email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS France

200 films en vitrine au Festival La Rochelle Cinéma

par 

- Du 28 juin au 7 juillet, la 47e édition rendra notamment hommage à Dario Argento, Caroline Champetier, Jessica Hausner, Jean-François Laguionie et Elia Suleiman

200 films en vitrine au Festival La Rochelle Cinéma
It Must Be Heaven d’Elia Suleiman

Ouverture aujourd’hui du 47e Festival La Rochelle Cinéma, une manifestation non-compétitive populaire (86 000 entrées l’an dernier) offrant un menu de qualité très éclectique. Jusqu’au 7 juillet, la manifestation (dont la marraine 2019 est l’actrice canadienne Alexandra Stewart) présentera environ 200 films, dont en ouverture le primé cannois It Must Be Heaven [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Elia Suleiman
fiche film
]
d’Elia Suleiman. Le festival rendra d’ailleurs hommage en leur présence non seulement au cinéaste palestinien (avec une projection de l’intégrale de ses quatre longs métrages), mais également au réalisateur cinéaste culte italien Dario Argento (avec neuf de ses films et le documentaire Dario Argento : Soupirs dans un corridor lointain de Jean-Baptiste Thoret), à la directrice de la photographie française Caroline Champetier (sept films), à la cinéaste autrichienne Jessica Hausner (l’intégrale de ses cinq longs dont Little Joe [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jessica Hausner
fiche film
]
qui a remporté en mai le prix d’interprétation féminine à Cannes) et au réalisateur d’animation français Jean-François Laguionie (huit courts et six longs dont en avant-première Le voyage du prince qu’il a coréalisé avec Xavier Picard).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L’affiche inclut aussi entre autres un zoom sur le cinéma islandais avec 13 films réalisés depuis 2008 (dont A White, White Day [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Hlynur Pálmason
fiche film
]
de Hlynur Pálmason qui a valu à l’acteur Ingvar E. Sigurðsson le prix Révélation de la Semaine de la Critique cannoise 2019), dix films muets du Suédois Victor Sjöström (dix films), des rétrospectives dédiées à l’acteur franco-américain Charles Boyer (cinq films), au cinéaste américain Arthur Penn (dix films) et à la réalisatrice ukrainienne Kira Mouratova (six films), et un section "Mimiques en folie" avec Louis de Funès (dix films) et Jim Carrey (six films).

Au rayon "Ici et ailleurs" avec les coups de cœur de l’année en 46 films se distingue une vague de titre cannois : Atlantique [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mati Diop
fiche film
]
de Mati Diop, Les Misérables [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ladj Ly
fiche film
]
de Ladj Ly, Portrait de la jeune fille en feu [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Céline Sciamma
fiche film
]
de Céline Sciamma, Bacurau [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Kleber Mendonça Filho, Jul…
fiche film
]
du duo brésilien Kleber Mendonça Filho - Juliano Dornelles, Le traître [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Marco Bellocchio
fiche film
]
de l’Italien Marco Bellocchio, Roubaix, une lumière [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Arnaud Desplechin
fiche film
]
d’Arnaud Desplechin, Les siffleurs [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Corneliu Porumboiu
fiche film
]
du Roumain Corneliu Porumboiu, Sorry We Missed You [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Ken Loach
fiche film
]
de l’Anglais Ken Loach, Viendra le feu [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Óliver Laxe
fiche film
]
du franco-espagnol Oliver Laxe, Chambre 212 [+lire aussi :
critique
interview : Christophe Honoré
fiche film
]
de Christophe Honoré, Alice et le maire [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nicolas Pariser
fiche film
]
de Nicolas Pariser, Une fille facile [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rebecca Zlotowski
fiche film
]
de Rebecca Zlotowski, Oleg [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Juris Kursietis
fiche film
]
du Letton Juris Kursietis, Tlamess [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ala Eddine Slim
fiche film
]
du Tunisien Ala Eddine Slim, Vif-argent [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Stéphane Batut, L’angle mort [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Patrick-Mario Bernard et Pierre Trividic, et les documentaires Être vivant et le savoir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Alain Cavalier et Kongo [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du duo Hadrien La Vapeur - Corto Vaclav. A signaler également les films roumains inédits en France Monsters. [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marius Olteanu
fiche film
]
de Marius Olteanu et A Decent Man [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Hadrian Marcu
fiche film
]
de Hadrian Marcu, mais aussi le long métrage d’animation L’extraordinaire voyage de Marona [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de leur compatriote Anca Damian, Le mariage de Verida [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Italienne Michela Occhipinti, Stitches [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Miroslav Terzić
fiche film
]
du Serbe Miroslav Terzić, The Souvenir [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de l’Anglaise Joanna Hogg, le documentaire néerlandais Miel-Emile [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Peter van Houten, sans oublier Rojo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Benjamín Naishtat
fiche film
]
de Benjamín Naishtat, Belmonte [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Federico Veiroj, Monos [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Alejandro Landes ou encore le documentaire Talking About Trees [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de Suhaib Gasmelbari.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.