email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

GAND 2020

Le Festival de Gand ouvrira avec Drunk

par 

- Le festival se tiendra coûte que coûte avec une alléchante programmation emmenée par le nouveau Thomas Vinterberg, label Cannes 2020, et le Lion d’or vénitien, Nomadland

Le Festival de Gand ouvrira avec Drunk
Drunk de Thomas Vinterberg

Le Festival de Gand célèbrera une fois de plus le 7ème art du 13 au 24 octobre prochains, avec une sélection attrayante où l’on retient quelques films très attendus, notamment le nouveau Thomas Vinterberg, Drunk [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, auréolé du label Cannes 2020. On notera avec amusement, avec les organisateurs, qu’à défaut de boire un verre « en présentiel » pour la Cérémonie d’ouverture, les spectateurs pourront au moins regarder les comédiens boire un verre, et même plusieurs.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

En compétition officielle, on retrouvera 13 autres longs métrages. En ouverture de cette compétition, le nouveau film de Stephan Streker, L’Ennemi [+lire aussi :
critique
interview : Stephan Streker
fiche film
]
, inspiré d’un faits divers ayant agité la Belgique toute entière, un homme politique francophone de premier plan accusé d’avoir assassiné sa femme, retrouvée morte dans leur chambre d’hôtel à Ostende (en Flandre, donc). Dans le rôle titre, le comédien belge Jérémie Renier propose une fois de plus une interprétation d’une rare intensité, dans cette histoire d’amour qui vire au thriller et à la crise existentielle.

Une compétition très européenne, où seront dévoilés les films français ADN [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Maïwenn et Gagarine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Fanny Liatard et Jérémy Tr…
fiche film
]
de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh, deux films lauréats du label Cannes 2020, mais aussi Eden [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Hongroise Ágnes Kocsis (présenté à Rotterdam en janvier dernier), Petite Fille [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sébastien Lifshitz
fiche film
]
, documentaire de Sébastien Lifshitz sur l’itinéraire d’une enfant transgenre, Servants [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ivan Ostrochovský
fiche film
]
, du cinéaste slovaque Ivan Ostrochovsky (découvert à Berlin), Stories from the Chesnut Woods [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Slovène Gregor Božič, ou encore Vitalina Varela [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Portugais Pedro Costa. Face à ces films, une poignée de représentant·es d’envergure du continent américain, à commencer par Miranda July, ou encore Chloé Zhao, lauréate du Lion d’Or à Venise pour Nomadland.

Au total, ce sont près de 130 films qui seront proposés au public, dont un programme consacré au cinéma allemand, et une Compétition dédiée aux nouvelles voix du cinéma mondial (New Voices). On notera également que le festival organisera la 20e édition des prestigieux World Soundtrack Awards, qui Covid oblige, feront l’objet d’un livestream exceptionnel.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy