email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CINEMAMED 2020

Le Cinemamed se décline en ligne

par 

- Le Festival du Cinéma Méditerranéen de Bruxelles, prévu du 26 novembre au 5 décembre prochains, se tiendra exceptionnellement sur internet pour cause de Covid

Le Cinemamed se décline en ligne
Fortuna de Nicolangelo Gelormini

Après avoir espéré pouvoir encore tenir une édition en présentiel, à l’image du Festival International du Film Francophone de Namur (lire la news) ou du Film Fest Gent (lire la news), d’autant plus que cette 20e édition marquait un changement d’identité aussi bien au niveau du nom que des visuels, le Cinemamed, Festival du Cinéma Méditerranéen de Bruxelles, a dû se résoudre à faire migrer en ligne une partie de sa programmation, qui sera accessible du 26 novembre au 5 décembre prochains. Ce sont donc 26 longs métrages de fiction et documentaire, et 13 courts métrages qui jalonneront cette édition inédite, de l'Espagne à la Turquie, en passant par la Palestine et la Serbie.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Pour cette année si particulière, où la solidarité est plus que jamais de mise, le festival a choisi d’explorer au fil de ses choix "ces liens qui nous unissent", les films proposés mettant en exergue l'importance des relations humaines, qu'elles soient familiales, amoureuses ou tissées lors de rencontres fortuites. 

Une fois de plus, le festival mettra en lumière des films méditerranéens ayant brillé dans des festivals internationaux, comme le tout récent Fortuna [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, du cinéaste italien Nicolangelo Gelormini, présenté au Festival de Rome, Le Père [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Srdan Golubović
fiche film
]
du Serbe Srdan Golubović, primé à la Berlinale et au Cinémed de Montpellier, le film turc Ghosts [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Azra Deniz Okyay, primé à la Semaine Internationale de la Critique de Venise, la co-production entre la Palestine, la Jordanie et l’Europe 200 Meters [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ameen Nayfeh
fiche film
]
de Ameen Nayfeh, primé aux Giornate degli Autori de Venise, ou encore le film grec Tailor [+lire aussi :
critique
interview : Sonia Liza Kenterman
fiche film
]
de Sonia Liza Kenterman, coproduit avec la Belgique et l’Allemagne, qui était dévoilé ce week-end à Tallinn, et qui fera l’ouverture du festival. D’autres films complètent la sélection fiction, notamment Le Mariage de Rosa [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Icíar Bollaín et Avantages de voyager en train [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Aritz Moreno, issus de l’Espagne, Mare [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Andrea Staka
fiche film
]
de Andrea Staka, Mater [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jure Pavlović
fiche film
]
de Jure Pavlovic et My Lake de Gjergj Xhuvani, venus des Balkans, le titre italien Una promessa [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gianluca et Massimiliano D…
fiche film
]
de Gianluca & Massimiliano De Serio, le film grecque Pari [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Siamak Etemadi
fiche film
]
de Siamak Etemadi, et le film d’animation Wardi [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mats Grorud
fiche film
]
de Mats Grorud.

Une sélection de documentaires sera aussi à l’affiche, avec notamment Punta Sacra [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Francesca Mazzoleni
fiche film
]
de l’Italienne Francesca Mazzoleni, vainqueur au dernier Visions du Réel, le titre suisso-français À la recherche de l’homme à la caméra de Boutheyna Bouslama, vainqueur des Journées de Soleure, et Meseta [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Espagnol Juan Palacios.

Les films seront diffusés sur la plateforme de VOD belge Sooner, au tarif très abordable de 6€ pour les longs métrages - et 2€ pour le film d’ouverture. Le festival organisera également des débats en live avec certain·es des cinéastes sélectionné·es, et proposera deux séances pour les familles. S’il n’y aura pas de compétition cette année pour les longs métrages, il y en aura bien une, pour la première fois, pour les 13 courts métrages en lice, qui concourront pour le Prix du Public et le Prix du Jury Jeune.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy