email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2019 Marché du Film

Trois titres dans la vitrine cannoise pour Luxbox

par 

- La société française vendra sur la Croisette Jeanne de Bruno Dumont, The Orphanage de Shahrbanoo Sadat et Canción sin nombre de Melina León

Trois titres dans la vitrine cannoise pour Luxbox
Jeanne de Bruno Dumont

Depuis son lancement en 2016, la société parisienne de ventes Luxbox est régulièrement présente dans les différentes sélections des grands manifestations internationales (notamment avec Rojo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Benjamín Naishtat
fiche film
]
, Ray & Liz [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Richard Billingham
fiche film
]
, A Ciambra [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jonas Carpignano
fiche film
]
, Hedi, un vent de liberté [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, Apprentice [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
ou encore Mimosas, la voie de l’Atlas [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Oliver Laxe
fiche film
]
) et le 72e Festival de Cannes (du 14 au 25 mai) ne fera pas exception puisque trois titres du line-up seront à l’affiche, un brelan d’as que l'équipe de Fiorella Moretti et Hedi Zardi entend bien faire fructifier au Marché du Film.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Luxbox qui vendait déjà Jeannette, l’enfance de Jeanne d'Arc [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bruno Dumont
fiche film
]
(présenté en 2017 à la Quinzaine cannoise) négociera pour la suite réalisée par Bruno Dumont, Jeanne [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bruno Dumont
fiche film
]
, qui fera sa première mondiale en Sélection Officielle au programme Un Certain Regard. Également inspiré par la pièce Le Mystère de la charité de Jeanne d'Arc de Charles Péguy et toujours interprété par Lise Leplat Prudhomme dans le rôle principal, le film plonge au début de l’année 1429, quand la Guerre de Cent Ans faisait rage. Jeanne, investie d’une mission guerrière et spirituelle, délivre la ville d’Orléans et remet le Dauphin sur le trône de France. Elle part ensuite livrer bataille à Paris où elle subit sa première défaite. Emprisonnée à Compiègne par les Bourguignons, elle est livrée aux Anglais. S’ouvre alors son procès à Rouen, mené par Pierre Cauchon qui cherche à lui ôter toute crédibilité. Fidèle à sa mission et refusant de reconnaître les accusations de sorcellerie diligentées contre elle, Jeanne est condamnée au bûcher pour hérésie. Produit par 3B Productions, Jeanne sera distribué en France le 11 septembre prochain par Les Films du Losange.

Au line-up Luxbox figurent aussi deux films qui seront dévoilés à la Quinzaine des Réalisateurs. Pour la jeune Afghane Shahrbanoo Sadat, il s’agira d’un retour puisqu’elle avait présenté son premier long Wolf and Sheep [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Shahrbanoo Sadat
fiche film
]
dans la même section parallèle cannoise en 2016. Son nouvel opus, The Orphanage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Shahrbanoo Sadat
fiche film
]
, est annoncé comme un film musical drôle et profond dont l’intrigue se déroule à la fin des années 80 avec comme personnage principal, Qodrat, 15 ans, qui vit dans les rues de Kaboul et vend des tickets de cinéma au marché noir. Fan des productions de Bollywood, il s’imagine même  en rêve dans certaines scènes de ses films favoris. Mais un jour, la police l’emmène dans un orphelinat soviétique. Or la situation politique à Kaboul est en train de changer et Qodrat et tous les enfants veulent défendre leur patrie. La production a été pilotée par les Danois d’Adomeit Film avec en coproduction la filiale allemande de la structure, les Français de La Fabrica Nocturna, les Luxembourgeois de Samsa Film et les Afghans de Wolf Pictures.

Le second titre Luxbox sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs est Canción sin nombre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Melina León, un premier long plongeant aussi dans les années 80, cette fois dans le sillage d’une jeune femme des Andes dont le nouveau-né disparaît et qui se lance à sa recherche, bientôt aidée par un journaliste. La production a été pilotée par les Péruviens de La Vida Misma Films avec en coproduction leurs compatriotes de La Mula Producciones, les Espagnols de MGC et les Suisses de Bord Cadre Films.

Au Marché du Film cannois, Luxbox négociera également entre autres pour la production italo-polonaise Sole de Carlos Sironi (en post-production; lire l’article) et pour The Day After I’m Gone de l’Israélien Nimrod Eldar (découvert au Panorama de la Berlinale).

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.