email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS / CRITIQUES Espagne

Critique : Ventajas de viajar en tren

par 

- Dans ce conte noir très drôle, Aritz Moreno défend la thèse selon laquelle il ne faut jamais plus parler aux étrangers dans les transports en commun

Critique : Ventajas de viajar en tren
Pilar Castro dans Ventajas de viajar en tren

Décrire une histoire comme "sombre" ces derniers temps, dans la période post-Batman de Christopher Nolan, peut sembler très paresseux, car l’adjectif est jeté dans l'arène si souvent qu’il a presque perdu tout son sens. Mais le film du réalisateur nominé aux Goya Aritz Moreno, Ventajas de viajar en tren [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui est une surprise extrêmement agréable, pourrait redonner au mot tout son sens, et ce en fanfare. Ce titre, tellement sombre par moments qu’il est presque inconfortable à regarder, est le genre de proposition qui va forcément épouvanter des gens d'emblée, et, disons-le, ils n'auront pas tort, mais il garantit que les foutraques qui décideront de rester apprécieront l’approche – ainsi que, bien sûr, l’obscurité de la plupart des incidents qui surviennent ici, tandis que le réalisateur espagnol fonce à toute vitesse dans une direction que la plupart des gens préféreraient éviter à tout prix.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Il fonce dans plusieurs directions, à vrai dire, car Moreno (inspiré par un roman d'Antonio Orejudo) se sent clairement à l'aise avec les possibilités infinies des intrigues multiples. Il en tire vraiment tout le profit, et c’est franchement assez brillant, avec des intrigues imprévisibles cachées à l’intérieur d’autres intrigues cachées à l’intérieur d’autres intrigues, comme des poupées russes, le tout s'enchevêtrant impeccablement sans faux plu, avec une énergie visuelle immense qui plus est. Ce n’est pas la moindre des prouesses, compte tenu de la folie dans laquelle vire le film à un certain moment, tandis que tous les fils rouges narratifs continuent de garder leur propre identité narrative intacte, on ne sait même pas comment.

Alors que cette structure très exigeante, aussi bien exécutée qu’elle puisse être, pourrait sembler un gimmick, ici, on arrive facilement à oublier tout ça pour épouser simplement cette folie tandis qu’elle se rue vers vous au pas de course, que ce soit à propos d’un trajet de train vers Madrid qui donne lieu à ce qu’une femme(Pilar Castro) apprenne tout sur le patient extrêmement particulièrement difficile d'un psychiatre (Ernesto Alterio), qui convainc les gens de se jeter dans des camions-poubelles pour une raison qu’on ignore, ou de l'histoire d'une sœur sur son frère hanté par un secret terrible, dont le seul poids fait qu'une table se casse en deux, ou encore de l’histoire d’un amour qui a tellement mal tourné qu'il ferait de n'importe qui un célibataire à chat.

Politiquement incorrectes, parfois juste totalement méchantes, les histoires délicieusement tordues de Moreno sont certaines de réveiller tout le monde, surtout pendant une saison des prix inondée de sorties prestigieuses toutes plus BCBG que Downton Abbey même. Et s'il y a déjà beaucoup de points forts dans ce film, on se souviendra particulièrement de la réplique d'ouverture de celui-ci, sans doute la meilleure de l’année : "Imaginez une femme qui revient chez elle et surprend son mari en train d’inspecter sa merde avec un bâton de glace esquimau". Ou pas, j'ai envie de dire.

Ventajas de viajar en tren, projeté récemment au Festival Festival Black Nights de Tallinn, a été produit par Leire Apellaniz López, Merry Colomer et Juan Gordon pour Morena Films, Logical Pictures ainsi que Señor y Señora – Sr&Sra Producciones. Il a eu le soutien de la Consejería de Cultura del Gobierno Vasco, Euskal Irrati Telebista et l'ICAA-Institut de la cinématographie et des arts audiovisuels d'Espagne. L'agence de ventes internationales du film est la société canadienne Seville International ; en Espagne, il a été distribué par Filmax.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy