email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT France

Stéphane Brizé tourne Pour le meilleur et pour le pire

par 

- Le cinéaste retrouve Vincent Lindon et Sandrine Kiberlain en tête d’affiche. Une production Nord-Ouest qui sera vendue par Wild Bunch

Stéphane Brizé tourne Pour le meilleur et pour le pire
Le réalisateur Stéphane Brizé, l'acteur Vincent Lindon et l'actrice Sandrine Kiberlain

Premier clap aujourd’hui pour le 9e long métrage de Stéphane Brizé : Pour le meilleur et pour le pire. Au casting, le cinéaste retrouve pour la 5e fois son acteur fétiche Vincent Lindon (prix d’interprétation à Cannes en 2015 et César 2016 du meilleur acteur pour La Loi du marché [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stéphane Brizé
fiche film
]
, nominé aussi dans cette catégorie aux César 1993, 2000, 2008, 2010 et 2013; à son avantage également entre autres dans En guerre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stéphane Brizé
fiche film
]
et L’Apparition [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Xavier Giannoli
fiche film
]
; en salles le 29 avril prochain dans Mon Cousin) et reconstitue avec Sandrine Kiberlain (César 2014 de meilleure actrice pour 9 mois ferme [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, nominée cinq autre fois en 1998, 1999, 2010, 2015 et 2019 pour Pupille [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
; et que l’on verra cette année dans Les Deux Alfred) le duo tête d’affiche de Mademoiselle Chambon [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(César 2010 du meilleur scénario). A leurs côtés se distingue Anthony Bajon (meilleur acteur à Berlin en 2018 et nominé au César du meilleur espoir 2019 pour La Prière [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Cédric Kahn
fiche film
]
, apprécié récemment dans Au nom de la terre [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Tu mérites un amour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Hafsia Herzi
fiche film
]
, et que l’on verra l’an prochain dans Teddy).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Écrit par le réalisateur et Olivier Gorce (nominé au César 2012 de la meilleure adaptation pour Omar m’a tuer [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et qui travaille pour la 3e fois avec Stéphane Brizé après La Loi du marché et En guerre), le scénario est centré sur Philippe Lemesle, 57 ans, qui est en train de voir sa femme partir. Elle s'en va parce que l'homme qu'elle aime s'est lentement laissé engloutir par la pression de son travail. Cadre dirigeant dans un groupe industriel américain, pris entre le marteau et l'enclume, il ne sait plus comment répondre aux injonctions de ses supérieurs. Aujourd'hui, il est à bout de souffle…

Pour mémoire, Stéphane Brizé compte deux participations à la compétition cannoise (La loi du marché en 2015 et En guerre en 2018) et sa filmographie inclut aussi notamment Le bleu des villes (Quinzaine des Réalisateurs 1999), Je ne suis pas là pour être aimé [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(compétition à San Sebastian en 2005), Quelques heures de printemps [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(dévoilé sur la Piazza Grande à Locarno en 2012 et quatre nominations aux César 2013) ou encore Une vie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Stéphane Brizé
fiche film
]
(en compétition à Venise en 2016, prix Louis-Delluc et deux nominations aux César).

Produit par Christophe Rossignon et Philip Boëffard pour Nord-Ouest Films (déjà partenaire du cinéaste sur La Loi du marché et En guerre), Pour le meilleur et pour le pire a été préacheté par Canal+ et Ciné+. Les cinq semaines du tournage se dérouleront dans les régions Nouvelle-Aquitaine (à Agen et dans ses alentours) et Ile-de-France. La distribution France sera assurée par Diaphana et les ventes internationales seront pilotées par Wild Bunch.

Nord-Ouest Films compte notamment à son actif récent Au nom de la terre d’Edouard Bergeon, Amanda [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mikhaël Hers
fiche film
]
de Mikhaël Hers ou encore Dilili à Paris [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Michel Ocelot, et en post-production Délicieux d’Éric Besnard (avec Grégory Gadebois, Isabelle Carré, Benjamin Lavernhe et Patrick Chesnais au casting d’un film plongeant au XVIIIe siècle dans le sillage d’un cuisinier se libérant de sa condition de domestique pour créer le premier restaurant).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy