email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

NIFFF 2019

Critique : Les Fauves

par 

- Le deuxième long-métrage du Français Vincent Mariette met en scène un univers mystérieux et halluciné où l'incertitude et l'ambiguïté sont souveraines

Critique : Les Fauves
Lily-Rose Depp et Laurent Lafitte dans Les Fauves

Le réalisateur français Vincent Mariette, nominé pour le Lumière 2015 du meilleur premier film avec Tristesse Club [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, s'immerge dans son deuxième film, Les Fauves [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, dans l'esprit d'une jeune fille qui a décidé d'enfreindre les règles. Le film, sélectionné au NIFFF-Neuchâtel International Fantastic Film Festival dans la section Films du troisième type, se présente comme un récit d'apprentissage sous forme de film d'horreur aux atmosphères ambiguës et hallucinées.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Ce deuxième long-métrage de Mariette, peuplé par des personnages résolument loin des clichés du genre, abat les frontières de ce qu'on appelle communément “cinéma fantastique”. Où finit la réalité et où commence la fiction, le mystère, l'inconnu ? Qu'est-ce qui différencie, mais peut-être aussi rapproche, étonnamment, réalité et fiction ? Les Fauves s'aventure dans cette zone grise où la raison laisse la place aux désirs, à la sensualité du moment présent.

C'est l'été dans un camping en Dordogne. Plusieurs jeunes gens disparaissent mystérieusement et très vite, les quolibets vont bon train. Selon de nombreux témoins, une panthère aurait surpris et attaqué les petits couples inconscients du danger, comme une ombre noire traquant constamment les gens. Un sentiment de danger plane sur le camping où Laura (Lily-Rose Depp), 17 ans, passe ses vacances avec sa famille. À la différence de tous les autres, elle n'a pas peur du mystérieux félin, bien au contraire : elle est étrangement attirée par lui. Sa rencontre avec Paul (Laurent Lafitte), un écrivain de thrillers à la fois fascinant et inquiétant, la déstabilise et la pousse vers des territoires encore inconnus. Une relation ambiguë s'instaure entre Paul et Laura, deux personnages différents en apparence, mais que rapproche leur passion pour le mystère. La routine monotone du camping est de nouveau interrompue quand un des prétendants de Laura disparaît sans laisser de trace. Celle qui est chargée de l'enquête est une inspectrice qui inspire une fascination lynchienne (Camille Cottin), et qui n'a certainement pas l'intention de se laisser manipuler.

Les Fauves ne peut et ne doit pas être vu comme un film de genre classique. La vraisemblance des faits racontés est ici sans importance : l'intention de Vincent Mariette est de mettre en scène l'ambiguïté des premières fois et l'envie d'enfreindre les règles en fonction de ses désirs. Les personnages des Fauves rappellent ceux des romans de Laura Kasischke (notamment Boy Heaven), dans le sens où l'apparente candeur de leur jeunesse cache en réalité un univers plus complexe, ambigu et profond. Avec son visage impassible (qui lui donne l'air d'une “morte vivante”, comme le dit Paul), Laura incarne ce mystère, la zone d'ombre qui sépare l'apparence de l'être. L'héroïne des Fauves s'interroge sur ce qu'elle veut réellement, quel que soit le jugement des autres et le poids d'une société qui la voudrait innocente et insouciante. La diction des acteurs, souvent froide et monocorde, épouse à la perfection les atmosphères volontairement peu naturelles qui accompagnent la narration.

Les Fauves est un film prometteur, différent, qui rappelle l'élégance volontairement aseptisée de L’Heure de la sortie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sébastien Marnier
fiche film
]
de Sébastien Marnier. Un OVNI venu d'une galaxie lointaine dont on espère qu'elle va continuer à briller.

Les Fauves a été produit par Kazak Productions. Les ventes internationales du film sont gérées par Elle Driver.

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.