email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT France

La bête de Bertrand Bonello pour Arte France Cinéma

par 

- Le cinéaste réunira Léa Seydoux et Gaspard Ulliel au casting. Le prochain film de Sophie Letourneur et le premier long de Emmanuelle Nicot seront aussi coproduits par la chaîne franco-allemande

La bête de Bertrand Bonello pour Arte France Cinéma
Le réalisateur Bertrand Bonello, l'actrice Léa Seydoux et l'acteur Gaspard Ulliel

Le premier comité de sélection de l'année 2021 d’Arte France Cinéma (piloté par Olivier Père) a choisi de s'engager en coproduction et en préachat sur trois projets. Parmi eux se distingue La bête de Bertrand Bonello qui sera le 8e long du cinéaste après Le Pornographe (Semaine de la Critique cannoise 2001), De la guerre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(Quinzaine des réalisateurs 2008), Tiresia (compétition à Cannes en 2003), L’Apollonide – Souvenirs de la maison close [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Adèle Haenel
fiche film
]
(compétition à Cannes en 2011), Saint Laurent [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Bertrand Bonello
fiche film
]
(compétition à Cannes en 2014), Nocturama [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bertrand Bonello
fiche film
]
(compétition à Toronto et à San Sebastian en 2016) et Zombi Child [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bertrand Bonello
fiche film
]
(Quinzaine des Réalisateurs 2019).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Piloté en production par Les Films du Bélier, La bête réunira au casting Léa Seydoux et Gaspard Ulliel pour un récit plongeant dans un futur proche où les émotions sont devenues une menace, Gabrielle se décide enfin à purifier son ADN dans une machine qui va la plonger dans ses vies antérieures et la débarrasser de tout sentiment fort. Elle rencontre alors Louis et ressent une puissante connexion, comme si elle le connaissait depuis toujours. Un mélodrame traversé par le genre, qui se déploie sur trois périodes distinctes : 1910, 2014 et 2044.

Arte France Cinéma a également sélectionné Voyages en Italie, le 5e long de Sophie Letourneur après La vie au ranch [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(en compétition à Rotterdam en 2010), Les Coquillettes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(hors compétition à Locarno en 2012), Gaby Baby Doll [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(2014) et Enorme [+lire aussi :
critique
fiche film
]
(compétition Big Screen l’an dernier à Rotterdam et Prix Jean-Vigo 2020). Produit par Ecce Films, et interprété par la réalisatrice elle-même et par Philippe Katerine, ce nouveau projet sera centré sur Sophie qui raconte comment, avec Jean-Philippe, ils ont décidé de partir tous les deux pour sauver leur couple, envahi par la vie de famille. Mais partir où ? Après maintes élucubrations, ils décident d’aller en Sicile malgré l’entorse de Jean-Philippe.

Arte France Cinéma soutiendra aussi le premier long métrage de Emmanuelle Nicot : L’amour selon Dalva (piloté par Tripode Productions avec les Belges d’Hélicotronc). Le scénario est centré sur Dalva qui a 12 ans. Un soir, la police fait irruption chez elle et embarque son père avec qui elle vit seule. Dans l'incompréhension la plus totale, Dalva défend l'homme comme une furie, mais rien n'y fait. Brutalement placée dans un foyer pour adolescents, Dalva va se lier d'amitié à Samia, sa colocataire de chambre et peu à peu faire confiance à Jayden, son éducateur. Grâce à eux, elle va comprendre pourquoi on l'a arrachée à ce père qu'elle aime tant... Quel chemin Dalva devra-t-elle parcourir pour sortir de l'emprise, pour s’émanciper de son père, pour aller vers la clairvoyance ?

Pour mémoire, Arte France Cinéma soutient notamment les prochains films de Leos Carax, Nuri Bilge Ceylan, Asghar Farhadi, Ursula Meier, Mia Hansen-Løve, Claire Denis, Alain Guiraudie, Miguel Gomes, Joachim Trier, Nadav Lapid, Quentin Dupieux, Jonas Carpignano, Kirill Serebrennikov, Abderrahmane Sissako, Mathieu Amalric, Lisandro Alonso, Tarik Saleh, Mikhaël Hers, Arnaud et Jean-Marie Larrieu, André Téchiné, Louis Garrel, Jan P. Matuszyński, Albert Serra, Alexandros Avranas, Patricio Guzmán, Julia Ducournau, Noémie Lvovsky, Thierry de Peretti, Arthur Harari, Leyla Bouzid, Charline Bourgeois-Tacquet, Aurélia Georges, Alice Diop, Hafsia Herzi, Tiago Guedes, Dinara Droukarova, Vincent Le Port, Régis Sauder, Thomas Balmès, Chen Bo Yilin, Dror Moreh et du duo Mina Mileva - Vesela Kazakova, ainsi que des films d’animation signés Momoko Seto et par Florence Miailhe et Pierre Földes.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy