email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SAN SEBASTIAN 2021 Compétition

Critique : Maixabel

par 

- Ce drame politique plein de retenue signé Icíar Bollaín, interprété par une belle troupe d’acteurs remarquables, a pour thème central la réconciliation

Critique : Maixabel
Blanca Portillo et Luis Tosar dans Maixabel

Icíar Bollaín est de retour au Festival de San Sebastian trois ans après y avoir présenté, en compétition officielle, le film Yuli [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Icíar Bollaín
fiche film
]
, qui a décroché le prix du meilleur scénario. Il ne serait d'ailleurs pas surprenant qu'à cette 69e édition de l'événement basque, la réalisatrice du Mariage de Rosa [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
rentre de nouveau à Édimbourg, où elle réside, un trophée sous le bras – en plus des applaudissements et de l’émotion du public de San Sebastian, qui a vécu dans ses rues le conflit dont son nouveau long-métrage, Maixabel [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Icíar Bollaín
fiche film
]
, raconte le dénouement : une tentative deux bandes en franche opposition.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le film, inspiré du cas réel de Maixabel Lasa, reconstitue de vrais événements pour nous les faire connaître et, d’une certaine manière, stimuler le dialogue, nécessaire dans toutes les disputes, car seule manière de résoudre un problème est de poser des ponts entre les deux partis... et de les faire se croiser. C’est ce que fait l’héroïne éponyme, interprétée par Blanca Portillo dans le style épuré qui la caractérise (Portillo qui intervient aussi dans la série La Fortuna [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Alejandro Amenábar
fiche série
]
d'Alejandro Amenábar, qui sera projetée vendredi prochain au même festival). Elle (dont l’existence ne connaîtra plus jamais de joies pleines et entières après une agression aussi brutale) accepte de participer à un programme de rencontres avec des terroristes, concrètement avec les deux individus qui ont pris la vie de son mari une décennie plus tôt : elle n'a pas le choix parce que, comme elle le dit elle-même, elle est "liée à ces personnes pour la vie".

À partir de l'idée d'écouter l'autre et de se mettre à sa place (y compris du bourreau), la cinéaste madrilène compose un plaidoyer émouvant en faveur du dialogue. La justice restaurative, pratique dans le cadre de laquelle s’inscrivent les rencontres qu'on voit dans Maixabel, cherche à apporter, dans la mesure du possible, une réparation aux victimes et à permettre, de l'autre côté, aux membres de l'ETA de faire un pas supplémentaire vers une réinsertion, en assumant leur responsabilité et en demandant pardon pour la douleur qu’ils ont causée : qu’ils sortent de prison repentis est un pas en avant vers une meilleure cohabitation.

Bollaín (épaulée par sa co-scénariste Isa Campo, connue pour avoir travaillé aux côtés d'Isaki Lacuesta sur des films comme La próxima piel [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Isa Campo, Isaki Lacuesta
fiche film
]
, qu’elle a également co-réalisé) raconte tout cela avec maîtrise, intégrité et une foi absolue dans ce qu'elle reconstitue pour nous : comment Maixabel va rencontrer d'abord Luis (on note les regards sublimes d'éloquence d'Urko Olazabal, qui mériterait un Goya du meilleur acteur dans un second rôle), puis Ibon (Luis Tosar). L'hésitation, bien normale, avant d'accepter ces rencontres, le tension qui les précède et les conséquences qu'elles ont ensuite déterminent le parcours que suit le film, qui ne tombe jamais dans l'excès lacrymogène – et qui, comme la série Patria [+lire aussi :
critique
fiche série
]
(également projetée à San Sebastian, il y a douze mois), appelle à une réconciliation et à la cohabitation, pour que les atrocités du passé ne se représentent pas.

Maixabel a été produit par Kowalski Films et FeelGood. Les ventes internationales du film sont assurées par Film Factory Entertainment. En Espagne, il arrivera dans les salles le 24 septembre, avec Buena Vista Internacional.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy