email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VISIONS DU RÉEL 2020 Visions du Réel Industry

REPORT : Pitching du Réel @ Visions du Réel 2020

par 

- Présentation des projets européens primés dans la section Pitching du Réel de Visions du Réel

REPORT : Pitching du Réel @ Visions du Réel 2020

Présentation des projets européens primés dans la section Pitching du Réel de la dernière édition de Visions du Réel (17 avril-2 mai 2020). Vous pouvez lire l'article sur les gagnants ici.

Paradise d'Alexander Abaturov

Prix The Party Film Sales

Paradise - Alexander Abaturov (France/Russie)
Le deuxième long-métrage documentaire d’Alexander Abaturov, auquel on doit déjà The Son [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, présenté à Berlin en 2018 dans la section Forum, se passe dans la région sud-sibérienne d'Altai, où se trouve la plus vaste forêt boréale du monde, connue en Russie comme la Taïga. C’est un des endroits où les incendies de l’été dernier ont consumé des immenses pans de forêt, en grande partie à cause de la loi de 2015 par laquelle les autorités ne sont plus dans l’obligation d’éteindre les feux si le coût de l’extinction est plus élevé que les dommages matériels que l'incendie va causer. Là, nous trouvons Aliona, 11 ans, et sa famille, et l'histoire, qui met en avant des menaces environnementales et systémiques, est racontée de son point de vue. La productrice de The Son, Rebecca Houzel, est de nouveau pour ce film aux côtés d'Abaturov via la société parisienne Petit à Petit Production.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
Nightcrawlers de Petter Aaberg et Sverre Kvamme

Prix RTS

Nightcrawlers - Petter Aaberg, Sverre Kvamme (Norvège)
Ce documentaire autobiographique peu orthodoxe par les deux jeunes Norvégiens Petter Aaberg et Sverre Kvamme commence en 2017, quand Petter était près de commettre le suicide. Petter et Sverre ont parcouru les rues d'Oslo, caméra à la main, pour découvrir d’autres personnages partageant cette expérience de doute et de chaos intérieurs. Confronté à des crises de panique, des overdoses et des histoires de tentatives de suicide, l’esprit fragile de Petter est encore plus déstabilisé, et sa relation avec Sverre est mise à l’épreuve. Ce projet est produit par Carsten Aanonsen et Even Benestad pour Indie Film (Oslo).

Machtat de Sonia Ben Slama

Prix des ateliers de développement de projets MFI SCRIPT2FILM

Machtat - Sonia Ben Slama (France/Liban)

Dans son deuxième long-métrage documentaire, la scénariste et réalisatrice Sonia Ben Slama (Maktoub) suit les vies de trois femmes dans la petite ville de Bir Beranek à Mahdia, Tunisie. Fatma et ses deux filles, Najeh et Waffeh, travaillent dans les champs pendant la saison hivernale, et l'été, elles deviennent machtat, c’est-à-dire musiciennes traditionnelles dans les mariages. Elles vont d'un mariage à l’autre, célébrant et bénissant les noces de jeunes femmes, les guidant et les préparant pour leur nouvelle vie d’épouses. Le projet est une coproduction entre Cécile Lestrade et Elise Hug pour la société française Alter Ego Production et Tania El Khoury pour l'enseigne libanaise Khamsin Films.

The Mission de Tania Moilanen

Prix de développement DOK Leipzig Talent

The Mission - Tania Moilanen (Finlande)
Ce premier long-métrage documentaire par Tania Moilanen est une histoire intime qui scrute la vie intérieure de quatre jeunes missionnaires mormons qui voyagent à l’autre bout du monde dans une tentative de convertir un peuple parmi les plus dépourvus de religion, les plus privés et sceptiques d'Europe : les Finlandais. Moilanen a un lien personnel avec cette communauté, car son père a grandi dans une famille de Mormons, et elle dit que son but est d'"établir un contact avec l’adolescent naïf, vulnérable et courageux qui se trouve derrière le système religieux". Ce projet est produit par Isabella Karhu et Juho-Pekka Tanskanen pour Danish Bear Productions (Helsinki).

A Little Love Package de Gastón Solnicki

Prix du Festival du documentaire de Thessalonique

A Little Love Package - Gastón Solnicki (Autriche/Argentine)
Le cinquième long-métrage de l’Argentin Gastón Solnicki se passe à Vienne, comme son film précédent, Introduzione all'oscuro [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gastón Solnicki
fiche film
]
, présenté à Venise en 2018. Solnicki travaille sans scénario, et le synopsis, très court dit : "Dans le contexte de la fin d’une époque, une femme dans la quarantaine arrive à Vienne et produit un fort impact sur les vies amoureuses de plusieurs jeunes femmes". Le note du réalisateur révèle que son projet sera une sorte de docu-fiction hybride, dans la lignée de la forme d’expression artistique unique de Solnicki. Le film produit par Paolo Calamita pour la société viennoise Little Magnet Films, avec la maison argentineFilmy Wiktora.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy