email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SAN SEBASTIAN 2019 Compétition

Critique : The Other Lamb

par 

- Le premier film de Malgorzata Szumowska en anglais récompense largement ceux qui sont prêts à découvrir la secte

Critique : The Other Lamb
Raffey Cassidy dans The Other Lamb

The Other Lamb [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Malgorzata Szumowska
fiche film
]
traite le sujet du patriarcat de manière inventive et attentive, et laisse de la place pour que le spectateur tire ses propres conclusions. Le drame, qui tourne autour d’une secte appelée Le troupeau, est en compétition au Festival de San Sebastian et au Festival de Londres, après sa première mondiale dans la section Special Presentation du Festival de Toronto.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La réalisatrice polonaise Malgorzata Szumowska s’est forgé une formidable réputation en faisant des films ambigus, avec des dénouements ouverts, sur la dynamique des jeux de pouvoir entre les sexes et le moralisme religieux. Les produits de son approche sont volontairement obtus, conçus pour déclencher le débat et remettre en question les normes sociales. Elles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Malgorzata Sumowska
fiche film
]
(2011) observait une femme française (Juliette Binoche) qui tentait d’écrire en restant neutre un papier sur la prostitution parmi les étudiantes. Body [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Malgorzata Szumowska
interview : Malgorzata Szumowska
fiche film
]
(2015) interrogeait l’existence ou pas d'une dimension spirituelle séparée de l’ordre du physique. Dans son dernier film en date avant son nouveau, Mug [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Małgorzata Szumowska
fiche film
]
(2018), un homme subissait une greffe du visage après un accident sur le chantier de construction de la plus grosse statue du Christ de Pologne.

Le premier film que Szumowska réalise en anglais revient sur l’aspect spirituel de la vie et reprend le thème du patriarcat poussé à l’extrême. Le film est raconté à travers les yeux grand ouverts de Selah, 15 ans (interprétée par la star montante britannique Raffey Cassidy), qui n’a jamais connu de vie en dehors de la secte. Celle-ci est dirigée par le Berger (Michiel Huisman), qui s’est positionné au centre de la communauté comme un dieu, un père et un mari. Le Troupeau, exclusivement féminin, est constitué de ses femmes et de ses filles. Et si on est une fille, comme c’est le cas de Selah, à la puberté on devient une épouse. Ce qui fait de The Other Lamb un film inconfortable, éprouvant, et vraiment excellent, c’est que la thèse qu'il défend est que ce système peut fonctionner qu’avec la permission des femmes. Les femmes se plaignent car les yeux avides avec lesquels le Berger les regardait avant sont maintenant tournés sur les filles. Les mouvements de balayage et circulaires de la caméra positionne ces femmes comme une assemblée de sorcières. C’est déconcertant, et ça fait partie des messages ambivalents que formule ce drame irréel et inquiétant.

La congrégation, dont l'existence est située dans le présent, se construit des logis dans la forêt (tournée dans les beaux paysages irlandais), et le groupe ne se déplace que quand le monde extérieur empiète sur son terrain. Les autorités s’intéressent vaguement à eux mais ils ne semble pas vraiment dérangés par leur existence tant qu'aucun crime grave ne survient. La relation entre ces marginaux et le système rappelle ce qu'explorait Debra Granik dans le film Leave No Trace, qui aurait mérité plus d'attention. Le Berger n’a qu’à dire que les femmes lui seront enlevés pour qu’elles adhèrent. Il y a du symbolisme partout.

Selah est vue comme unique, car elle est la fille d’une figure maternelle mystérieuse qu’on évoque constamment dans un mythe. Il y a des indices qui laissent à penser que des rebondissements invisibles vont survenir quant à l’identité de la mère. Est-elle morte ou a-t-elle disparu, comme on est amené à le croire ? Serait-elle l'épouse répudiée ? L'épouse répudiée en question (interprétée de manière étrange et sanglante par l'excellente Denise Gough) parle toujours de la mère dans des termes laudatifs et adopte une attitude maternelle avec Selah, donc il est très possible que ce soit elle. Il y a des parallèles dans la manière dont le bBerger touche les deux femmes et leur propension à se rebeller. Ce film est une œuvre fascinante et complexe qui est ouverte à bien des interprétations.

The Other Lamb a été produit par Zentropa Belgium, Umedia (Belgique), Rumble Films (États-Unis), Subotica Productions Limited (Irlande) et Rooks Nest Entertainment (Royaume-Uni), avec le soutien de Screen Ireland. Les ventes internationales du film sont assurées par TrustNordisk.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy