email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT France

Chloé Mazlo tourne Sous le ciel d’Alice

par 

- Alba Rohrwacher et Wajdi Mouawad sont en tête d’affiche du premier long de la cinéaste césarisée en 2015. Une production Moby Dick Films vendue par Charades

Chloé Mazlo tourne Sous le ciel d’Alice
La réalisatrice Chloé Mazlo, l'actrice Alba Rohrwacher et l'acteur Wajdi Mouawad

Lundi 18 novembre a débuté le tournage du premier long métrage de Chloé Mazlo : Sous le ciel d’Alice. Très remarquée avec ses courts métrages, notamment les documentaires animés Deyrouth (sélectionné en 2010-2011 dans plus de 60 festivals) et Les petits cailloux (César 2015 du meilleur court d’animation), la cinéaste oeuvrera cette fois sur le territoire d’une fiction qui sera traversée d’intermèdes oniriques animés.

En tête d’affiche du casting se distinguent l’Italienne Alba Rohrwacher (Coupe Volpi de la meilleure actrice à Venise en 2014 pour Hungry Hearts [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Saverio Costanzo
fiche film
]
; nominée quatre fois au David di Donatello de la meilleure actrice dont cette année pour Tropp [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
a [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
g [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
razia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et victorieuse du trophée en 2009 pour Il papà di Giovanna; appréciée cet été à Locarno dans Magari [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et que l’on verra l’an prochain dans Tre piani de Nanni Moretti) et le dramaturge et metteur en scène libano-québécois multiprimé Wajdi Mouawad (auteur notamment de la pièce de théâtre Incendies) qui n’était apparu pour l’instant comme acteur dans une fiction cinématographique que dans Still Burning (2016).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Écrit par Chloé Mazlo et Yacine Badday, le scénario débute dans les années 50. La jeune Alice quitte sa Suisse natale pour le Liban, contrée ensoleillée et exubérante dans laquelle elle vit ses plus belles années. De la dolce vita à la désillusion, la guerre s'immisce dans le paradis d'Alice qui va tenter de se protéger de cette fatalité, refusant de céder au désespoir… À noter que l’intrigue se déploiera jusqu’aux milieu des années 70, à l’aube de la guerre civile.

Produit par Frédéric Niedermayer pour Moby Dick Films, Sous le ciel d’Alice est coproduit par Arte France Cinéma. Préacheté par Arte, Canal+ et Ciné+, le film bénéficie aussi du soutien de l’avance sur recettes du CNC et des Sofica Indéfilms et Cinémage. Développé dans le cadre de la Sélection 2016 du Groupe Ouest et des Talents 2017 (un événement co-piloté avec Fondation Gan pour le cinéma), le long métrage bénéficiera de 36 jours de tournage jusqu’au 24 janvier (avec une pause en fin d’année) à Paris, en région parisienne (en particulier en studio, à Bry-sur-Marne) et à Chypre (quelques jours). La direction de la photographie est assurée par Hélène Louvart (nominée au David di Donatello de sa spécialité en 2019 pour Heureux comme Lazzaro [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alice Rohrwacher
fiche film
]
, remarquée également récemment pour son travail sur Rocks [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sarah Gavron
fiche film
]
, La Vie invisible d'Eurídice Gusmão [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Karim Aïnouz
fiche film
]
, Petra [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jaime Rosales
fiche film
]
, L’intrus [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
a [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, etc.) qui tourne en pellicule (en Super 16). La distribution France sera pilotée par Ad Vitam et les ventes internationales par Charades.

Pour mémoire, Moby Dick Films compte actuellement en fin de tournage Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait d’Emmanuel Mouret (lire l’article), un cinéaste dont la société parisienne a produit les dix longs métrages (dont le récent Mademoiselle de Joncquières [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Emmanuel Mouret
fiche film
]
) tout comme elle a produit récemment entre autres Mes provinciales [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jean-Paul Civeyrac
fiche film
]
de Jean Paul Civeyrac et L’Étreinte de Ludovic Bergery (en post-production - lire l’article).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.