email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENISE 2020 Hors-compétition

Critique : La verità su La dolce vita

par 

- VENISE 2020 : Ce premier long-métrage par Giuseppe Pedersoli révèle des secrets intéressants sur les coulisses de la production du chef-d’oeuvre fellinien

Critique : La verità su La dolce vita
Luigi Petrucci dans La verità su La dolce vita

La verità su La dolce vita [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Giuseppe Pedersoli
fiche film
]
a été projeté hors-compétition à la Mostra de Venise cette année. Giuseppe Pedersoli a une longue carrière de producteur à son actif (Ci vediamo domani [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, The Good War) et ce film est son premier long-métrage en tant que réalisateur. À partir d’un riche assemblage de documents papier inédits et exclusifs, Pedersoli raconte la fabrication tumultueuse du célèbre chef-d’œuvre fellinien du titre et les rapports houleux entre Peppino Amato (grand-père du réalisateur et producteur du film), Angelo Rizzoli (l’autre producteur du film) et le maestro originaire de Rimini.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L'histoire se concentre ici non pas sur Federico Fellini, dont l’œuvre a déjà donné lieu à un nombre infini de pages d’Histoire du cinéma, mais sur Peppino Amato et la figure du producteur, un des rares à avoir cru pleinement (malgré quelques réserves) dans le projet dès la première lecture du scénario. Amato est interprété par le brillant acteur napolitain Luigi Petrucci (qu'on a vu l’année dernière dans la comédie Cetto c'è senzadubbiamente [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), qui s'avère très crédible dans le rôle de l'homme de cinéma que ce soit pour le portrait qu'il fait d’un individu amoureux de son métier et du Septième Art que pour sa ressemblance physique avec son personnage. Dans des décors dépouillés et réduits à l’essentiel (une petite salle de projection, un bureau, une chambre et très peu d’extérieurs), Petrucci revient sur les moments les plus importants de la production de La Dolce Vita, ses joies et, surtout, ses douleurs. Toute l’entreprise a en effet causé, pour le producteur napolitain, d’énormes pertes économiques et plusieurs problèmes de santé. Dans l'ensemble, pour aborder ce sujet, c'est une bonne formule, qui réussit à donner quelque chose de dynamique à ce film qui est, pour des raisons évidentes, verbeux, dans le sens où tout y est raconté à travers des lettres, télégrammes et autres documents.

Pour accompagner l’acteur il y a deux voix, celle des doubleurs Luca Dal Fabbro et Ambrogio Colombo, qui interprètent librement Federico Fellini et Angelo Rizzoli. C'est un choix judicieux qui permet d’éviter des performances caricaturales, ou du moins dissonnantes. Les voix sont à peine esquissées, notamment celle de Fellini, encore très reconnaissable aujourd’hui.

Les révélations sur les coulisses du chef-d'oeuvre sont globalement très intéressantes et incontestablement inédites - parmi celles-ci : le fait que le projet a eu la bénédiction du Padre Pio avant d'être mis en branle. La valeur informative de ce documentaire prévaut certainement sur l’esthétique du produit, réduite à l'essentiel et fonctionnelle. À part les séquences tournées avec Petrucci et certaines interviews filmées récemment, le gros du film est constitué de matériel d’archives. Parmi les intervenants témoignent notamment Marcello Mastroianni, Sandra Milo, Bernardo Bertolucci, Giovanna Ralli, Vittorio De Sica et Dino De Laurentiis. Ce film est certainement à recommander à tous les cinéphiles qui aiment le maestro italien et souhaitent découvrir, encore aujourd’hui, 60 ans après son lancement, de nouvelles choses sur un des films italiens les plus connus au monde.

La verità su La dolce vita a été produit par Gaia Gorrini pour Arietta Cinematografica, en association avec Istituto Luce-Cinecittà et Chianti Banca Credito Cooperativo. En Italie, le film sera distribué par Istituto Luce-Cinecittà. Ses ventes internationales sont assurées par Intramovies.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy