email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

ANNECY 2020

Critique : Bigfoot Family

par 

- Ben Stassen et Jérémie Degruson offrent un divertissement familial à la réalisation soignée sur fond d’urgence écologique, de culture de la célébrité et de courses poursuite endiablées

Critique : Bigfoot Family

Bigfoot Family [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Ben Stassen
fiche film
]
, nouveau film d’animation en 3D des studios nWave (Royal Corgi [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ben Stassen
fiche film
]
, Le Manoir Magique [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
, Le Voyage Extraordinaire de Samy [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Fly Me to the Moon [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), réalisé par Ben Stassen et Jérémie Degruson, et qui propose la suite des aventures du jeune Adam dévoilées dans Bigfoot Junior [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ben Stassen
fiche film
]
, est présenté dans la Compétition L’Officielle cette année au Festival d’Annecy.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans le premier opus, Adam, adolescent pas si ordinaire, découvrait que son père, qu’il pensait mort, n’est en fait autre que le légendaire Bigfoot, reclus au coeur de la montagne pour échapper à un industriel peu scrupuleux qui voudrait trafiquer son ADN à des fins évidemment mercantiles. Après moult aventures, le jeune garçon, lui-même doté des pouvoirs extraordinaires de son père, retrouvait son géniteur et déjouait les plans du vil industriel, réunissant en passant sa famille durement éprouvée.

Mais la félicité familiale s’annonce de courte durée. Depuis son retour en ville, Bigfoot est devenu la star des médias, au grand désespoir d’Adam qui rêve d’une adolescence ordinaire.

Bigfoot met d’ailleurs sa nouvelle notoriété au service de l’environnement et s’envole pour l’Alaska afin de combattre les méfaits d’une société pétrolière. Quelques jours plus tard, le monde entier est sous le choc : l’aventurier velu a disparu ! Adam, accompagné de sa mère Shelly, de Trapper le raton-laveur intrépide et de Wilbur l’ours maladroit, met le cap sur le Grand Nord pour secourir son super-papa.

Depuis bientôt plus de 10 ans, les studios nWave fondés par Ben Stassen produisent des films d’animation grands publics en 3D qui voyagent dans le monde entier. Au fil des films, ils ont su faire évoluer leur cible et leur public. A l’image du premier opus de Bigfoot ou du récent Corgi, Bigfoot Family vise aussi bien les très jeunes enfants, notamment via les personnages d’animaux rigolos à la langue bien pendue, que les parents, public malgré eux de ce type de films, qui se réjouiront du discours écologique engagé au coeur du récit et souriront face au portrait acide du grand CEO qui prône une essence verte avec une mauvaise foi spectaculaire.

Et pour n’oublier personne, le film met en scène un adolescent qui prend en main la communication sur les réseaux sociaux de son père, et observe avec méfiance une culture de la célébrité invasive où des anonymes sont propulsés sur le devant de la scène avec fracas, transformés en activistes star. Une grande notoriété implique de grandes responsabilités, comme aurait pu le dire un autre super-héros. Ajoutez à la cela une bande-son parfaitement pop (signée une nouvelle fois par le groupe belge Puggy) et des références à la culture populaire mondialisée (les morning show à l’américaine, le Steve Jobs de l’énergie, les militants hippie-écolos), et vous obtenez un film qui devrait toucher ses différentes cibles.

D’autant que la prouesse technique qui a fait la marque des studios nWave, à la pointe de la 3D depuis plus d’une décennie, répond une fois de plus à l’appel avec quelques scènes d’action bien charpentées, servies par des décors majestueux, de la ville fantôme, cimetière industriel, aux mines désaffectées à l’impétueuse rivière qui creuse la magnifique vallée Rocky Valley, au coeur de l’Alaska. Fleurant bon l’air du temps, le territoire, et sa protection sont au coeur de la nouvelle mission de Bigfoot, père et fils.

Bigfoot Family est donc produit par nWave et Octopolis, et vendu à l’international par Charades. Le film sortira en France (avec Apollo Films) et en Belgique (avec Belga Films) notamment le 5 août prochain.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy