email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT France / Royaume-Uni / Belgique

Premier clap pour Earwig de Lucile Hadzihalilovic

par 

- Paul Hilton, Alex Lawther et Romola Garai en tête d’affiche du premier film en langue anglaise de la Française. Une production Petit Films et Anti-Worlds, coproduite par Frakas, vendue par WBI

Premier clap pour Earwig de Lucile Hadzihalilovic
La réalisatrice Lucile Hadzihalilovic

Après Innocence (prix New Directors à San Sebastian en 2004) et Evolution [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(prix spécial du jury et de la meilleure photographie à San Sebastian en 2015), l’originale réalisatrice française Lucile Hadzihalilovic démarre aujourd'hui en Belgique le tournage de Earwig, son 3e long métrage et son premier en langue anglaise. En tête d’affiche figurent les Britanniques Paul Hilton (The Young Lady [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : William Oldroyd
fiche film
]
), Alex Lawther (Imitation Game [+lire aussi :
critique
bande-annonce
making of
fiche film
]
, Les traducteurs [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Régis Roinsard
fiche film
]
) et Romola Garai (révélée dans Angel [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, nominée en 2011 et 2012 au Golden Globe de la meilleure actrice dans une mini-série ou un film TV pour Emma et The Hour respectivement, appréciée récemment à Venise dans Miss Marx [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Susanna Nicchiarelli
fiche film
]
).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Écrit par la réalisatrice et Geoff Cox (déjà de l’aventure Evolution et qui compte aussi à son actif High Life [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Claire Denis
fiche film
]
) d’après le roman éponyme de Brian Catling, le scénario plonge quelque part en Europe, au milieu du XXème siècle. Albert Scellinc, solitaire et taciturne, est employé au service d’une fillette de dix ans dont la dentition de glace doit être changée quotidiennement. Dans le vaste appartement qu'ils occupent, les jours s’écoulent parfaitement rythmés par les tâches quotidiennes d’Albert et les jeux de l’enfant. Cette harmonie est brisée le jour où l’homme reçoit l’ordre de conduire la fillette en train à Paris. Pour la première fois, Albert doit se résigner à sortir l’enfant de l’appartement où elle vivait recluse. Plus le voyage approche, et plus le passé qu’Albert a refoulé revient le hanter...

Produit par Jean des Forêts pour la société française Petit Film et par Andy Starke pour la structure britannique Anti-Worlds, Earwig est coproduit par les Belges de Frakas Productions. Le long métrage bénéficie du soutien notamment du BFI, de Film4, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de Screen.brussels, de Casa Kafka Pictures et de l’Angoa. La direction de la photographie est assurée par Jonathan Ricquebourg (prix Lumières de l’image en 2017 pour La mort de Louis XIV [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Albert Serra
fiche film
]
, également apprécié pour Shéhérazade [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et Mange tes morts [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
). Les ventes sont pilotées par Wild Bunch International.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy