email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT France

Charlotte Gainsbourg et Niels Schneider pour Suzanna Andler

par 

- Les deux interprètes tournent dans le nouvel opus de Benoît Jacquot, adaptation d’une pièce de Marguerite Duras. Une production Les Films du Lendemain vendue par Les Films du Losange

Charlotte Gainsbourg et Niels Schneider pour Suzanna Andler
L'actrice Charlotte Gainsbourg, l'acteur Niels Schneider et le réalisateur Benoît Jacquot

Démarré ce mois-ci dans le Sud de la France, le tournage de Suzanna Andler [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Benoît Jacquot se poursuivra en janvier. Il s’agit du 26e long métrage du réalisateur sélectionné quatre fois en compétition à Venise (Le Septième Ciel en 1997, Pas de scandale en 1999, L'Intouchable [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
en 2006 et 3 coeurs [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Benoît Jacquot
fiche film
]
en 2014), trois fois à Berlin (Les Adieux à la reine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Benoît Jacquot
fiche film
]
en 2012, Journal d'une femme de chambre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
en 2015, Eva [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Benoît Jacquot
fiche film
]
en 2018) et une fois à Cannes (L'école de la chair en 1998).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au casting brillent Charlotte Gainsbourg (prix d'interprétation à Cannes en 2009 pour Antichrist [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Lars von Trier
fiche film
]
, nominée au César de la meilleure actrice en 1989, 2000, 2007, 2011 et 2018, appréciée notamment dans Melancholia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Lars von Trier
fiche film
]
, Nymphomaniac [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Louise Vesth
fiche film
]
, Les Fantômes d’Ismaël [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Arnaud Desplechin
fiche film
]
, La promesse de l’aube [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et récemment dans Mon chien Stupide [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) et Niels Schneider (César 2017 du meilleur espoir pour Diamant noir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Arthur Harari
fiche film
]
, à son avantage entre autres dans Les Amours Imaginaires, Un amour impossible [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, Sibyl [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Justine Triet
fiche film
]
, Revenir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et Sympathie pour le diable [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ella Rumpf
interview : Guillaume de Fontenay
fiche film
]
). A leurs côtés se distinguent Julia Roy (A jamais [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Victória Guerra
fiche film
]
, Dernier amour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) et Nathan Willcocks (Compte tes blessures [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Morgan Simon
fiche film
]
).

Écrit par le réalisateur, le scénario, adaptation d’une pièce éponyme de Marguerite Duras datant de 1968 (et que l’écrivain avait d’ailleurs porté elle-même au grand écran en 1977 sous le titre Baxter, Vera Baxter) plonge dans les années 1960 et est centré sur Suzanna, une femme de 40 ans vieillie avant l’âge et coincée dans un mariage de classe sociale aisée. Elle devra choisir entre sa vie de femme et de mère gouvernée par les conventions et une existence plus insouciante incarnée par son jeune amant.

A noter que, Benoît Jacquot a été assistant-réalisateur sur trois films mis en scène au début des années 70 par Marguerite Duras elle-même (Nathalie Granger, La femme du Gange et India Song) et que de nombreuses œuvres de cette dernière ont été adaptées au cinéma comme La Douleur [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Emmanuel Finkiel
fiche film
]
d’Emmanuel Finkiel, Un barrage contre le Pacifique [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Rithy Panh ou encore L’Amant de Jean-Jacques Annaud.

Produit par Kristina Larsen pour Les Films du Lendemain, Suzanna Andler a été préacheté par Ciné+ et bénéficie du soutien de la région Sud (où se déroulera l’intégralité du tournage avec Christophe Beaucarne à la direction de la photographie) et de la Sofica Cofinova. Les Films du Losange piloteront la distribution France et les ventes internationales.

Pour mémoire, Les Films du Lendemain ont déjà travaillé avec Benoît Jacquot pour Les Adieux à la reine, Journal d'une femme de chambre et Dernier amour. La société parisienne prépare actuellement la sortie au printemps prochain de La Daronne (Mama Weed) de Jean-Paul Salomé (lire l’article – avec Isabelle Huppert en tête d’affiche – sortie France le 25 mars 2020).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy