email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT France / Belgique

Olivier Dahan boucle le tournage de Simone, une femme du siècle

par 

- Elsa Zylberstein, Olivier Gourmet, Judith Chemla, Elodie Bouchez et Sylvie Testud au casting. Un biopic sur Simone Veil piloté par Marvelous Productions et vendu par Other Angle

Olivier Dahan boucle le tournage de Simone, une femme du siècle
L'actrice Elsa Zylberstein

Démarrées le 9 septembre, les 13 semaines de tournage de Simone, une femme du siècle d’Olivier Dahan se terminent après des prises de vue en France (à Paris et à La Ciotat) et à Budapest. Il s’agit du 9e long du cinéaste qui a notamment signé précédemment Déjà mort (1998), La Vie promise (en compétition à San Sebastian en 2002), Les Rivières pourpres 2 – Les anges de l’apocalypse (2004), La Môme [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(récompensé par deux Oscars 2008 et multiprimé dans le monde; dévoilé en ouverture et en compétition de la Berlinale 2007; 5,2 millions d’entrées France) ou encore Grace de Monaco [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(ouverture hors compétition du Festival de Cannes 2014).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Explorant de nouveau le genre du biopic à travers la trajectoire d’une grande figure féminine (comme il l’avait fait avec Edith Piaf et Grace de Monaco), le réalisateur s’est intéressée cette fois à la destinée de Simone Veil (1927-2017) qui est interprétée par Elsa Zylberstein (César 2009 du meilleur second rôle pour Il y a longtemps que je t’aime [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, nominée au prix Lumières 2016 de la meilleure actrice pour Un + Une [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, et que l’on verra en salles le 15 janvier dans Je ne rêve que de vous [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et en août prochain dans Adorables).

Figurent aussi au casting le Belge Olivier Gourmet (prix d'interprétation à Cannes en 2002 pour Le Fils [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, nominé au César 2012 du meilleur acteur pour L'Exercice de l'État [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pierre Schoeller
fiche film
]
, apprécié récemment dans Edmond [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Alexis Michalik
fiche film
]
et Une intime conviction [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, à l’affiche le 22 janvier prochain dans Qu’un sang impur… et aussi en 2020 dans Libres), Judith Chemla (nominée au César 2017 de la meilleure actrice pour Une vie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Stéphane Brizé
fiche film
]
, prix Lumières de la révélation en 2013 pour Camille redouble [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, à son avantage cette année dans Vif-Argent [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et The End of Love [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), Rebecca Marder (remarquée dans Un homme pressé [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Deux moi [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, en salles le 11 mars prochain dans La Daronne), Élodie Bouchez (prix d'interprétation à Cannes en 1998 et César 1999 de la meilleure actrice pour La vie rêvée des anges, prix Lumières 2019 de la meilleure actrice et nominée dans la même catégorie aux César pour Pupille [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) et Sylvie Testud (César 2004 de la meilleure actrice pour Stupeur et tremblements [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et nominée en 2009 pour Sagan [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, aperçue récemment notamment dans Suspiria [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
).

Ecrit par Olivier Dahan, Vanessa Schneider et Isabelle Sobelman, le scénario s’articule autour d’une injonction maternelle : "Toi aussi tu feras des études. Tu seras indépendante, tu entends ? Les femmes doivent être indépendantes et travailler… Comme Louise Weiss." Son éducation profondément laïque et l’amour inconditionnel que lui porte sa mère, qui lui transmet très tôt des valeurs féministes, contribuent à forger le caractère de Simone. Bien que les camps de concentration et l’indifférence de la France à l’égard de la souffrance des déportés, laissent à Simone une blessure qui ne se refermera jamais, son opiniâtreté demeure. Soutenue par Antoine, son mari et animée par un besoin viscéral de justice, Simone Veil œuvre pour rétablir le droit à la dignité dans tous les domaines où elle intervient. Taxée de capricieuse et d’insolente, elle ne recule jamais devant le machisme sans précédent auquel elle est confrontée durant toute sa carrière judiciaire et politique. En 1979, elle est élue Président du Parlement Européen. Encouragée par Antoine, elle écrit la mémoire de sa vie, dont celle dans les camps, qui la privèrent de sa mère, à qui elle dédie son engagement : "Tous mes combats c’est elle. Pour elle. Par sa main."

Produit par Marvelous Productions (Romain Le Grand, Vivien Aslanian et Marco Pacchioni), Simone, une femme du siècle est coproduit par France 2 Cinéma et France 3 Cinéma et par les Belges de Scope Pictures. Également préacheté par Canal+ et Ciné+, le film bénéficie aussi du soutien de la région région Ile-de-France et du crédit d'impôt hongrois. La distribution en France sera assurée par Warner alors que les ventes internationales sont pilotées par Other Angle Pictures.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.