email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BIOGRAFILM 2020

Critique : We Were Not Born Refugees

par 

- Ce documentaire de Claudio Zulian rejette dès son titre le mot "réfugié". Il n’y a que des personnes, avec leurs histoires. Le réalisateur raconte huit de ces histoires, qui se croisent à Barcelone

Critique : We Were Not Born Refugees

On les voit passer fugacement à la télévision, tandis qu’ils descendent de zodiaques dégonflés vêtus de gilets de sauvetage oranges, enveloppés dans des couvertures thermiques argentées. Tout un univers d’existences atomisées en un seul mot, "réfugié". Un statut politique formalisé par les institutions mondiales autour duquel se déchaînent les débats dans les journaux et les réseaux sociaux. C’est justement cette définition que le documentaire de Claudio Zulian rejette dès son titre, We Were Not Born Refugees [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
. Il n’y a pas de réfugiés, seulement des gens. Ce film, qui a fait sa première mondiale au Festival Biografilm de Bologne, se penche sur les histoires de huit réfugiés dont les vies se croisent à Barcelone. Ils sont musiciens, avocats, interprètes, agents de sécurité, employés de call center, et tous ont dû un jour décider de prendre le chemin de l’exil pour fuir la persécution, la guerre, l’oppression.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
EFP hot docs

Iryna était responsable de projet dans une société financière quand a éclaté le conflit en Ukraine. Les liquides servant aux dialyses nécessaires à la survie de son mari Sergei étant devenus introuvables, tous les deux ont fui en automobile pour pouvoir transporter la machine à dialyses. À Barcelone, elle étudie la langue et prend soin de son mari. Mahmoud, de son côté, a vu les gens littéralement voler en morceaux sous les bombardements de l’armée israélienne en Palestine et il a décidé de devenir infirmier. Cependant, son projet d’éducation sexuelle pour les femmes ne plaisait pas au Hamas, qui l'a menacé de mort et emprisonné. Il est parvenu à fuir vers le Caire puis en Espagne. Le réalisateur nous permet de visualiser ses cauchemars récurrents à travers des images amateurs et d’archives, le filme pendant qu’il appelle ses parents, ou quand il se rend utile avec les nouveaux arrivants à Barcelone. Sa vie, passée et présente, est représentée dans son âme, aussi grâce au travail de Sergi Garriga et au montage de Dani García Benavides.

Boris était acteur, mais un de ses films avait offensé le président de son pays, le Cameroun, et le réalisateur a été enlevé et torturé. À présent, il travaille pour une agence immobilière, compose de la musique, chante dans des bars. "L’exil brise toutes vos rapports affectifs, vos liens, vos racines, tout ce que vous êtes dans une société, dit-il, mais je ne me sens pas coupable d’avoir eu des idées et d’en avoir payé les conséquences".

Les huit histoires racontées dans le film de Zulian, dans une Barcelone parfois splendide, parfois ordinaire, mais toujours accueillante, suffiraient à faire autant de longs-métrages, tellement elles sont riches en humanité, en courage, en passion, en conscience des choses, en lucidité. Ce sont tous les ingrédients de la transformation de l’Europe, comme l’a expliqué le réalisateur, "parce que notre continent a déjà opéré une mutation et les réfugiés rendent cela plus clair : ils viennent de loin avec les mêmes désirs et aspirations que les Européens. Ils ne sont pas différents. Ils ne sont pas 'autres'".

Claudio Zulian, Claude, né en Italie, naturalisé espagnol, a toujours évolué entre cinéma, télévision, arts visuels, musique, théâtre, littérature, toujours avec une sensibilité particulière par rapport aux questions sociales. Parmi ses documentaires récents, on peut citer Fearless, sur la lutte des familles des disparus pendant les dictatures au Guatemala.

We Were Not Born Refugees a été produit par sa société, Acteon, avec Films 59, la société de production du réalisateur et scénariste espagnol Pere Portabella, qui soutient depuis 60 ans les cinéastes et a notamment accompagné des maestros comme Luis Buñuel, Carlos Saura et Marco Ferreri. Le film a aussi été produit par Televisió de Catalunya.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy