email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

LOCARNO 2020

Locarno réinvente sa programmation

par 

- Le festival a sélectionné les vingt films (dix suisses, dix internationaux) qui feront partie de sa nouvelle initiative : The Films After Tomorrow

Locarno réinvente sa programmation
Le réalisateur Miguel Gomes, dont le projet Savagery a été sélectionné

Obligé, comme la majeure partie des grands événements cinématographiques, à revoir son format à cause de la pandémie de Covid-19 qui a paralysé le monde culturel (et pas seulement), le Festival de Locarno réinvente son édition 2020, qui va s’articuler autour du nouveau projet The Films After Tomorrow, né dans l’optique de soutenir une série de projets arrêtés en pleine naissance.

Conscients de l’extrême fragilité du moment présent, qui a coupé les ailes de nombreuses productions, interrompues en plein tournage, le Festival de Locarno souhaite, pour son édition 2020, soutenir vingt réalisateurs en montrant comment on peut concrètement réagir à la crise. Les quatre prix principaux, deux Léopards (de 70 000 francs suisses chacun) qui seront assignés respectivement à un projet international et à un projet suisse, le Prix Campari (50 000 francs suisses) et le Prix Swatch (30 000 francs), tous deux destinés à des projets internationaux, sans oublier le Prix SRG SSR, qui récompensera un projet avec une campagne publicitaire télévisuelle d'une valeur de 100 000 francs suisses, seront décernés le 15 août par deux jurys exclusivement composés de réalisateurs (dont les noms seront officiellement dévoilés ces prochaines semaines). Ces prix importants ont pour objectif de permettre aux films d’être terminés et aux productions de reprendre. Les deux jurys officiels seront complétés par celui des jeunes, né d’une initiative de Cinema & Gioventù, qui répartiront plusieurs prix : celui du meilleur projet international (5000 francs), celui du meilleur projet suisse (3000 frances) et le Prix Environment is quality of life.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Sur les 545 projets soumis, provenant de 101 pays différents, seuls dix projets internationaux et dix projets helvétiques participeront à cette nouvelle initiative de Locarno. On y retrouve un mélange de réalisateurs déjà habitués au circuit des festivals internationaux et de nouveaux talents, pour une sélection finale audacieuse et riche de l’esprit aventurier cher au Festival de Locarno. Parmi les dix films internationaux sélectionnés (dont la moitié sont les œuvres de réalisatrices) figurent huit productions et coproductions européennes : deux sont les travaux d'habitués de Locarno, When The Waves Are Gone de Lav Diaz et I Come From Ikotun de Wang Bing, rejoints par Petite Solange de la Française Axelle Ropert, Savagery du Portugais Miguel Gomes, The Fabric of Human Body de Verena Paravel et Lucien Castaing-Taylor, Human Flowers of Flesh de la jeune réalisatrice allemande Helena Wittmann et Eureka de Lisandro Alonso,. À leurs côtés, on trouve Chocobar de l’explosive Lucrecia Martel et Nowhere Near de Miko Reverenza.

Pour ce qui est des projets suisses, on note une forte présence de films réalisés par des jeunes réalisateurs à leur premier ou deuxième long-métrage. La sélection accueille des débutants : Raphaël Dubach et Mateo Ybarra qui présenteront LUX, Elie Grappe avec Olga, l’Argentine formée à la HEAD de Genève Marí Alessandrini avec Zahorí et Andreas Fontana avec Azor. Michael Koch, déjà présent à Locarno en 2016 avec Marija [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Michael Koch
fiche film
]
, qui a obtenu la mention spéciale du jury œcuménique et le prix du jury des jeunes, défendra son deuxième long-métrage, A Piece of Sky. Les quatre autres réalisateurs choisis dans la sélection suisse sont déjà des habitués du circuit des festivals : Pierre-François Sauter (déjà présent à Locarno en 2016, dans la section Panorama suisse, avec Calabria [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) avec Far West, Mohammed Soudani avec L’Afrique des femmes, Anna Luif avec Les histoires d’amour de Liv S. et le Français Eric Baudelaire avec A Flower in the Mouth.

Les présentations des vingt projets sélectionnés, avec autant de synopsis, d’images et de présentations vidéo des travaux en devenir de la part des réalisateurs eux-mêmes, seront accessibles au public du 5 au 15 août sur le site du festival. Sur la même période, certains des réalisateurs sélectionnés tiendront des masterclasses en ligne ouvertes au public, pendant lesquelles ils discuteront de leur travail et du futur (incertain) du cinéma d’aujourd’hui.

Les projets sélectionnés :

Projets internationaux

ChocobarLucrecia Martel (Argentine/États-Unis/Pays-Bas)
Production : Rei Cine (Benjamin Domenech), Louverture Films, Lemming Film

Cidade; CampoJuliana Rojas (Brésil)
Production : Dezenove Som e Imagens (Sara Silveira)

De Humani Corporis Fabrica (The Fabric of the Human Body)Verena Paravel, Lucien Castaing-Taylor (France/États-Unis)
Production : Norte Productions (Valentina Novati), Sensory Ethnography Lab (Verena Paravel, Lucien Castaing-Taylor)

Eureka - Lisandro Alonso (France/Allemagne/Portugal/Mexique/Argentine)
Production : Luxbox (Fiorella Moretti, Hédi Zardi), Komplizen, Rosa Filmes, Mr. Woo, 4L

Human Flowers of FleshHelena Wittmann (Allemagne/France)
Production : Fünferfilm (Frank Scheuffele, Karsten Krause, Julia Cöllen), Tita Productions (Christophe Bouffil)

I Come From IkotunWang Bing (France/Chine)
Production : Idéale Audience (Hélène Le Coeur, Pierre-Olivier Bardet), WIL Productions (Lihong Kong)

When The Waves Are GoneLav Diaz (Philippines/France/Portugal/Danemark)
Production : Films Boutique (Jean-Christophe Simon, Gabor Greiner), Epicmedia Productions (Bianca Balbuena, Bradley Liew), Rosa Filmes (Joaquim Sapinho), Snowglobe Film (Eva Jakobsen, Katrin Pors, Mikkel Jersin)

Nowhere NearMiko Revereza (Philippines/Mexique/États-Unis)
Production : Los Otros (Shireen Seno), Cine Droga

Petite SolangeAxelle Ropert (France)
Production : Aurora Films (Charlotte Vincent)

Savagery –  Miguel Gomes (Portugal/France/Brésil/Chine/Grèce)
Production : O Som e a Fúria (Luís Urbano), Shellac Sud, RT Features, Rediance Films, Faliro House

Projets suisses

AzorAndreas Fontana (Suisse/Argentine/France)
Production : Alina Film (Eugenia Mumenthaler, David Epiney), RTS, Ruda cine, Local Films

A Piece of SkyMichael Koch (Suisse/Allemagne)
Production : hugofilm features (Christof Neracher), Pandora Film Produktion, SRF SRG SSR, ARTE

Far WestPierre-François Sauter (Suisse/Portugal/Italie)
Production : Le Laboratoire Central (Nadejda Magnenat), Terratreme (João Matos), Qoomoon (Luciano Barisone, Luca Scarabelli)

A Flower in the MouthEric Baudelaire (Suisse/France)
Production : Kunst Halle Sankt Gallen (Giovanni Carmine), Poulet-Malassis Films (Eric Baudelaire)

L’Afrique des femmesMohammed Soudani (Suisse/Côte d'Ivoire)
Production : Amka Films Productions (Tiziana Soudani (1955-2020), Michela Pini, Amel Soudani), RSI SRG SSR, Nikady's Production (Djira Youssouf)

Les histoires d’amour de Liv S.Anna Luif (Suisse)
Production : Beauvoir Films (Aline Schmid)

LUXRaphaël Dubach, Mateo Ybarra (Suisse)
Production : Jeunes Sauvages (Raphaël Dubach, Mateo Ybarra)

OlgaElie Grappe (Suisse/France)
Production : Pointprod (Jean-Marc Fröhle), Cinéma Defacto (Tom Dercourt), RTS SRG SSR, Canal+

UnrestCyril Schäublin (Suisse)
Production : Seeland Filmproduktion (Linda Vogel, Michela Pini)

ZahoríMarí Alessandrini (Suisse/Argentine/Chili/France)
Production : Le Laboratoire Central (Nadejda Magnenat), El Calefón Cine (Juan Carlos Maristany), Cinestación (Dominga Sotomayor), Norte Productions (Valentina Novati)

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy