email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BERLINALE 2020 EFM

Les ambitions de Pyramide International à l’EFM

par 

- 13 films au line-up dont quatre nouveaux titres à venir et, en vitrine en sélection, le vainqueur de Sundance Yalda, la nuit du pardon et Semina il vento

Les ambitions de Pyramide International à l’EFM
Yalda, la nuit du pardon de Massoud Bakhshi

Toujours très bien placée en matière de films d’auteur de qualité, la société française de ventes Pyramide International (dirigée par Eric Lagesse) disposera de nombreux atouts à négocier à l’European Film Market de la 70e Berlinale (du 20 février au 1er mars). Parmi eux se distinguent deux films sélectionnés au programme du festival, en particulier le passionnant Yalda, la nuit du pardon [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Massoud Bakhshi
fiche film
]
de l’Iranien Massoud Bakhshi, une production très majoritairement européenne récemment couronnée Grand Prix du Jury de la compétition World Cinema Dramatic au Festival de Sundance et qui sera projetée à Berlin au programme Generation.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Pyramide misera aussi sur un titre qui fera sa première mondiale au Panorama : Semina il vento [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Danilo Caputo
fiche film
]
de l’Italien Danilo Caputo. Le second long métrage du cinéaste découvert à Karlovy Vary en 2014 avec La mezza stagione [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) a été produit par les Français de JBA et la société Okta Film (basée à Trieste) et coproduit par Rai Cinema, et les Grecs de Graal.

A l’EM, l’équipe des ventes de Pyramide pilotée par Agathe Mauruc démarrera officiellement les préventes pour quatre films en post-production : Amira de l’Égyptien Mohamed Diab (qui avait ouvert Un Certain Regard à Cannes en 2016 avec Clash [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), la production française Une histoire d’amour et de désir (A Story of Love and Desire) de la Tunisienne Leyla Bouzid (lire l’article - prix du public et Label Europa Cinemas aux Giornate degli Autori à Venise en 2015 avec A peine j’ouvre les yeux [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Leyla Bouzid
fiche film
]
qui avait également été projeté à Toronto), Les Héroïques du Français Maxime Roy (article) et la production franco-belge A Good Man de Marie-Castille Mention-Schaar (Le ciel attendra [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, Les Héritiers [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
). Interprété par Noémie Merlant (prix Lumières 2020 de la meilleure actrice et nominée dans la même catégorie pour les imminents César avec Portrait de la jeune fille en feu [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Céline Sciamma
fiche film
]
), Soko et Vincent Dedienne, ce dernier titre est centré sur Benjamin et Aude qui s’aiment depuis sept ans et vivent sur une petite île en Bretagne. Benjamin rêve de fonder une famille mais la nouvelle tombe : Aude est stérile. Alors Benjamin a une idée. C’est lui qui portera leur enfant... Car avant d’être Benjamin... Il s’appelait Sarah… Un film produit par Willow Films et coproduit par Scope Pictures.

Pyramide Films International poursuivra également ses préventes pour deux autres titres en post-production : Passion Simple (Simple Passion) de Danielle Arbid (article - avec Laetitia Dosch dans le rôle principal) et le documentaire sur l’adoption C’est toi que j’attendais (I Have Been Waiting For You) de Stéphanie Pillonca.

A noter enfin parmi les projections de marché au menu, Les Parfums de Grégory Magne (sortie France le 25 mars avec Emmanuelle Devos en tête d’affiche), le western L’État sauvage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de David Perrault (découvert à Rotterdam et qui sortira en France le 26 février) et Voir le jour de Marion Lainé.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.