email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

LA ROCHE-SUR-YON 2020

Le cinéma d’auteur bien ancré à La Roche-sur-Yon

par 

- La 11e édition du festival vendéen se déroulera du 12 au 18 octobre avec près de 65 longs métrages en vitrine dont 35 en première française

Le cinéma d’auteur bien ancré à La Roche-sur-Yon
Louloute de Hubert Viel

Le 11e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon qui sera ouvert et clôturé par deux films labellisés par la Sélection Officielle du Festival de Cannes (L’Origine du monde [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Laurent Lafitte
fiche film
]
de Laurent Lafitte et Les deux Alfred [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Bruno Podalydès) se déroulera du 12 au 18 octobre. Au menu des salles de l’événement vendéen qui est désormais piloté par Charlotte Serrand à la direction artistique, se distinguent près de 65 longs métrages dont 33 feront leur première française et deux leur première mondiale.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

En compétition internationale, le jury (Agathe Bonitzer, Lucie Borleteau et Guillaume Brac) devra départager huit titres incluant une première mondiale, une première internationale et quatre premières françaises. Sont notamment en lice Le sorelle Macaluso [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Italienne Emma Dante (dévoilé en compétition à Venise), Louloute [+lire aussi :
critique
fiche film
]
du Français Hubert Viel (en première mondiale), deux titres passés par Sundance (la coproduction égypto-britannique Luxor [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Zeina Durra
fiche film
]
de Zeina Durra et Wendy de l’Américain Benh Zeitlin) et quatre titres par la Berlinale : Curveball [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Johannes Naber
fiche film
]
de l’Allemand Johannes Naber, The Roads Not Taken [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Anglaise Sally Potter, Gunda [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Russe Victor Kossakovsky (une production associant la Norvège et les États-Unis) et le long métrage irlando-canadien My Salinger Year [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Philippe Falardeau.

Parmi les huit longs métrages de la compétition Nouvelles Vagues, on peut mentionner la production néerlando-grecque Kala azar [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Janis Rafa
fiche film
]
de Janis Rafa (découverte en compétition à Rotterdam), Bait [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mark Jenkin
fiche film
]
de Mark Jenkin (Bafta 2020 du meilleur premier film) et la coproduction italienne This Is Not a Burial, It’s a Resurrection [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Lemohang Jeremiah Mosese (fruit du Biennale College Cinema de la Mostra de Venise et primée au Festival de Sundance).

En séances spéciales pointent notamment 5ème set du Français Quentin Reynaud, le documentaire Notturno [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gianfranco Rosi
fiche film
]
de l’Italien Gianfranco Rosi (dévoilé en compétition à Venise), Je voulais me cacher [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Giorgio Diritti
fiche film
]
de son compatriote Giorgio Diritti (primé à Berlin), la coproduction finlando-française This Train I Ride [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Arno Bitschy et le titre irlando-britannico-canadien The Nest de Sean Durkin.

Dédiée aux visions singulières et accessibles, la section Perspectives proposera entre autres la production française Sous le béton [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de Roy Arida (en première mondiale), le titre britannique Mogul Mowgli [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bassam Tariq
fiche film
]
de Bassam Tariq, Sème le vent [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Danilo Caputo
fiche film
]
de l’Italien Danilo Caputo, The Mole Agent [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Maite Alberdi (prix du public du meilleur film européen à San Sebastián) et les documentaires le documentaires The Earth is Blue as an Orange [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Iryna Tsilyk
fiche film
]
d'Iryna Tsilyk et The Truffle Hunters [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gregory Kershaw et Michael…
fiche film
]
de Michael Dweck (labellisé par la Sélection Officielle cannoise). A signaler également dans la section Variété, Mandibules [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Quentin Dupieux
fiche film
]
du Français Quentin Dupieux qui a séduit hors compétition à Venise.

Cette édition du festival de braquera ses projecteurs sur le très original acteur-réalisateur français Éric Judor, et compte aussi en vitrine des rétrospectives consacrées aux réalisatrices britanniques Sally Potter et Joanna Hogg, des hommages à Michael Lonsdale, Tonie Marshall, Ennio Morricone, Irrfan Khan et Jóhann Jóhannsson, et un programme jeune public avec les films d’animation Le peuple loup [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du duo irlandais Tomm Moore - Ross Stewart et Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Henri Magalon
fiche film
]
du Français Rémi Chayé.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy