email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SARAJEVO 2020 Compétition Documentaires

Critique : The Fourth Character

par 

- Le film de Katerina Patroni est une histoire de gens, de pertes, de regrets et de tentatives de rédemption dans les rues d’Athènes

Critique : The Fourth Character

Le nouveau long-métrage documentaire de la scénariste et réalisatrice Katerina A. Patroni, dont les précédents travaux comprennent Men at Sea (2003) et The Third Takis (2008), suit un trio de personnages qui font face a des deuils et regrets récents, dans le contexte urbain d’Athènes. Le film a fait sa première mondiale plus tôt cette année à domicile, au Festival du documentaire de Thessalonique, ce qui lui a valu le Prix GR Woman in Film and Television. La première internationale de The Fourth Character [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Katerina Patroni
fiche film
]
a eu lieu au Festival de Sarajevo. Le sujet universel du film et l’approche pleine d’humanité de Patroni pourrait lui valoir davantage d’exposition dans les festivals ces prochains mois, avant qu’il n'arrive sur les écrans de télévision.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

M. Pavlos est un homme de 63 ans qui veut changer d'attitude dans la vie, parce que sa nature intranquille n'arrête pas de lui créer des problèmes. Un homme plus jeune, qui s’appelle également Pavlos, a quant à lui décidé de dédier le reste de sa vie à Dieu et de trouver sa rédemption dans les actes de bienfaisance. De son côté, une femme appelée Tina semble incapable de se remettre de la mort de quelqu’un de proche dans un accident de moto.

Chacun de ces personnages à des lieux privilégiés et sa routine quotidienne. Pour M. Pavlos, c’est le trajet de bus à travers la ville jusqu’au parc où il nourrit les oiseaux ; pour Pavlos, il s'agit du bas-côté d’une route à fort trafic, qu’il nettoie tout en chantant rythmiquement ses prières ; pour Tina, c'est la rue où l’accident s’est passé, où elle se rend tous les jours et qu'elle décore pour commémorer la mort de Takis.

Le titre du film peut être interprété de deux manières. Le "quatrième personnage" du titre pourrait renvoyer aux décors où se jouent les sentiments de deuil, de regret et de culpabilité que ces trois personnages partagent de même qu'ils partagent un désir commun de rédemption et de répit. Le quatrième protagoniste pourrait aussi être la ville d'Athènes elle-même, avec ses rues, ses routes, ses transports publics et ses parcs, dans lesquels les personnages passent beaucoup de temps. Le paysage urbain, ici dépouillé des attractions touristiques habituelles et souvent coloré par des ciels gris et pluvieux, révèle sa beauté et sa laideur naturelles, et joue certainement un grand rôle dans le film comme dans les vies des personnages.

The Fourth Character, superbement filmé par le directeur de la photographie Dimitris Kordelas, qui a choisi une palette désaturée, et monté par Evgenia Papageorgiou, qui alterne entre les plans larges et les gros plans en suivant un rythme tranquille qui laisse du temps et de l'espace pour la réflexion, est un spécimen de cinéma documentaire hautement évocateur. Le design sonore de Persefoni Miliou, qui se concentre sur le murmure de la ville et reste aussi discret que la palette de couleurs, contribue également à créer une ambiance très particulière. Les différents choix de musiques, qui vont de morceaux de Jean-Sébastien Bach joués à l’orgue, de chants d’église orthodoxes a cappella et de mélodies folk à la flûte (les deux derniers interprétés par un des personnages et narrateurs du film, Pavlos Tripodakis) à de douces pulsations électroniques, sont toujours bien adaptés et en phase avec les récits des personnages.

The Fourth Character est une production grecque de Steficon et de l'ERT-Radio Télévision hellénique, avec le soutien financier du Centre de la cinématographie grec. Les producteurs du film sont Eleni Chandrinou, Maria Kontogianni et Michael Sarantinos.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy