rayon hors compétition est alimenté par des rumeurs autour de Rocketman [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de l’Anglais Dexter Fletcher, Fair and Balanced de l’Américain Jay Roach, The Personal History of David Copperfield de l’Écossais Armando Iannucci (news), Hors Normes du duo français Olivier Nakache - Éric Toledano (article) et Les plus belles années d’une vie de leur compatriote Claude Lelouch. A signaler aussi dans la foule des prétendants encore en course pour la Sélection Officielle, The Invisible Life of Euridice Gusmao (A Vida Invisível) du Brésilien Karim Aïnouz, La Femme de mon frère de la Canadienne Monia Chokri, et les films français Fête de famille de Cédric Kahn (article), Mignonnes de Maïmouna Doucouré (article) et Camille de Boris Lojkine (article).

Du côté de la Quinzaine des Réalisateurs, au-delà de l’ouverture annoncée qui sera assurée par Le Daim de Quentin Dupieux, reviennent avec insistance des titres comme Alice et le maire du Français Nicolas Pariser (article), Jeanne de son célèbre compatriote Bruno Dumont (news) et Canción sin nombre de la Péruvienne Melina León. Mais la liste des postulants en attente de réponses définitives serait encore très bien fournie et si dépendante du jeu de la concurrence sur la Croisette et de la théorie des dominos qu’il est difficile de s’avancer davantage avec certitude, des surprises n’étant pas cependant pas à exclure avec de nouveaux talents comme Sous le béton (Under The Concrete) du Libanais Roy Arida.

La Semaine de la Critique pourrait accueillir pour sa part notamment Saint Inconnu du Marocain Alaa Eddine Aljem et J’ai perdu mon corps (Grab) du Français Jérémy Clapin qui représenterait donc sur la Croisette un cinéma d’animation qui place également ses espoirs dans La Fameuse Invasion des ours en Sicile de l’Italien Lorenzo Mattotti (news).

Maintenant, "faites vos jeux" et verdict le 18 avril lors de la conférence de presse parisienne qui verra Thierry Frémaux dévoiler l’identité des heureux élus de la Sélection Officielle et la liste des candidats à la Palme d’Or 2019 qui sera décernée par un jury présidé par le réalisateur mexicain Alejandro González Iñárritu (news).

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.