email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VALENCE 2020

Critique : Cosas que hacer antes de morir

par 

- Ce premier long-métrage par Cristina Fernandez Pintado et Miguel Llorens est une ode à l’amitié sincère et festive, malgré les coups cruels de la vie

Critique : Cosas que hacer antes de morir

Si, dans Peter's Friends de Kenneth Branagh (1991), l’homme du titre réunissait ses amis pour leur annoncer qu’il lui restait peu de temps à vivre, suscitant de leur part des réactions diverses et variées, et si, dans le récent film espagnol Litus [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, de Dani de la Orden, un défunt envoyait de l’au-delà une lettre justicière pour tenter de remettre de l'ordre dans ce qu’il avait laissé quelque peu en pagaille ici sur terre, Cosas que hacer antes de morir [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui réunit certaines de ces caractéristiques, formule avant tout un éloge aux liens inébranlables de l’amitié, ce type de relation qui survit au passage du temps et où l’acceptation, le libre choix et l’affection sont plus forts que les rouages qui unissent un couple conventionnel. Le (poly)amour parcourt et remplit et sert de charpente au premier long-métrage comme metteurs en scène de l'actrice Cristina Fernandez Pintado (El desentierro [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) et du directeur de la photographie Miguel Llorens (Formentera Lady [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), qui a été projeté dans la section Informativa de la 35e Mostra de Valence.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La trame, composée par Fernandez Pintado, fait ensuite un saut dans le temps pour nous présenter un groupe composé de trois femmes et de trois hommes qui déjeunent ensemble dans une maison de bord de mer. Lors de cette réunion entre amis, Sam, atteint d’une maladie mortelle, leur demande d'exaucer en son honneur les rêves qu'ils n'ont jamais concrétisé, pour une raison ou une autre. Une fois le jeune homme disparu, les autres vont de nouveau se réunir pour surmonter le deuil et, à la manière d’un jeu d'enfants, honorer leur promesse.

En chemin, chaque personnage va non seulement se découvrir vraiment, mais aussi mesurer combien il a besoin de l’appui et de la complicité de ceux qu’il aime, de cette famille véritable qu'il a élue, fondée sur l’authenticité, la joie et l’affection. Ainsi, Cosas que hacer antes de morir se pose en film de personnages qui explore leurs psychologies : leurs rêves, leurs désirs, leurs disputes, leurs attirances et leurs frustrations jalonnent un récit où ne manquent pas non plus les reproches, les tensions accumulées et les grandes vérités cachées.

Un film comme celui-ci (qui invite à vivre à fond, avec la courageuse vérité pour étendard) repose sur les interprétations de ses acteurs et celles-ci sont plutôt bien harmonisées. Chacun met à nu, physiquement et émotionnellement, son personnage, pour offrir un kaléidoscope de manières de se rapporter aux autres et de s’aimer. Parmi eux se démarquent Cristina Fernandez Pintado (dans le rôle d'Isabel la fille déterminée), Manuel Maestro (Saul l'introverti) et Sergio Caballero, qui parvient à rendre incroyablement crédible le processus du lent départ paisible.

Cosas que hacer antes de morir a été produit par The Fly Hunter et Fosca Films, en collaboration avec À Punt Media et TV3, et avec le soutien de l'Institut culturel de Valence. Le film est encore en quête d’un distributeur et d’un vendeur à l’international.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy