email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VISIONS DU RÉEL 2020

Visions du réel réinvente sa 51e édition, qui se tiendra entièrement en ligne

par 

- Les organisateurs du festival de Nyon honorent leurs engagements malgré les restrictions dues à la pandémie du Coronavirus

Visions du réel réinvente sa 51e édition, qui se tiendra entièrement en ligne
La réalisatrice Claire Denis, Prix Maître du Réel de cette année

Les deux grandes nouveautés de la 51e édition de Visions du réel, qui va modifié ses dates et les prolonger d’une semaine (du 17 avril au 2 mai) seront sa forme, entièrement en ligne, et la possibilité de visionner gratuitement les films sélectionnés.

Du fait des décisions prises par le Conseil fédéral suisse et le Canton de Vaud le 13 mars dernier (interdiction des rassemblements de plus de cinq personnes et conséquemment la fermeture des salles de cinéma au moins jusqu’au 30 avril), Visions du réel a dû repenser complètement son concept, mais le programme sera maintenu (avec ses compétitions, son marché et ses masterclasses), sous une forme alternative inédite.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le format numérique permettra au public de visionner les films sélectionnés, qui ainsi ne perdront rien de la précieuse visibilité que donne un festival (surtout ceux qui offraient au festival une première mondiale). Les films en lice (dans la Compétition internationale longs-métrages, Burning Lights et Grand Angle) seront présentés sur des platesformes dédiées au streaming sur une période limitée, et avec un nombre limité de places virtuelles, simulant de cette manière les conditions d’une vraie projection. Les activités industrie vont également prendre une forme numérique, ce qui aura l’avantage d’en élargir l’accès au niveau mondial, sans se soucier (ou beaucoup moins) des limitations de budget et de calendrier.

On connaît d'ores et déjà le nom du Maître du Réel de l'année : Claire Denis, un des cinéastes les plus importantes du paysage cinématographique contemporain, à laquelle le festival rendra hommage et qui à son tour remerciera le festival en proposant une masterclasse qui suscite beaucoup d’impatience. Les deux autres importantes masterclasses de l’année seront celle de la réalisatrice brésilienne Petra Costa (nominée aux derniers Oscars dans la catégorie meilleur film documentaire pour La Démocratie en danger), une artiste qui n’a pas peur de défier le gouvernement de son pays au nom de la démocratie et de la liberté d’expression, et celle du réalisateur suisse-canadien de renom international Peter Mettler. Son style hybride, entre art et essai, documentaire et fiction, en a fait une des figures majeures de la "nouvelle vague de l’Ontario".

La durée exacte de disponibilité des films en version numérique ainsi que le format dans lesquelles les masterclasses (très probablement enregistrées) seront proposées seront rendus publics le 30 mars, de même que l’intégralité du programme.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.