email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT Italie / France

Dario Argento fait son comeback avec Occhiali neri

par 

- Le maître italien de l’horreur vient de terminer son premier film en dix ans, qui marque un retour au genre giallo dont il a été le pionnier

Dario Argento fait son comeback avec Occhiali neri
Ilenia Pastorelli dans Occhiali neri

Dario Argento est peut-être un cinéaste moins actif ces derniers temps, mais son influence bizarrement macabre est partout : parmi les nouvelles recrues du cinéma d’horreur, comme matière première pour un remake de prestige dans le cas de Suspiria [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
en 2018, et même à travers son rôle principal dans le nouveau film de Gaspar Noé, Vortex [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, qui a fait sa première mondiale à Cannes. Ainsi, le décor était déjà planté pour son grand retour à la réalisation de longs-métrages avec Occhiali neri, un giallo situé à Rome dont le tournage s’est terminé en août et qui a actuellement droit à une poussée promotionnelle de la part de son distributeur à l'étranger, Wild Bunch International, en prévison de l'AFM en novembre. Le film a été produit par Conchita Airoldi et Laurentina Guidotti pour la société romaine Urania Pictures, en coproduction avec l'enseigne parisienne Getaway Films.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au-delà de son classique adulé Suspiria (1977), le travail d'Argento tend à proposer des intrigues d’une nature particulièrement tordue et décalée, souvent explicables à travers une sorte de logique de rêve. Et en oubliant la notion contemporaine de "politiquement correct". Le scénario de Occhiali neri, développé par Argento et Franco Ferrini, sur plusieurs années, en témoigne de nouveau : dans le film, la jeune actrice italienne montante Ilenia Pastorelli joue une prostituée rendue aveugle par un tueur en série lors d'une agression ratée qui sauve Chin (Andrea Zhang, pour la première fois à l'écran), un jeune garçon chinois dont la vie a été affectée à jamais par les actes du même agresseur, lors d'un incident sans lien avec celui où elle a perdu la vue. Elle décide de s'occuper de lui et il devient son allié dans un "combat terrifiant" pour se débarrasser du tueur en série une bonne fois pour toutes.

Le film, qui se passe entre les sphères huppées du centre de Rome et les pourtours ruraux de la ville, réunit le monde des hôtels chics de la Via Veneto et la population chinoise de la Ville Éternelle. "Elle est adulte et aveugle ; il est trop jeune pour se débrouiller tout seul. De plus, on a là deux cultures différentes : elle est italienne, l’enfant est chinois. Cette combinaison est le moteur de Occhiali neri, a expliqué Argento. Ce film représente mon désir d’explorer deux mondes : on connaît celui de la fille, mais celui du garçon est plus mystérieux. Il va nous permettre de pénétrer les quartiers, les foyers et les traditions de la communauté chinoise à Rome, où s'est constitué un véritable 'Chinatown'".

Asia Argento, la fille du réalisateur, a également un rôle dans le film. Le dernier long-métrage en date d'Argento avant ce nouveau titre est Dracula 3D [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, une énième adaptation de l'oeuvre de Bram Stoker qui a fait sa première à Cannes en 2012 en séance de minuit et à laquelle a été réservée un accueil froid,. Occhiali neri est également désigné, en anglais, sous le titre de Black Glasses – en référence à la couleur du cuir moulant dont les tueurs de giallo classiques tendent à se vêtir. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy