email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT France

La Ligne de Ursula Meier pour Arte France Cinéma

par 

- Les prochains Claire Denis et Asghar Farhadi, le premier long de fiction d’Alice Diop et un documentaire de Régis Sauder seront aussi coproduits par la filiale cinéma de la chaîne franco-allemande

La Ligne de Ursula Meier pour Arte France Cinéma
La réalisatrice Ursula Meier

Le second comité de sélection de l'année 2020 d’Arte France Cinéma (piloté par Olivier Père) a choisi de s'engager en coproduction et en préachat sur cinq projets. Parmi eux se distingue La Ligne qui sera le 3e long de fiction cinématographique de la réalisatrice franco-suisse Ursula Meier après Home [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Thierry Spicher
interview : Ursula Meier
fiche film
]
(Semaine de la Critique cannoise en 2008) et L’enfant d’en haut [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ursula Meier
fiche film
]
(Ours d’argent prix spécial à la Berlinale 2012). Pour mémoire, la cinéaste a aussi présenté au Panorama de la Berlinale 2018 la fiction TV Ondes de choc – Journal de ma tête [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Écrit par Ursula Meier et Stéphanie Blanchoud (qui tiendra aussi le rôle principal) en collaboration avec Antoine Jaccoud et avec la participation de Robin Campillo et Nathalie Najem, le scénario de La Ligne est centré sur Margaret, 35 ans, condamnée à trois mois d’une mesure stricte d’éloignement pour avoir frappé sa mère. Mais les 200 mètres qui la séparent maintenant de son foyer ne font qu’exacerber son désir de se rapprocher de sa famille… Au casting figureront également Valeria Bruni Tedeschi et India Hair. La production est assurée par les Suisses de Bandita Films avec la société parisienne Les Films de Pierre et les Belges des Films du Fleuve (la structure des frères Dardenne). A noter que le projet bénéficie déjà du soutien de l’avance sur recettes du CNC.

Arte France Cinéma soutiendra aussi Des Etoiles à midi (The Stars at Noon) de Claire Denis dont Wild Bunch a lancé les préventes en février à l’EFM de la Berlinale (lire la news). La réalisatrice a écrit le scénario avec Léa Mysius en adaptant librement le roman américain éponyme de Denis Johnson. L’intrigue est centrée sur la relation passionnelle entre une jeune journaliste américaine évoluant dans un environnement trouble d’un pays d’Amérique centrale, entre corruption, intrigues politiques et relations funestes et un homme d’affaires anglais surveillé par la CIA. Au casting sont pressentis Robert Pattinson (déjà en tête d’affiche de High Life [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Claire Denis
fiche film
]
, le dernier film de Denis) et Margaret Qualley, la production étant pilotée par Curiosa Films.

Un héros (A Hero) de l’Iranien Asghar Farhadi a également été sélectionné par Arte France Cinéma. Le cinéaste retournera dans son pays pour une nouvelle radioscopie de la société iranienne, aux allures de thriller psychologique, qui sera tournée à Chiraz, avec des comédiens locaux peu connus. Le réalisateur sera également aux manettes de la production avec son complice habituel Alexandre Mallet-Guy (Memento Films Production).

Un premier long de fiction figure aussi dans cette sélection : Saint-Omer d’Alice Diop (César 2017 du meilleur court avec Vers la tendresse et appréciée avec les documentaires La Mort de Danton et La Permanence). Co-signé par la réalisatrice, Marie Ndiaye et Amrita David, le scénario est centré sur Rama, une jeune écrivaine sur le point d’être mère. Pour les besoins de son nouveau roman, elle assiste, fascinée, au procès d’une mère infanticide d’une fillette de quinze mois. Ce procès sera pour l’écrivaine l’occasion d’interroger sa propre ambivalence quant au lien maternel… Inspiré d’un fait divers retentissant, ce récit permettra à Alice Diop de poursuivre son exploration des frontières entre fiction et réel, et de plonger dans les tabous, les méandres et les mystères, tout en s’attachant à révéler les non-dits d’un traitement médiatique : celui du procès d’une femme noire, troublante d’ambiguïté et dont la complexité heurte une certaine France parfois pétrie d’idées reçues sur certaines de ses communautés… La production est pilotée par SRAB Films.

A noter enfin que ARTE France Cinéma et l’Unité Société et Culture d’Arte France ont décidé de coproduire le long métrage documentaire En nous de Régis Sauder. Dix ans après Nous, Princesses de Clèves, le réalisateur va retrouver Abou, Morgane, Laura, Cadiatou, Jacques, Armelle et leur ancienne professeure de français du lycée Denis Diderot dans les quartiers Nord de Marseille. Que sont-ils devenus ? Qu’ont-ils fait de leur colère ? Qu’ont-ils gardé de l’école ? La production est assurée par Shellac Sud.

Pour mémoire, Arte France Cinéma soutient notamment les prochains films de Mia Hansen-Løve, Leos Carax, Alain Guiraudie, Mathieu Amalric, Miguel Gomes, Joachim Trier, Nadav Lapid, Abderrahmane Sissako, Lisandro Alonso, Jonas Carpignano, Kirill Serebrennikov, Lav Diaz, Tarik Saleh, Albert Serra, Julia Ducournau, Thierry de Peretti, Arthur Harari, Leyla Bouzid, Charline Bourgeois-Tacquet, Aurélia Georges, Vincent Le Port, Just Philippot, Bruno Podalydès, Thomas Balmès, Hafsia Herzi, Chloé Mazlo, Dinara Droukarova, Chen Bo Yilin, Dror Moreh et du duo Rana Kazkaz - Anas Khalaf, ainsi que des films d’animation signés par Florence Miailhe et Pierre Földes.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy