email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS / CRITIQUES Belgique

Critique : Losers Revolution

par 

- Thomas Ancora et Grégory Beghin ont imaginé une comédie complètement décomplexée, empruntant autant aux buddy movies à l’américaine qu’à l’univers déjanté de la télé-réalité

Critique : Losers Revolution
Baptiste Sornin, Thomas Ancora, Clément Manuel et Kody Kim dans Losers Revolution

Losers Revolution [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, signé par Thomas Ancora et co-réalisé par Grégory Beghin, est le premier film issu de l’appel à projets consacré aux productions légères lancé il y a deux ans par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie Bruxelles. Cet appel avait pour objectif de soutenir des premiers films réalisés dans des conditions légères, ouvrant ainsi la voie à des genres souvent peu vus en Belgique francophone, et mettant le pied à l’étrier à de jeunes auteurs et autrices qui auraient ainsi l’opportunité de réaliser dans des délais resserrés un premier film. Suivront bientôt Une vie démente, le premier film du duo formé par Ann Sirot et Raphaël Balboni, connus pour leurs courts métrages à succès (Lucha Libre, Avec Thelma), Totem, comédie fantastique sur une troupe de scouts qui remontent le temps de Fred de Loof, ou encore Le Soleil dans les yeux de Nganji Mutiri.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Si ce mode de financement n’est pas une fin en soi, il est un moyen de permettre à de jeunes talents de s’exprimer avec une certaine liberté malgré des contraintes budgétaires fortes. Les projets sélectionnés sont ainsi pensés et réalisés en fonction de ces conditions spécifiques. L’idée est également de tenter de rencontrer différemment le public. En effet, les producteurs n’ont pas d’obligation de diffusion spécifiques pour ces projets. Si Losers Revolution sort en salle en Belgique, sur une assez belle combinaison, le film sera surtout porté par de nombreuses avant-premières en présence de l’équipe, et sera bientôt diffusé par ses partenaires télévision, dans un premier temps sur Proximus, puis sur la RTBF, dans des délais plus courts que ceux dont le secteur à l’habitude en Belgique.

Comédie déjantée fortement inspirée de l’univers de Judd Apatow et autres Very Bad Trip, Losers Revolution conte les déboires de Simon (Clément Manuel), Fred (Baptiste Sornin) et Mehdi (Kody Kim), trois amis d’enfance, qui découvrent avec surprise à l‘enterrement de Juan, un de leur ancien camarade de classe, sa dernière volonté : que les garçons prennent leur vengeance à la réunion des anciens en balançant ses cendres sur ceux qui les martyrisaient et créer un mouvement de "révolution des losers" sur les réseaux sociaux. Ils vont devoir pour ça compter sur Henry, petit frère de Simon, star de la télé réalité et gourou des réseaux sociaux pour les aider à atteindre leur but…

Losers Revolution semble s’être fixé un objectif, proposer une comédie décomplexée, empreinte de références pop aux buddy movies américains, mais profondément ancrée dans la culture belge, en adéquation avec ses moyens. Le film n’hésite devant aucune outrance, ose les bons mots trash et les situations aussi hallucinées qu’hallucinantes. Les comédiens s’en donnent à coeur joie, avec visiblement comme mot d’ordre : "No limit". Une rupture de ton surprenante dans la production belge francophone, et c’est justement cette rupture que semble vouloir encourager ce fonds d’aide aux productions légères.

Losers Revolution est produit par Annabella Nezri pour Kwassa Films, société actuellement sous le feu des projecteurs, puisqu’elle est également productrice de Jumbo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Zoé Wittock
fiche film
]
, premier long métrage de Zoé Wittock, qui sort en France et en Belgique le 18 mars, ainsi que de la nouvelle série belge francophone produite par la RTBF, Unseen, actuellement en tournage.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy