email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SAN SEBASTIAN 2019 New Directors

Critique : Lynn + Lucy

par 

- Fyzal Boulifa signe un dur récit sur une amitié entre deux femmes qui impressionne et constitue une excellente carte de visite pour un cinéaste résolument à suivre

Critique : Lynn + Lucy
Nichola Burley et Roxanne Scrimshaw dans Lynn + Lucy

Lynn + Lucy [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Fyzal Boulifa
fiche film
]
est le titre du puissant premier long-métrage du réalisateur britannique Fyzal Boulifa, projeté en avant-première internationale dans la section New Directors du 67e Festival de San Sebastian. Et quand on dit que c’est un travail puissant, les arguments ne manquent pas pour étayer cette affirmation : une histoire qui intéresse dès la première seconde et que le réalisateur développe fermement de manière à emporter le spectateur exactement où il le souhaite, un duo d'actrices principales brillant, qui ne fait cependant pas d'ombre au reste de la troupe qui est totalement au point, le tout soutenu par une maîtrise remarquable des aspects techniques et artistiques qui donne à l’ensemble une précision et une force qui éblouissent vraiment.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le film explore la vie des deux femmes du titre. Il s’agit de deux amies inséparables qui se connaissent depuis l’enfance et qui vivent dans un village qui pourrait être n’importe quel village anglais. Lynn (la débutante Roxanne Scrimshaw) est mère depuis l’âge de 16 ans et à présent que Lucy (une magnétique Nichola Burley), toujours plus intense et attirante qu’elle, vient d'avoir son premier enfant à près de trente ans, il semble qu'une nouvelle étape de la vie commence pour elles deux, où elles vont se retrouver aussi unies qu'à l'époque du lycée. Mais c’est seulement en apparence, parce que la récente maternité de Lucy ne va faire qu’ajouter de la tragédie à celle de l’existence déjà si peu lumineuse en soi des deux femmes.

Une des grandes adresses de Boulifa dans ce premier est sa décision de braquer sa loupe sur Lynn, plus anodine et ordinaire que Lucy. Ce fait que quand la tragédie frappe cette dernière, l’histoire s'enrichit, dans le sens où voir Lucy et son entourage se désintégrer à travers le regard de Lynn donne une vue proche des événements et, en même temps, ouvre l’histoire à d’autres réalités et points de vue. Ainsi, ce qui pourrait être l’histoire de deux amies qui traversent un moment terrible de leur vie devient la radiographie impitoyablement précise d’un lieu et d’un groupe humain frappé par la plus cruelle des fatalités.

C'est à un récit de personnages qu'on a affaire ici. Ce qui arrive à nos héroïnes, la manière dont elles réagissent à ces événements, les conséquences que leurs actes et décisions vont avoir sur leur entourage et, enfin, l’influence que cet entourage exerce sur elles : tous ces éléments sont les moteurs qui font que tout se meut dans le film. Et on est en effet fasciné par la capacité qu'a le néoréalisateur de composer des portraits complexes et complets de personnages qui ne sont pas particulièrement communicatifs. Les gros plans de Boulifa ne laissent pas respirer ses créatures et de fait il est impossible qu’un seul regard révélateur, qu'une expression faciale la plus minime qui soit nous échappe. Et ainsi on parvient à se faire une idée assez claire de toutes les turbulences qui perturbent les esprits de ces gens, et on les suit tout au long du tortueux chemin qu’ils parcourent, et il finit par devenir impossible de sortir indemne de cette expérience.

Lynn + Lucy est un film intimiste qui émut et perturbe, mais qui arrive à être aussi le tableau d’une époque et d'un lieu concrets. Les émissions de télévision que regardent les personnages et leurs activités sur les réseaux sociaux permettent à la réalité extérieure d'entrer pleinement dans le petit monde que radiographie le film, et on comprend que les maux qui frappent nos héroïnes sont bien plus que des faits isolés : ce sont peut-être les symptômes d’une épidémie globale sur laquelle il est difficile de mettre un nom.

Lynn + Lucy a été produit par Rosetta Productions avec Vixens et BBC Films. Les ventes internationales du film sont gérées par Charades.

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.