email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE / MARCHÉ France / Allemagne

17 titres pour les Rendez-vous franco-allemands du cinéma

par 

- Des projets de Claire Burger, Kamal Lazraq, Hicham Lasri, Julie Caty et des frères Paul et Gaëtan Brizzi se distinguent au marché de coproduction organisé online les 17 et 18 novembre

17 titres pour les Rendez-vous franco-allemands du cinéma
La réalisatrice Claire Burger, dont le projet Langue étrangère a été sélectionné

Organisés pour la première fois dans un format numérique, les Rendez-vous franco-allemands (pilotés par UniFrance, German Films et l’Académie Franco-Allemande du Cinéma) se dérouleront du 17 au 19 novembre. Au cours de cette 18e édition seront discutés les questions majeures agitant actuellement l’industrie cinématographique des deux côtés du Rhin (la régulation des plateformes SvàD, l’indépendances des producteurs, la distribution, l’exploitation et les tournages à l’heure du Covid-19, les perspectives de l’après-crise, l’avenir des coproductions internationales, etc.), mais l’attention se portera également sur le marché de coproduction avec ses 17 projets.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Parmi les 10 projets d’initiative française se distingue en particulier Langue étrangère qui sera le 3e long de Claire Burger après Party Girl [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marie Amachoukeli, Claire …
fiche film
]
(qu’elle avait co-réalisé; Caméra d’Or et primé à Un Certain Regard à Cannes en 2014) et C’est ça l’amour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Claire Burger
fiche film
]
(vainqueur aux Giornate degli Autori à Venise et Flèche de Cristal aux Arcs en 2018). Écrit par la cinéaste, le scénario est une chronique de l’amitié liant deux adolescentes le temps d'un échange linguistique entre la France et l’Allemagne. Le film est centré sur Fanny, 15 ans, qui quitte pour la première fois ses parents pour séjourner un mois à Leipzig, dans la famille de Lena, sa correspondante. Produit par Marie-Ange Luciani pour Les Films de Pierre, Langue étrangère devrait entrer en tournage en août 2021.

Les projets d’initiative française incluent aussi Les meutes (Hounds) de Kamal Lazraq (piloté par Barney Production, avec les Marocains de Mont Fleuri Production et les Belges de Velvet Films, et bénéficiant déjà de l’appui de Charades en ventes internationales et de Ad Vitam en distribution France) et Nina de Hicham Lasri (produit par Les Films du Tambour) qui a été remarqué à Berlin en 2015, 2016 et 2017 avec The Sea is Behind, Starve Your Dog et Headbang Lullaby [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
.

De l’animation émerge également au menu avec Les mousquetaires du Tsar (Musketeers of the Tsar) de Paul et Gaëtan Brizzi (Est-Ouest Films avec déjà comme partenaires coproducteurs les Russes de Kinoatis, les Néerlandais de Walking the Dog et les Britanniques de GFM Animations) et Femme sauvage (Wild Woman) de Julie Caty (Sacrebleu Productions) d’après la bande-dessinée éponyme du Suisse Tom Tirabosco qui retrace les mésaventures, dans un futur proche, d’une femme abandonnant une civilisation en plein chaos et voyageant dans la nature sauvage afin de rallier le Nord des États-Unis où se sont réfugiés les rebelles…

Figurent aussi en vitrine le documentaire Inertie de Nicolas Gayraud (La Vingt-Cinquième Heure), Animal de Gorune Aprikian (Araprod), Demain sur Mars (Tomorrow on Mars) de Valérie Pierson (Coffee and Films), Le choix des âmes (The Choice of Souls) de Paul Mignot (Greenlight Films) et Rien à perdre (Nothing To Lose) de Nitsa Benchetrit (Katsize Films).

Au rayon des sept projets d’initiative allemande pointent le titre d’animation Wûf d’Özcan Alper (ArtHood Films) d’après le roman Ouâf du Turc Kemal Varol, It’s a Sad and Beautiful World de Cyril Aris (Reynard Film avec déjà comme partenaires les Français de Cinenovo et les Libanais de Abbout Productions) ou encore la comédie noire sur la guerre des sexes The Virility Factor de Irene von Alberti (Filmgalerie 451).

A signaler également What You Call Love de Luzie Loose (Chromosom Film), Free Ahed de Pary ElʼQualqili (Horse&Fruits Filmproduktion; déjà soutenu notamment par Arte La Lucarne), le documentaire My Father’s Two Sides de Fariba Buchheim (Nozy Films) et le biopic Not Close Enough! (encore sans réalisateur attaché et piloté par Penned Pictures – le scénario retraçant comment Endre Friedmann et Gerda Taro ont créé la légende qui est devenue Robert Capa).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy