email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENISE 2020 Semaine internationale de la critique

Semaine internationale de la critique : "Venise est une pièce importante pour repartir"

par 

- Sept premiers films en compétition, tous montrés en première mondiale ; une ouverture sous le signe de Terrence Malick et une clôture dédiée à Rossellini

Semaine internationale de la critique : "Venise est une pièce importante pour repartir"
Shorta d'Anders Ølholm et Frederik Louis Hviid

"La Mostra de Venise est une pièce importante pour le cinéma, qui doit repartir, dans un moment aussi difficile", a souligné le président du Syndicat des critiques cinématographiques italiens, Franco Montini, quand il a présenté à Rome la 35e édition de la Semaine internationale de la critique, qui se tiendra sur le Lido de Venise du 2 au 12 septembre comme section autonome parallèle à la Mostra de Venise. Aucun changement n'y sera apporté du fait de l'urgence sanitaire : "Cette édition, rassure Montini, sera exactement comme celle des années précédentes".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Sept premiers films {choisis parmi 475 soumis aux organisateurs) sont en lice qui seront tous présentés là en première mondiale, additionnés de deux projections-événements exceptionnelles de films italiens choisis pour l'ouverture et la clôture : The Book of Vision [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Carlo S. Hintermann
fiche film
]
de Carlo S. Hintermann, qui a pour producteur délégué Terrence Malick et que nous avons déjà couvert profusément (lire l'article), et The Rossellinis [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alessandro Rossellini
fiche film
]
, un film documentaire d'Alessandro Rossellini qui, à 55 ans, dédie ce travail à son grand-père et crée une occasion de restituer une image authentique de sa famille, une image intense et douloureuse qui dépasse le mythe construit autour de la figure du grand maestro du cinéma. Le film a été produit par B&B Film en coproduction avec VFS Film et Rai Cinema, et en association avec Istituto Luce Cinecittà.

Les sept premiers longs-métrages en compétition représentent de manière prépondérante du cinéma européen. The Flood Won’t Come [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marat Sargsyan
fiche film
]
 de l'Arménien Marat Sargsyan évoque un coin oublié de l'Est où se mène une guerre où les adversaires ne s'épargnent aucun coup. Les Danois Anders Ølholm et Frederik Louis Hviid présentent Shorta [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Anders Ølholm et Frederik …
fiche film
]
, où les agents Jens et Mike sont en patrouille dans le ghetto de Svalegården quand la radio annonce la mort de Talib Ben Hassi, 19 ans, pendant une garde à vue. L'Ukrainienne Natalya Vorozhbyt accompagnera Bad Roads [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Natalya Vorozhbit
fiche film
]
, un film écrit et réalisé par elle qui relate quatre histoires qui surviennent le long des routes du Donbass en guerre à travers une série de situations et tableaux apparemment déconnectés entre eux. L'Italien Mauro Mancini proposera Non odiare [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mauro Mancini
fiche film
]
, un bon exemple de cinéma engagé qui se situe dans une ville du nord-est où vit Simone Segre (Alessandro Gassmann), un chirurgien juif de renom (lire l'article). Ghosts [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, écrit et réalisé par la Turque Azra Deniz Okyay, décrit une journée où une surcharge de courant menace tout le pays et où les chemins de quatre personnages se croisent à Istanbul, dans un quartier en phase de gentrification, pour la construction de la "Nouvelle Turquie".

50 (o dos ballenas se encuentran en la playa) du Mexicain Jorge Cuchí est un "roman de formation anti-sentimental glaçant", comme le décrit le délégué général de la Semaine, Giona A. Nazzaro. Dans le film, Félix, un jeune de 17 ans, reçoit une invitation sur WhatsApp : veux-tu jouer à Blue Whale? Enfin, la sélection comprend le film états-unien Topside, de Celine Held et Logan George, (récemment nominés parmi les "25 nouveaux visages du cinéma indépendant" de la revue Filmmaker) nous amène dans les entrailles de New York City, où une petite fille de cinq ans et sa mère vivent dans les tunnels abandonnés du métro. Après une évacuation improvisée par la police, mère et fille se trouvent obligées de remonter à la surface.

Les films :

Compétition

50 (o dos ballenas se encuentran en la playa) - Jorge Cuchi (Mexique)
Ghosts [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Azra Deniz Okyay (Turquie/Qatar)
Non odiare [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mauro Mancini
fiche film
]
 - Mauro Mancini (Italie/Pologne)
Bad Roads [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Natalya Vorozhbit
fiche film
]
 - Natalya Vorozhbyt (Ukraine)
Shorta [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Anders Ølholm et Frederik …
fiche film
]
 - Anders Ølholm, Frederik Louis Hviid (Danemark)
Topside - Celine Held, George Logan (États-Unis)
The Flood Won’t Come [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marat Sargsyan
fiche film
]
 - Marat Sargsyan (Lituanie)

Evénéments speciaux

The Book of Vision [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Carlo S. Hintermann
fiche film
]
- Carlo S. Hintermann (Italie/Royaume-Uni/Belgique) (film d'ouverture)
The Rossellinis [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alessandro Rossellini
fiche film
]
- Alessandro Rossellini (Italie/Lettonie) (film de clôture)

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy