email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE / MARCHÉ France

Deux prétendants au Lion d’Or pour Celluloid Dreams

par 

- Le vendeur français misera à Venise sur Miss Marx de Susanna Nicchiarelli et Sun Children de Majid Majidi, et à Toronto sur le labellisé cannois Memory House

Deux prétendants au Lion d’Or pour Celluloid Dreams
Miss Marx de Susanna Nicchiarelli

Le Lido sera comme souvent un tremplin de choix pour la société française de ventes internationales Celluloid Dreams qui compte sur son line-up deux films en lice pour le Lion d’Or de la 77e Mostra de Venise (du 2 au 12 septembre) : Miss Marx [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Susanna Nicchiarelli
fiche film
]
de l’Italienne Susanna Nicchiarelli et Sun Children de Majid Majidi. Un doublé de sélectionnés en compétition identique à ceux de 2019 (Milla et The Painted Bird [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Václav Marhoul
fiche film
]
) et 2017 (Jusqu'à la garde [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Xavier Legrand
fiche film
]
et La Route sauvage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), Venise étant d’ailleurs un festival ayant souvent souri à la structure parisienne (notamment avec la victoire des Amants de Caracas en 2015).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Après Nico, 1988 [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Susanna Nicchiarelli
fiche film
]
qui avait remporté la section Orizzonti de la Mostra 2017, Celluloid Dreams refait équipe avec la réalisatrice italienne Susanna Nicchiarelli et avec la société de production romaine Vivo Film (avec en coproduction de nouveau Rai Cinema et les Belges de Tarantula) pour Miss Marx. Dans les rôles principaux pointent les Anglais Romola Garai et Patrick Kennedy pour un récit (un scénario écrit par la réalisatrice) centré sur Eleanor, la plus jeune soeur de Karl Marx, une personnalité brillante, intelligente, passionnée et libre qui fut l’une des premières femmes à relier les questions du féminisme et du socialisme, prenant part aux luttes ouvrières et au combats en faveur des droits des femmes et de l’abolition du travail des enfants. Mais en 1883, elle rencontra Edward Aveling et sa vie fut pulvérisée par une histoire d’amour enflammée et tragique… La direction de la photographie a été assurée par la Française Crystel Fournier (Tomboy [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Céline Sciamma
fiche film
]
, Bande de filles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Céline Sciamma
interview : Céline Sciamma
fiche film
]
, Nico, 1988).

L'équipe Celluloid Dreams dirigée par Hengameh Panahi misera sur un autre candidat au Lion d’Or 2020 : Sun Children de l’Iranien Majid Majidi. La société française de ventes françaises retrouve ainsi un cinéaste avait qui elle avait déjà travaillé pour son premier Baduk (découvert à la Quinzaine des Réalisateurs 1992). Notamment prix du Jury à San Sebastian en 1996 avec Father, nominé à l’Oscar 1998 du meilleur film étranger pour Children of Heaven, ou encore sélectionné en compétition à Berlin (avec un prix du meilleur acteur à la clé) en 2008 avec The Song of Sparrows, Majid Majidi revient cette fois avec l’histoire d’Ali, 12 ans, et de ses trois amis. Ensemble, ils travaillent dur pour survivre et soutenir leurs familles, en faisant des petits boulots dans un garage et en commettant de délits mineurs pour gagner de l’argent facile. Dans un enchaînement d’évènements semblant miraculeux, Ali est chargé de retrouver un trésor caché souterrainement. Il recrute une équipe, mais pour accéder au tunnel, les enfants doivent intégrer l’école Sun, une institution charitable essayant d’éduquer les gamins défavorisés et qui est située tout près du trésor.

A noter qu’un troisième titre du line-up Celluloid Dreams est aussi sous les feux de l’actualité : Memory House [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de João Paulo Miranda Maria. Produit par le Brésil et coproduit par les Français de Maneki Films, le premier long du cinéaste, déjà labellisé par la Sélection Officielle du Festival de Cannes 2020, fera sa première mondiale physique au 45e Festival de Toronto (du 10 au 19 septembre) dans la section Discovery avant de participer à la compétition New Directors du 68e Festival de San Sebastian (du 18 au 26 septembre).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy