email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE / MARCHÉ France / Allemagne

22 titres pour les Rendez-vous franco-allemands du cinéma

par 

- Des projets de Sylvie Verheyde, Robert Schwentke, Faouzi Bensaïdi, Wissam Charaf, Berni Goldblat et Cédric Ido au marché de coproduction organisé à Mulhouse les 26 et 27 novembre

22 titres pour les Rendez-vous franco-allemands du cinéma
La réalisatrice Sylvie Verheyde, dont le projet 1986 a été sélectionné

220 professionnels rallieront demain à Mulhouse pour les 17es Rendez-vous franco-allemands du cinéma (26 et 27 novembre) organisés par UniFrance, German Films et l’Académie Franco-Allemande du Cinéma (présidée par Marie Masmonteil, productrice chez Elzévir Films), en partenariat avec le CNC et la FFA. Seront débattus et décryptés les sujets impactant l’industrie des deux côtés du Rhin (l’analyse des publics français et allemands et les stratégies mises en œuvre pour mieux les attirer, la croissance des plateformes SVoD et leur relation avec les producteurs indépendants, la parité dans le cinéma avec les collectifs 50/50 pour 2020 en France et ProQuote en Allemagne, etc.), mais l’attention se porte également sur le marché de coproduction avec ses 22 projets qui retient l’attention.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Parmi les 12 projets d’initiative française se distingue notamment 1986 de Sylvie Verheyde, piloté par Atelier de Production, dont le tournage est envisagé au printemps prochain. Il s’agira du 7e long de la cinéaste après notamment Un Frère (Quinzaine des Réalisateurs 1997), Stella [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(Giornate degli Autori à Venise en 2008), Confession d’un enfant du siècle [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(Un Certain Regard à Cannes en 2012) et Madame Claude. Écrit par la réalisatrice et William Wayolle, le scénario est centré sur Stella qui va passer son bac en fin d’année scolaire. Mais ça, elle s’en moque ! Ce qu’elle a découvert cette année, ce sont les boîtes de nuit. Les "Bains Douches" ! Toute une époque ! Les années 80, Paris et ses folles nuits ! Stella aime danser, c’est là qu’elle excelle. En plus, ses amies sont toutes devenues débiles : elles ne font que réviser. Et son père est partie avec une autre femme, une cliente du café, en emportant la caisse, mais en laissant des dettes. La mère de Stella est donc en pleine dépression. Et il y a André. Il est beau, noir et mystérieux. Il danse comme un dieu. Et il est beaucoup plus drôle que les cours de philosophie… En tous cas, c’est comme ça que Stella le voit. Cette année va décider de sa vie toute entière. Elle prétend ne pas y penser, mais elle le sait…

Au rayon des neuf projets d’initiative allemande, c’est le drame historique Seneca – On The Creation of Earthquakes de Robert Schwentke qui attire les projecteurs. Après une carrière de metteur en scène de blockbusters hollywoods (entre autres les volets 2 et 3 de Divergente), le cinéaste est revenu travailler dans son pays avec The Captain – L’usurpateur [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Robert Schwentke
fiche film
]
(dévoilé à Toronto en 2017 avant de remporter à San Sebastian le prix du jury de la meilleure photographie). Son nouveau projet dont il a écrit le scénario avec Frieder Schlaich est une parabole sur les dangers de l’excès de pouvoir et des systèmes totalitaires centrée sur le psychodrame d’un collaborateur opportuniste qui, en échange de richesses incommensurables, aide le tyran Néron à gagner de la légitimité... Produit par Filmgalerie 451, Seneca – On The Creation of Earthquakes, dont le tournage est envisagé à Ouarzazate, au Maroc, en novembre et décembre 220, bénéficie déjà du soutien du Medienboard Berlin Brandenburg, du MFG Filmförderung Baden Württemberg, du BKM Filmförderung, de ZDF/Arte et de Weltkino (pour la distribution en Allemagne).

Les projets d’initiative française incluent aussi Déserts (Deserts) qui a été écrit et qui sera réalisé par Faouzi Bensaïdi (primé à Un Certain Regard à Cannes en 2003, à l’affiche des Giornate degli autori à Venise en 2006 et 2017, et du Panorama de la Berlinale 2012) et qui est piloté par Barney Production, Dirty, Difficult and Dangerous de Wissam Charaf (découvert au programme cannois de l’ACID en 2016 avec Tombé du ciel [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) qui a écrit le scénario avec Mariette Desert (produit par Aurora Films), Loin de Tougan (Far from Tougan) de Berni Goldblat (découvert à Berlin en 2017 dans la section Generation avec Wallay [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
qui avait ensuite remporté l’European Film Award 2018 du Jeune Public) qui a écrit le scénario avec Elsa Chabrol (production : Les Films du Djabadjah), ou encore Un rêvé étoilé (titre provisoire - A Starred Dream) de Cédric Ido (qui avait co-réalisé La Vie de Château [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), d’après l’autobiographie Un rêve d’enfant étoilé de Yazid Ichemrahen (produit par De l’autre côté du périph [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
).

Sont également en vitrine Sous les nuages (Under The Clouds), écrit et qui sera réalisé par Nicolas Cazalé (Sacrebleu Productions), Mary s’en va danser (Mary) de Stéphanie Lagarde (qui a écrit le scénario avec Marion Desseigne RavelTripode Productions), L’enfant-mouche écrit et réalisé par Philippe Pollet-Villard (Delante Productions), Chéramy de Suzy Gillet (qui a co-écrit le scénario avec Nadja DumouchelDublin Films), We Are (encore sans réalisateur attaché - écrit par Mathieu Buffler, Christophe Fustini et Patrick Guinzio Doué - produit par CTon Film), le documentaire Misty – A Portrait of Erroll Garner de Georges Gachot (produit par Idéale Audience) et le projet d’animation de science-fiction Mars Express de Jérémie Périn (qui a écrit le scénario avec Laurent Sarfati – production : Everybody on Deck).

L’animation est très présente du côté des projets d’initiative allemande avec The Weavers (scénario de Benjamin Schreuder et Stéphane Bubel – produit par Anima Mundi), Madame Pamplemousse (adaptation par The Huzlys des célèbres livres pour enfants de Rupert Kingfisher – produit par Baby Blue Pictures For Sugar Town Filmproduktion) et Tafiti – Off Through The Desert d’Andrea Block et Christian Haas (scénario de Julia Boehme et Nicolas Hause – production : Tradewind Pictures). Figurent aussi à l’affiche les projets documentaires Embodied Chorus de Danielle Davie et Mohamed Sabbah (produit par Heartwake Films) et Mr. Five Percent – Red Lines de Christoph Goldman et Leif Karpe (Medea Film Factory) et au rayon fiction Clarissa ou les divertisseurs (The Entertainers) d’Aline Fisher (écrit par la réalisatrice et produit par Bredok Film Production), F for Fittko de Loren David Marsh (qui a écrit le scénario avec Jochen Brunow – production : Zischlermann Filmproduktion) et le drame politique Innocence (titre provisoire – sans réalisateur encore attaché - produit par San Cinema Uk & Co KG).

A signaler enfin au marché des coproductions un projet déjà franco-allemand : Iris de Myrsini Aristidou (écrit par la cinéaste - piloté par les Français de The Living et les Allemands de Road Movies, et qui est déjà appuyé par les Chypriotes de Filmblades, les Grecs de Graal et le ministère chypriote de l’Éducation et de la Culture.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy