email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CINÉMA DU RÉEL 2021

Cinéma du réel devient CanalRéel

par 

- La 43e édition du festival international du film documentaire se métamorphose en ligne du 12 au 21 mars avec un très riche programme incluant une compétition internationale de 21 titres

Cinéma du réel devient CanalRéel
Les Prières de Delphine de Rosine Mbakam

Après avoir été contrainte l’an dernier de s’adapter en improvisant dans l’urgence de l’irruption de la crise sanitaire, l’équipe parisienne du Festival international du film documentaire Cinéma du réel pilotée par Catherine Bizern a préparé cette fois minutieusement une 43e édition, baptisée CanalRéel, qui sera accessible en ligne et en direct du 12 au 21 mars via le site de la manifestation (3 euros la place pour les films et une jauge de 400 places par séance). Un événement qui sera pré-ouvert en séance spéciale sur invitations par le récent vainqueur de la compétition Encounters de la Berlinale : Nous [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alice Diop
fiche film
]
d’Alice Diop (qui sera également disponible pour le public en pré-clôture).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Au menu de la compétition internationale pointent 21 films dont 11 longs métrages. Parmi les trois premières mondiales en vitrine brille la production belgo-camerounaise Les Prières de Delphine de Rosine Mbakam, alors que FREIZEIT or: the opposite of doing nothing [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de l’Allemande Caroline Pitzen et Feast [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Tim Leyendekker
fiche film
]
du Hollandais Tim Leyendekker (dévoilé à Rotterdam dans la compétition Tiger) se distinguent au rayon des quatre premières internationales. A signaler également Landscapes of Resistance [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marta Popivoda
fiche film
]
de la Serbe Marta Popivoda (dévoilée en compétition à Rotterdam), Taming the Garden [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Salomé Jashi
fiche film
]
de la Géorgienne Salomé Jashi (en compétition au Sundance et projeté ensuite au Forum de la Berlinale) et The Filmmaker’s House [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Britannique Marc Isaacs (découvert à Sheffield). Les autres longs en lice sont trois américains (signés Fern Silva, Ephraim Asili et Shengze Zhu), un japonais (réalisé par Yoichiro Okutani) et un signé par le duo singapourien Liao Jiekai - Sudhee Liao.

20 titres, tous en première mondiale, composent la section compétitive française qui présentera notamment neuf longs métrages : Garage, des moteurs et des hommes [+lire aussi :
critique
fiche film
]
 de Claire Simon, Désir d’une île [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Laetitia Farkas, Avant que le ciel n’apparaisse de Denis Gheerbrant, Foedora de Judith Abensour, Saxifrages, quatre nuits blanches du duo Nicolas Klotz - Elisabeth Perceval, Venice Beach, CA de Marion Naccache, Living with Imperfection d’Antoine Polin, Dear Hacker d’Alice Lenay et L’état des lieux sera dressé à onze heures en présence de la femme du poète de Martin Verdet.

En séances spéciales seront proposés Golda Maria [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Patrick Sobelman et Hugo S…
fiche film
]
de Hugo et Patrick Sobelman (apprécié l’an dernier à la Berlinale), The New Gospel [+lire aussi :
critique
interview : Milo Rau
fiche film
]
du Suisse Milo Rau (dévoilé aux Giornate degli Autori à Venise) et la coproduction franco-marocaine Ziyara de Simone Bitton (sélectionnée à l’IDFA). Le tout sans oublier les 13 films de la sélection Première Fenêtre, une intégrale Pierre Créton, les séances de Cinéaste en son jardin (dédiées à Joaquim Pinto, Jonas Mekas, Hilal Baydarov, Margaret Tait, Robert Huot, Rose Lowder et Sophie Roger) et le traditionnel programme Front(s) populaire(s) centré cette année sur notre rôle de citoyen.

Du 16 au 19 mars, le volet professionnel ParisDOC organisera plusieurs table-rondes en ligne (notamment sur les nouveaux acteurs et le financement, ou encore sur la diffusion en ligne) et mettra surtout à l’honneur la 8e édition du work-in-progress avec neuf longs métrages sélectionnés. Parmi eux, on peut mentionner Ici Brazza (Brazza) du Français Antoine Boutet, Soulèvement (Uprising) de sa compatriote Laurie Lassalle, Of Dogs and Dogs (titre de travail) du Belge Laurent Van Lancker et A Thousand Fires de Saeed Taji Farouky (produit par la France, la Suisse, les Pays-Bas et la Palestine), mais également trois titres présentés par trois festivals européens invités par Cinéma du réel : Il momento di passagio (The Moment of Transition) de l’Italienne Chiara Marotta (choisi par le Torino Film Festival et le Piemonte Doc Film Fund), Kapr Code de la Tchèque Lucie Králová (élu du Ji.hlava International Documentary Film Festival et du Czech Film Fund) et Water Has No Borders de la Géorgienne Maradia Tsaava (en collaboration avec CinéDOC-Tbilisi et le Georgian National Film Center).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy