email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION France

Céline Sciamma enfin en compétition à Cannes avec Portrait de la jeune fille en feu

par 

- La cinéaste française briguera pour la première fois la Palme d’Or. Une production Lilies Films vendue par mk2 Films

Céline Sciamma enfin en compétition à Cannes avec Portrait de la jeune fille en feu
Adèle Haenel dans Portrait de la jeune fille en feu

Douze ans après avoir dévoilé sur la Croisette son premier long métrage, Naissance des pieuvres [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, au programme Un Certain Regard (une œuvre qui avait aussi remporté le  prix Louis Delluc du meilleur premier film la même année et été nominée au César 2008 de la même catégorie), la cinéaste française Céline Sciamma estde retourenSélectionOfficielle, mais cette fois dans la plus belle vitrine de l’événement majeur du cinéma mondiale, puisqu’elle sera en lice pour la Palme d’Or du 72e Festival de Cannes (du 14 au 25 mai).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La réalisatrice (40 ans) a connu une ascension régulière dans le gotha international puisque son second long métrage Tomboy [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Céline Sciamma
fiche film
]
avait été présenté au Panorama de la Berlinale 2011 avant que Bande de filles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Céline Sciamma
interview : Céline Sciamma
fiche film
]
n’ouvre la Quinzaine des Réalisateurs cannoise 2014 (récoltant également quatre nominations aux Césars 2018, en particulier dans la catégorie meilleur réalisateur, avec en prime une belle histoire puisque Rihanna avait offert gratuitement les droits d’utilisation de sa chanson Diamonds). Venue de la filière scénario de l’école parisienne La Fémis, la cinéaste a aussi démontré l’étendue de sa palette de créatrice en gagnant en 2017 le César 2017 de la meilleure adaptation et le prix Lumières du meilleur scénario pour le film d’animation Ma vie de Courgette [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Claude Barras
fiche film
]
.

Avec Portrait de la jeune fille en feu [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Céline Sciamma
fiche film
]
, la réalisatrice-scénariste quitte pour la première fois l’univers contemporain pour plonger à la fin du XVIIIe siècle, sur une île isolée en Bretagne où une peintre est mandatée pour faire le portrait de mariage d’une jeune femme. A noter que pour ce film, Céline Sciamma a travaillé pour la première fois avec la directrice de la photographie Claire Mathon (nominée au César 2014 de sa spécialité pour L’Inconnu du lac [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alain Guiraudie
fiche film
]
).

Au casting se distinguent Noémie Merlant (nominée en 2017 au César du meilleur espoir et au prix Lumières de la révélation féminine pour Le Ciel attendra [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, très à son avantage récemment dans Curiosa [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et Les Drapeaux de papier [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, et que l’on verra bientôt dans Jumbo), Adèle Haenel (révélée dans Naissance des pieuvres avec une nomination au César 2008 du meilleur espoir à la clé, victorieuse du César 2015 de la meilleure actrice pour Les Combattants [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Thomas Cailley
fiche film
]
et du César 2014 du meilleur second rôle pour Suzanne [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Katell Quillévéré
fiche film
]
, en valeur aussi entre autres dans 120 battements par minute [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Arnaud Valois
interview : Robin Campillo
fiche film
]
, Orpheline [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Arnaud des Pallières
fiche film
]
, La Fille inconnue [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Jean-Pierre et Luc Dardenne
fiche film
]
, Les Ogres [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et En liberté ! [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pierre Salvadori
fiche film
]
qui lui a offert une nomination au César 2019 de la meilleure actrice; que l’on verra également cette année à Cannes, en ouverture de la Quinzaine, dans Le Daim [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Quentin Dupieux
fiche film
]
), Luàna Bajrami (très remarquée dans L’Heure de la sortie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sébastien Marnier
fiche film
]
, en salles au second semestre dans Fête de famille) et l’Italienne Valeria Golino (couronnée meilleure actrice à Venise en 1986 et 2015, nominée neuf fois au David di Donatello de la meilleure actrice et gagnante en 2006; à l’affiche actuellement dans Dernier amour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
).

Produit par Bénédicte Couvreur (fidèle complice de la réalisatrice) pour Lilies Films, Portrait de la jeune fille en feu a bénéficié d’un budget de 4,86 M€ incluant une coproduction (et un préachat) de Arte France Cinéma. Également coproduit par Hold Up Films, le long métrage a aussi été préacheté par Canal+ et Ciné+. La sortie dans les salles françaises sera assurée par Pyramide Distribution, les ventes internationales étant pilotées par mk2 Films, le long métrage ayant déjà été pré-acquis entre autres pour le Royaume-Uni (Curzon Artificial Eye), l’Espagne (Karma Films), la Belgique et Pays-Bas (Cinéart), la Suède (Folkets Bio), les pays composant l’ex-Yougoslavie (MegaCom), et l’Argentine et Chili (Impacto Cine).

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.