email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

LOCARNO 2020 Prix

Locarno 2020 distribue virtuellement ses Léopards

par 

- Lucrecia Martel et Marí Alessandrini, deux cinéastes dont les regards vont de la Suisse à l’Argentine, ont décroché les deux Léopards de la section principale du festival cette année, The Films After Tomorrow

Locarno 2020 distribue virtuellement ses Léopards
Lucrecia Martel avec son Léopard (virtuel) du meilleur projet international de la section The Films After Tomorrow

L’édition 2020 du Festival de Locarno s’est conclue hier au GranRex avec la projection de La France contre les robots, du réalisateur français historique Jean-Marie Straub, et du projet emblématique des temps présents, Collection Lockdown. Une édition résolument atypique (par la force des choses) qui a dû remplacer la Piazza Grande par le net. 320 000 visiteurs virtuels répartis partout dans le monde ont profité des 80 000 visualisations de contenus originaux et de films proposées pendant cette édition, qui s’est déroulée du 5 au 15 août. Les 103 projections réelles organisées à Locarno sur les trois écrans principaux du festival ont de leur côté accueilli un total de 6000 spectateurs.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

La section principale de cette édition unique était The Films After Tomorrow, section dans laquelle ont concouru des films internationaux et des films suisses interrompus en cours de fabrication à cause de la crise sanitaire du COVID-19. Le jury international, composé du réalisateur et écrivain israélien Nadav Lapid, du réalisateur et artiste originaire du Lesotho Lemohang Jeremiah Mosese, de la scénariste et réalisatrice indépendante américaine Kelly Reichardt (dont le dernier film, First Cow, a été le titre d’ouverture de cette édition 2020), a décidé de hisser sur la plus haute marche du podium la légendaire réalisatrice argentine Lucrecia Martel.

Comme tous les films sélectionnés dans la section The Films After Tomorrow, Chocobar (une coproduction entre l’Argentine, les États-Unis, le Danemark et le Mexique), un premier long-métrage documentaire que la cinéaste a décrit comme un "documentaire hybride et créatif" a été confronté à un arrêt brutal dans une phase cruciale de sa production, qui avait commencé après dix bonnes années de recherches. Chocobar est un documentaire politique centré sur la culture indigène à partir de l'assassinat, en 2009, du militant Javier Chocobar.

Côté suisse, c’est la réalisatrice argentine mais suisse d'adoption Marí Alessandrini, (qui a étudié à la HEAD de Genève) qui a remporté l'autre Léopard 2020 avec Zahorí. Ce travail, produit par la Suisse avec l’Argentine et la France, est un film de formation inspiré de l’enfance de la réalisatrice. Zahorí, dont l'action se déroule dans la steppe patagonienne, raconte l’amitié qui se noue entre une enfant de 13 ans d'origine tessinoise est un vieil indien Mapuche. Les 70 000 francs suisses du prix (pour chacun des deux films gagnants) serviront à porter à terme deux films qui méritent certainement d'accéder aux écrans du monde entier.

Au sein de la sélection internationale de The Films After Tomorrow, deux autres films se sont arrogés deux prix importants, respectivement dotés de 50 000 et 30 000 francs suisses : Savagery de l'important réalisateur portugais Miguel Gomes (Portugal/France/Brésil/Chine/Grèce), librement adapté du roman Brasile ignoto d'Euclides da Cunha, sur l’expédition militaire de la république brésilienne dans la petite enclave communautaire de Canudos, à la fin du XIXe siècle (Campari Award – Prix spécial du jury) et The Fabric of the Human Body des réalisateurs et anthropologues Verena Paravel et Lucien Castaing-Taylor (France/États-Unis), qui se penche sur cinq hôpitaux des quartiers nord de Paris pour évoquer des questions bio-éthiques délicates liées aux nouvelles technologies dans le contexte médical (Prix Swatch du projet le plus innovant).

Parmi les projets de la sélection suisse, c'est le documentaire sur l’armée suisse LUX, par les jeunes Raphaël Dubach et Mateo Ybarra, qui a gagné le Prix SRG SSR, qui permet à un projet helvétique d'accéder à une campagne de promotion télévisuelle d’une valeur de 100 000 francs suisses garantissant sa publicité sur les antennes nationales lors de sa sortie dans les salles du pays.

Le palmarès :

The Films After Tomorrow

Sélection internationale

Léopard 2020 d'aide à la production, pour le meilleur projet international
Chocobar - Lucrecia Martel (Argentine/États-Unis/Danemark/Mexique)
Production : Rei Cine (Benjamin Domenech), Louverture Films, Lemming Film

Prix Campari – Prix spécial du jury  
Savagery - Miguel Gomes (Portugal/France/Brésil/Chine/Grèce)
Production : O Som e a Fúria (Luís Urbano), Shellac Sud, RT Features, Rediance Films, Faliro House

Prix Swatch du projet le plus innovant
The Fabric of the Human Body - Verena Paravel et Lucien Castaing-Taylor (France/États-Unis)
Production : Norte Productions (Valentina Novati), Sensory Ethnography Lab (Verena Paravel, Lucien Castaing-Taylor)

Sélection suisse

Léopard 2020 d'aide à la production, pour le meilleur projet suisse
Zahorí - Marí Alessandrini (Suisse/Argentine/Chili/France)
Production : Le Laboratoire Central (Nadejda Magnenat), El Calefón Cine (Juan Carlos Maristany), Cinestación (Dominga Sotomayor), Norte Productions (Valentina Novati)

Prix SRG SSR
Lux - Raphaël Dubach et Mateo Ybarra (Suisse)
Production : Jeunes Sauvages (Raphaël Dubach, Mateo Ybarra)

Léopards de demain

Compétition internationale

Pardino d'or SRG SSR du meilleur court-métrage international
I Ran from It and Was Still in It - Darol Olu Kae (États-Unis)

Pardino d'argent SRG SSR pour un court-métrage international
History of Civilization - Zhannat Alshanova (Kazakhstan)

Prix Medien Patent Verwaltung AG
A Trip to Heaven - Linh Duong (Vietnam/Singapour)

Mention spéciale
Life on the Horn - Mo Harawe (Somalie/Autriche/Allemagne)

Compétition nationale

Pardino d'or Swiss Life du meilleur court-métrage suisse
People on Saturday - Jonas Ulrich (Suisse)
(Candidat de Locarno pour les EFA dans la catégorie courts-métrages)

Pardino d'argent Swiss Life pour un court-métrage suisse
Black Hole - Tristan Aymon (Suisse)

Prix du meilleur espoir suisse (prix sous forme de bons permettant d'accéder aux prestations techniques offertes par Cinegrell, Freestudios et Taurus Studio)
Salmon Men - Veronica L. Montaño, Manuela Leuenberger et Joel Hofmann (Suisse)

Jury Cinéma&Jeunesse/Cinema&Gioventù

The Films After Tomorrow

Cinéma&Jeunesse – Prix du meilleur projet international
Cidade; Campo - Juliana Rojas (Brésil)

Cinéma&Jeunesse – Prix du meilleur projet suisse
Azor [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Andreas Fontana
fiche film
]
- Andreas Fontana (Suisse/France/Argentine)

Cinéma&Jeunesse – Prix environnemental “Ambiente è qualità di vita

Eureka - Lisandro Alonso (France/Portugal/Allemagne/Mexique/Argentine)

Léopards de demain

Cinéma&Jeunesse – Prix du meilleur court-métrage international
Red Aninsri; Or, Tiptoeing on the Still Trembling Berlin Wall - Ratchapoom Boonbunchachoke (Thaïlande)

Cinéma&Jeunesse – Prix du meilleur court-métrage suisse
Black Hole - Tristan Aymon (Suisse)

Open Doors Screenings

Courts-métrages

Cinéma&Jeunesse – Prix du meilleur court-métrage
A Gift - Aditya Ahmad (Indonésie)

Mention spéciale

Liar Land - Ananth Subramaniam (Malaisie)

Longs-métrages

Cinéma&Jeunesse – Prix environnemental “Ambiente è qualità di vita du meilleur long-métrage
Sell Out! - Yeo Joon Han (Malaisie)

Mention spéciale
Clash - Pepe Diokno (Philippines)

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy