email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT France / Canada

Sébastien Marnier démarre le tournage de L’origine du mal

par 

- Laure Calamy, Doria Tillier, Suzanne Clément, Dominique Blanc et Jacques Weber en tête d’affiche. Une production Avenue B vendue par Charades

Sébastien Marnier démarre le tournage de L’origine du mal
Les actrices Laure Calamy, Doria Tillier et Suzanne Clément

Premier clap aujourd’hui pour L’origine du mal, le 3e long métrage de Sébastien Marnier après Irréprochable [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(une nomination au César 2017 de la meilleure actrice) et L’heure de la sortie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sébastien Marnier
fiche film
]
(dévoilé dans la section Sconfini de la Mostra de Venise 2018 et mention spéciale à Sitges).

Au casting figurent Laure Calamy (nominée au César et au Lumières 2021 de la meilleure actrice pour Antoinette dans les Cévennes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, aux César 2018 et 2020 du meilleur second rôle pour Ava [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Léa Mysius
fiche film
]
et Seules les bêtes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Dominik Moll
fiche film
]
, appréciée également entre autres dans la série Dix pour cent et que l’on verra en 2021 dans Une femme du monde et Être en mouvement), Doria Tillier (nominée aux César 2018 et 2020 de la meilleure actrice pour Monsieur et Madame Adelman [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et La Belle Époque [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nicolas Bedos
fiche film
]
; à l’affiche bientôt dans Viens je t’emmène et Présidents), la Canadienne Suzanne Clément (à son avantage récemment dans Le Jeu [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Fred Cavayé
fiche film
]
et la série Dérapages), Dominique Blanc (vue récemment dans Patients [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) et Jacques Weber (qui compte notamment à son actif ces dernières années Mort à Sarajevo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Danis Tanovic
fiche film
]
). Sont également de la partie Véronique Ruggia-Saura (qui a participé aux deux précédents longs du cinéaste), Céleste Brunnquell, Naidra Ayadi et Clotilde Mollet.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Écrit par le réalisateur, le scénario est centré sur Stéphane qui est ouvrière dans une conserverie et qui reprend contact avec Serge, ce père qu’elle n’a jamais connu. Elle découvre alors un homme extrêmement riche, reclus dans son immense demeure et entouré des femmes de sa vie qui vont chercher à la déstabiliser. Pour les impressionner, Stéphane s’invente une autre vie. Les jalousies et les rancœurs commencent à fracturer la famille. Le mal se répand…

Produit par Caroline Bonmarchand (partenaire fidèle du cinéaste) pour Avenue B Productions, L’origine du mal est coproduit par les Canadiens de micro_scope. Préacheté par Canal+ et Ciné+, le long métrage bénéficie également du soutien de l'avance sur recettes du CNC, de l’appui des régions Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur et Pays de la Loire (où se déroulera le tournage qui se terminera le 15 avril), ainsi que des Sofica Cofinova, Cinécap et Cinéaxe. La distribution France sera assurée par The Jokers et les ventes internationales sont pilotées par Charades.

Pour mémoire, Avenue B compte en post-production Petite nature de Samuel Theis (lire l‘article) et Dunes Dreams de Samuel Doux (article), et à son actif récent Énorme [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de Sophie Letourneur et Seize printemps [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Suzanne Lindon
fiche film
]
de Suzanne Lindon.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy