email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SOLEURE 2020

Première édition des Journées de Soleure sous la direction d'Anita Hugi

par 

- Le 22 janvier, la 55e édition du festival va s'ouvrir sur la projection du nouveau film de Micha Lewinsky, qui suscite beaucoup d'impatience : One-Way to Moscow

Première édition des Journées de Soleure sous la direction d'Anita Hugi
One-Way to Moscow de Micha Lewinsky

L’édition 2020 des Journées de Soleure (22-29 janvier) va accueillir, dans la section phare Panorama Suisse, 22 longs-métrages de fiction et documentaires représentant tout le territoire helvétique. En tout, cette nouvelle édition attendue avec beaucoup d'impatience, pour la première fois dirigée par Anita Hugi, proposera 178 films. On note de nouveau cette année une belle présence des premiers films de jeunes réalisateurs prêt à affronter l'exigent public du festival.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Pour ce qui est du jury du Prix de Soleure tant attendu, il comprend des noms connus : la réalisatrice Ursula Meier (L’Enfant d’en haut [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ursula Meier
fiche film
]
), la jeune artiste multimédia Cemile Sahin (Taxi) et le diplomate suisse Mirko Manzoni, ambassadeur des Nations-Unies. Parmi les douze films de fiction qui concourent pour le Prix de Soleure, on trouve les nouveaux films de jeunes réalisateurs appréciés au niveau international comme Basil Da Cunha (O fim do mundo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Basil Da Cunha
fiche film
]
), Karim Sayad (Mon cousin anglais [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Karim Sayad
fiche film
]
), Boutheyna Bouslama (A la recherche de l’homme a la caméra), Mischa Hedinger (African Mirror [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) et Jonas Schaffter (Arada [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), mais aussi de cinéastes confirmés doublés de réguliers de Soleure : Sabine Boss (Open Season [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), Stephane Goël (Citoyen Nobel [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), Jacqueline Zünd (Where We Belong [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), Anna Thommen et Lorenz Nufer (Volunteer [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), Edgar Hagen (Who Are We?), Daniel Howald (Who’s Afraid of Alice Miller? [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), ainsi qu'Esen Isik (Al-Shafaq – When Heaven Divides [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
). Les films choisis ont en commun une volonté de parler des difficultés liées à la guerre, de la perte de ses racines et de la nécessité de trouver une famille en dehors de son pays.

Douze autres films (fictions et documentaires) sont en lice pour le Prix du public : One-Way to Moscow de Micha Lewinsky (le réalisateur de A Decent Man [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), les premiers films de Natascha Beller (Vagenda Stories) et Yu Hao (Plötzlich Heimweh), sans oublier les travaux de Peter Guyer et Thomas Burkhalter (Contradict), Blaise Harrison (Les Particules [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Blaise Harrison
fiche film
]
), Niklaus Hilber (Paradise War: The Story of Bruno Manser [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Niklaus Hilber
fiche film
]
), Delphine Lehericey (Le Milieu de l’horizon [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Delphine Lehericey
fiche film
]
), François-Christophe Marzal (Tambour battant), Callisto Mc Nulty (Delphine et Carole, insoumuses [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Callisto Mc Nulty
fiche film
]
), Klaudia Reynicke (Love Me Tender [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), Stéphane Riethauser (Madame [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) et Samir (Baghdad in My Shadow [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
).

La section Panorama Suisse comprend en tout 178 films dont 81 longs-métrages. À souligner, le fait que pour la première fois, il y aura une égale représentation de films tournés par des réalisateurs et réalisatrices dans la catégorie courts-métrages. Sans grande surprise, vu la longue tradition du cinéma documentaire en suisse, ce genre sera fortement représenté en cette édition 2020 (51 longs-métrages documentaires). Parmi ceux-ci, un film de Maria Müller qui suscite beaucoup d'impatience : Under the Same Roof, sur la cohabitation d'une famille suisse avec une famille de réfugiés syriens. Avec Fiancées [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, Julia Bünter s'attaque de son côté au thème délicat du mariage en Égypte. Parmi les premiers films présentés figure Buganda Royal Music Revival de Jules Louis Koechlin et Basile Koechlin. Parmi les autres films qui feront ici leur première, on trouve le documentaire Amazonian Cosmos de Daniel Schweizer, Paths of Life de Thomas Lüchinger, Paul Nizon-Der Nagel in Kopf de Christoph Kühn et Sekuritas de Carmen Stadler.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.