email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE / MARCHÉ France

Le CNC dédie 10 M€ à des projets d’investissements techniques

par 

- Studios de tournage, fabrication numérique et réduction de l’empreinte carbone sont au coeur d’un soutien exceptionnel visant à un choc de modernisation de l’appareil de production

Le CNC dédie 10 M€ à des projets d’investissements techniques
Le président du CNC Dominique Boutonnat

Stimuler les investissements dans des projets techniques de grande envergure favorisant la modernisation numérique et durable de l’appareil de production des filières du cinéma, de l’audiovisuel et du jeu vidéo : tel est l’objectif de la nouvelle mesure temporaire de soutien exceptionnelle lancée par le CNC et dotée de 10 M€ dans le cadre du plan de relance (lire la news).

Au-delà de la réponse immédiate aux conséquences de la crise sanitaire et à la perte de liquidités fragilisant les entreprises de la filière des industries techniques, le CNC souhaite opérer "un véritable choc de modernisation de l’appareil de production" en faveur des structures ayant des ambitions de croissance importantes et la volonté de renforcer leur compétitivité internationale.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Pour Dominique Boutonnat, le président du CNC, "la France a tous les atouts pour être une des plus grandes terres de tournage au monde. Nous devons donner une nouvelle impulsion à nos efforts. L’enjeu de l’attractivité internationale et la modernisation de nos industries techniques sont les clés pour se projeter dans l’avenir et saisir toutes les opportunités apportées par la croissance des plateformes de SVOD et la transposition de la directive SMA. C’est bien maintenant qu’il nous faut préparer notre offensive et nous doter des meilleurs outils !"

Ces soutiens (qui pourront atteindre 800 000 € par entreprise et par projet) visent à consolider le tissu industriel en accélérant les investissements dans les studios de tournage (via des équipements en adéquation avec les nouveaux modes de fabrication des films et des séries) et dans le domaine de la production numérique (un secteur où la France est déjà en pointe en matière d’effets visuels, d’animation et de jeu vidéo, avec des talents réputés, des écoles de premier plan et une maîtrise technique) face à la montée en expertise des pays qui produisent à bas coût. Des objectifs qui doivent aller de pair avec une réduction de l’impact environnemental des productions.

Ce dispositif de soutien temporaire accordera des aides, sous forme de subventions, jusqu’au 30 juin 2021, avec deux sessions au menu (consulter le premier appel d’offres ici) et une commission présidée par Gilles Gaillard (ex DG de Mikros Image) et incluant entre autres la directrice de la photographie Jeanne Lapoirie, la productrice Carole Scotta (Haut et Court) et des experts de Federation Entertainment, Mediawan, Netflix, Quantic Dream, Les Androïds Associés, Ciné Fabrique, Dwarf Animation Studio et Workflowers.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy