email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION Belgique

Raphael Balboni et Ann Sirot entament le tournage d’Une vie démente

par 

- Le duo de cinéastes belges qui s’est fait connaître avec des courts métrages comme Avec Thelma ou Lucha Libre débute le tournage de son premier long

Raphael Balboni et Ann Sirot entament le tournage d’Une vie démente
Les réalisateurs Ann Sirot et Raphael Balboni (© Alice Khol)

Connus pour l’univers très graphiques et fantaisistes de leurs courts métrages (de Fable Domestique à Avec Thelma, en passant par Lucha Libre), le duo formé par Raphaël Balboni et Ann Sirot débute ce lundi 8 juillet le tournage de leur premier long métrage, Une vie démente, une comédie douce-amère sur la démence sémantique, avec Jean Le Peltier (déjà vu dans leurs courts métrages), Jo Deseure (Un homme à la mer [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) et Lucie Debay (Nos batailles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Guillaume Senez
fiche film
]
, Melody [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bernard Bellefroid
fiche film
]
, et bientôt Cosmogony).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

On y suit les aventures d’Alex, la trentaine et sa mère, Suzanne, une soixantenaire élégante et charismatique, directrice d’un centre d’art contemporain à Bruxelles. Mais petit à petit, Suzanne se met à faire de sacrées conneries.

Un jour, chez le neurologue, Alex comprend pourquoi : elle a contracté une maladie neurodégénérative fatale qui affecte son comportement, la démence sémantique. Suzanne vole des voitures, coupe les cheveux de ses voisins dans leur sommeil, fabrique ses propres billets de banque pour aller s’acheter des clopes. Elle passe du statut de Maman à celui du gamin ingérable. Et c’est Alex et sa compagne Noémie qui doivent faire les parents.

Comme dans certains de leurs courts métrages, les cinéastes souhaitent expérimenter tant en termes d’écriture que de fabrication. Le film fait partie des projets soutenus par le Centre du Cinéma de la Fédération Wallonie Bruxelles dans le cadre de l’appel à projets de production légère. Les contraintes de temps et de moyens seront mises à profit par les auteurs pour créer un film resserré autour des lieux du quotidien de Suzanne et ses proches, au plus près des mots qui lui échappent.

Une vie démente est produit par Hélicotronc, à qui l’on doit récemment les deux saisons de la série belge La Trêve, mais aussi Sonar [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jean-Philippe Martin
fiche film
]
de Jean-Philippe Martin, ou encore Un homme à la mer de Géraldine Doignon.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy