email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT France / Allemagne / Portugal / Argentine / Mexique

Lisandro Alonso tourne Eureka avec Viggo Mortensen

par 

- Le cinéaste s’attaque au tournage de son nouveau film, un titre ambitieux qu’il a mis longtemps à préparer, et retrouve pour l’occasion l'acteur encensé, flanqué de Chiara Mastroianni et Maria de Medeiros

Lisandro Alonso tourne Eureka avec Viggo Mortensen
Le réalisateur Lisandro Alonso

C’est un mot que crient traditionnellement en direction des cieux les théoriciens de la physique et peut-être même, maintenant, par les cinéastes d’art et d'essai qui ont finalement réussi à monter un projet. Les cinéphiles et habitués des festivals peuvent aussi à présent hurler un "“Eurêka!" collectif depuis qu'a été confirmée la production du prochain film de Lisandro Alonso, son sixième long-métrage, après qu’il se soit fait connaître avec La Libertad à Cannes en 2001. Eureka, divisé en quatre sections séparées, dont le tournage a récemment commencé en Espagne, dans l'Almería, va s'intérresser aux peuple indigènes des Amériques et à la manière dont ils ont habité leurs environnements spécifiques au fil des siècles. Les producteurs principaux du film sont Fiorella Moretti et Hédi Zardi, de la société française Luxbox, en coproduction avec Komplizen Film (Allemagne) et Rosa Filmes (Portugal) en Europe, 4L et Pina Films en Argentine et au Mexique. Les ventes internationales du film sont gérées par Luxbox également.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La première partie d'Eureka, intitulée "Western", qui reprend le concept de l'intrigue minimale qu'on avait dans Jauja [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(Prix FIPRESCI à Cannes en 2014), se passe dans un bourg où ne règne aucune loi, à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, en 1870. Viggo Mortensen joue de nouveau le rôle d’un père, Murphy, qui recherche sa fille (Viilbjørk Malling Agger dans un rôle identique à celui qu’elle avait dans le film précédent) après qu'elle ait été kidnappée. Le réalisateur iranien et acteur occasionnel Rafi Pitts va jouer le kidnappeur, Randall. Maria de Medeiros (surtout connue pour l'épisode médiant d'une autre épopée en plusieurs parties, Pulp Fiction) sera dans ce segment. Chiara Mastroianni (récemment acclamée pour ses rôles dans les films de Christophe Honoré) participe également au projet, mais on ignore dans quel rôle. L'Almería est bien sûr un substitut récurrent des paysages états-uniens dans les westerns de coproduction européenne – Jacques Audiard y a récemment tourné Les Frères Sisters [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jacques Audiard
fiche film
]
.

La deuxième partie du film, “Pine Ridge”, se déroule dans une réserve indienne de l’Amérique actuelle, dans le Dakota du Sud, tandis qu’"Amazonia", la quatrième partie, suit Ubirajara, qui quitte sa colonie indigène d'Amazonie, moins en danger, pour aller ratisser les mines d’or du coin et se retrouve frappé, littéralement, par la "fièvre de l'or". Rien n'a encore été dévoilé sur la troisième partie du film.

Alonso a clairement fait ses devoirs avant de s'attaquer à ce projet : il cherchera à d’éviter d'exoticiser des cultures qui ne sont pas la sienne. Il a effectué une partie de ses recherches pour le film dans le cadre d'une résidence au Radcliffe Institute for Advanced Study de l'Université de Harvard. Comme Alonso le dit dans une note d'intention : "Je veux comparer les tribus indigènes d’Amérique du Nord avec celles qui vivent en Amazonie, et échappent à la modernité dans l’espoir de maintenir et perpétuer leurs traditions ancestrales. Bien que le film commence en 1870, Eureka traite vraiment du présent : il rend compte de la tragédie de la modernité, du sentiment d'être déconnectés d'avec la nature et du passé ancestral dans un monde aliéné par la poursuite de la richesse. J’aimerais que les spectateurs, nous tous, et surtout les Sud-Américains, se demandent où et surtout comment nous devrions vivre, [et] comment nous pouvons vivre mieux".

On terminera cet article sur un "synopsis" fourni par Komplizen Film qui semble bien rendre le sentiment irréel et le transport de ce qui promet d'être le film le plus solide d'Alonso à ce jour : "Eureka est un oiseau qui vole au-dessus de différentes géographies du continent américain ; pendant ses vols, il voyage aussi à travers le temps [...].Avec un peu de chance, en entendant ses mots, nous allons en venir à comprendre combien il est difficile de devenir des êtres humains".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy