email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT Suisse

Michael Koch revient avec A Piece of Sky

par 

- Le deuxième long-métrage du réalisateur suisse, dont le tournage a été interrompu au bout de dix jours, arrive à Locarno grâce à l’initiative The Films After Tomorrow

Michael Koch revient avec A Piece of Sky
Une image de A Piece of Sky

L’acteur, scénariste et réalisateur suisse Michael Koch, déjà un habitué du Festival de Locarno, où il a présenté en 2016 son premier long-métrage, Marija [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Michael Koch
fiche film
]
, en compétition internationale, réitère le joli coup avec son deuxième long-métrage, A Piece of Sky.

Bien que la pandémie de Covid-19 ait brusquement imposé une interruption inattendue au tournage du film, de manière inattendue, A Piece of Sky a tout de même pu accéder au Festival de Locarno, où il a été sélectionné parmi les 20 projets (dix internationaux et dix suisses) de l’initiative The Films After Tomorrow, créée exprès pour cette édition spéciale de Locarno 2020 dans l’objectif de relancer un cinéma tristement à l’arrêt en présentant des films en suspens, stoppés par les mesures de sécurité imposées par la pandémie. Le tout est enrichi de rencontres et masterclasses avec les réalisateurs sélectionnés, en collaboration avec la Locarno Academy. Les prix prévus (qui seront annoncés le 14 août) pour soutenir ces projets sont au nombre de cinq : deux Léopards 2020, d’une valeur de 70 000 chacun, et les nouveaux prix Campari, Swatch et SRG SSR.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le deuxième film de Michael Koch a lui aussi dû se plier à ces mesures au point fort de sa confection, ce qui a ainsi mis à frein à un processus créatif en pleine ébullition. Comme dans le cas de Marija, dans A Piece of Sky, on suit des personnages qui doivent affronter des situations complexes, et qui changent en profondeur. A Piece of Sky se déroule dans un village de montagne isolé, peuplé de personnages ancestraux. Le centre névralgique de la narration est le couple formé par Anna et Marco, qui vit une vie tranquille jusqu’au moment où, deux ans après leur mariage, on diagnostique à Marco une tumeur maligne au cerveau. À cause de la maladie, ce dernier perd progressivement le contrôle de ses impulsions. Ce changement soudain de comportement, au départ perçu par Marco comme presque libérateur, s'avère très vite difficile à affronter et gérer. La maladie se transforme en un terrain de lutte, une dure épreuve pour toutes les personnes en présence, à commencer par Anna, qui doit faire face aux changements de personnalité de son compagnon, de la violence à des pulsions sexuelles irrépressibles. Nonobstant l’isolement social et les conséquences de la maladie, Anna réussit à maintenir un contact avec Marco et à alimenter un amour qui semble sans limites. Le film, qui a pour cadre un paysage à couper le souffle, aborde des thèmes universels : Anna va-t-elle réussir à maintenir intact le sentiment qui la lie à Marco malgré des conditions extrêmes ? Que devient l’amour quand un des deux partenaires change radicalement et pour toujours ? Est-ce qu’il se désintègre, ou au contraire est-ce qu’il se renforce ? Le film a été tourné en étroite collaboration avec les gens du village de montagne dans lequel il se déroule. Tous les personnages sont interprétés par les habitants, décrits par Koch comme "marqués par le dur labeur, le vent et le climat".

A Piece of Sky, produit par la société zurichoise Hugo Film en coproduction avec la maison allemande Pandora Film, SRF, SRG SSR et Arte, est alimenté par leurs pensées et leurs croyances, qui deviennent la toile de fond et le cœur battant du film.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy