email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

LOCARNO 2021 Cineasti del presente

Critique : Brotherhood

par 

- Le fascinant documentaire du jeune réalisateur italien Francesco Montagner raconte l’histoire d’un frère au bord de l’âge adulte, confronté à un inquiétant père-patron

Critique : Brotherhood

Brotherhood [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Francesco Montagner
fiche film
]
, qui se concentre presque exclusivement sur un groupe de frères bosniaques, creuse en profondeur les méandres de l’esprit de trois hommes en devenir, entre responsabilités familiales qui pèsent sur eux comme des rocs et besoin inné de liberté. Le film met en scène un véritable dilemme : celui de devoir choisir entre l’appartenance "naturelle" à un clan intransigeant et le besoin de découvrir, même en faisant des erreurs, qui on est véritablement.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Ce titre qui est le deuxièmement long-métrage de Francesco Montagner, en lice au Festival de Locarno dans la section Cineasti del presente, est le résultat de longues années d’observation et d’un travail de longue haleine pour gagner le respect d’une communauté salafiste nichée dans l’arrière pays bosnien, qui vit au rythme des prières quotidiennes et d'un rude labeur d'élevage de moutons. Avec une délicatesse et une rigueur analytique rare, le réalisateur se rapproche de Jabir, Usama et Useir, trois jeunes frères à différents stades de leur vie, en mettant l’accent sur leur rapport complexe avec leur père Ibrahim, un prédicateur islamiste radicale condamné à deux ans de prison pour affiliations terroristes. Laissés seuls pour la première fois, les trois frères, à chacun desquels le père a confié une mission précise, vont devoir se confronter à une liberté qui excite autant qu’elle terrifie.

Francesco Montagner explore un moment très délicat de la vie : celui du passage de l’enfance à l’âge adulte, immensément compliqué, en l'espèce, par le sentiment de responsabilité qui pèse sur eux et le désir, soit explicite, soit difficile à exprimer selon le cas, d’écouter ses désirs propres. L'aîné des trois frères, qui a 18 ans à peine, assume à l’improviste le rôle de chef de famille tout en luttant par ailleurs avec des émois typiques de son âge qui l'amènent à goûter la saveur de fruits jusque-là défendus. Le deuxième, encore fortement attaché aux enseignements radicaux du père, le remplace comme berger. Le benjamin cherche comme il le peut à poursuivre sa scolarité. En s'appuyant sur la nature, qui fait contraste avec la clameur citadine, pour exprimer les tourments présentés ici, et l'univers intimes de ses trois personnages, le réalisateur propose un portrait, esthétiquement fascinant et très complexe sur le plan du contenu, de trois hommes en devenir. Un portrait qui, sans montrer personne du doigt, met de facto en avant le rôle que joue indéniablement l’éducation familiale sur l’équilibre émotionnel de chacun de nous. Comment aurions-nous agi à la place de Jabir, Usama et Useir ? Aurions-nous été capables de nous rebeller contre un père autoritaire et intransigeant comme le leur ? Comment ceci aurait-il influé sur nos vies ? Voilà quelques unes seulement des questions que le film soulève, toujours en cherchant à rester fidèle au point de vue de ces trois personnages centraux. La construction sociale d’une masculinité féroce, entre jeux vidéos sanguinaires et jeux mettant en scène une guerre encore trop proche, devient l’axe autour duquel s’articule ce film qui parvient à laisser filtrer la tendresse, la fragilité et le besoin d’affection qui vit en chacun de nous, au-delà des définitions de genres. En devenir, tiraillés entre leurs devoirs et leurs désirs profonds, les trois jeunes héros de Brotherhood représentent ce qu’il y a de plus conflictuel dans notre société actuelle, entre extrémisme aveugle et liberté absolue.

Brotherhood a été produit par la société tchèque Nutprodukce en coproduction avec les enseignes italiennes Nefertiti Film et RAI Cinema. Les ventes internationales du film sont gérées par Deckert Distribution.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy