email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VILNIUS 2022

Critique : The Balcony Movie

par 

- Ce documentaire par Paweł Łoziński présente des conversations qu’il a eues avec des passants qu’il filmait du balcon de son appartement à Varsovie

Critique : The Balcony Movie

Le nouveau documentaire de Paweł Łoziński, The Balcony Movie [+lire aussi :
interview : Paweł Łoziński
fiche film
]
, est exactement ce que son titre annonce. Ce long-métrage, qui a fait sa première à la Semaine de la Critique de Locarno l’année dernière et qui est à présent au programme de la section Masters du Festival international du film de Vilnius (24 mars-3 avril), nous donne à assister sur cent minutes aux nombreuses conversations que le réalisateur a avec des piétons passant sous son appartement à Varsovie.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le réalisateur déclare ouvertement, à plusieurs reprises, ses intentions : réaliser "un film de son balcon", de manière à ce que le film représente "une sorte de métaphore de la vie", et il devra aussi ce faisant identifier son héros. L’objectif est aussi vague que les conversations qu’il a avec les passants, surtout avec les inconnus. Parfois, on voit surtout combien ils sont gênés et réticents à l'idée d’être filmés par un homme qui pointe d'un coup sa caméra sur eux, d'en haut. À d’autres moments surviennent des sujets plus joueurs (souvent des enfants ou des vieilles dames) qui sont plus disposés à interagir. Enfin, certains autres personnages (un de ses voisins en particulier) sont impatients de se voir dans son film.

La plupart de ces sujets vont et viennent sans laisser au spectateur une impression durable. Deux figures cependant se démarquent, car elles sont filmées de manière répétée tout au long du film et semblent en dévoiler plus sur elles-mêmes au public. La première est Robert, un ancien détenu dans sa quarantaine qui, après un certain temps, soutient qu’il a un travail honnête, mais continue à avoir du mal à mener une vie digne et à avoir un toit sous lequel vivre. Le deuxième personnage récurrent est une gentille vieille dame dont le mari, Andrzej, est mort treize ans plus tôt. La femme regrette de n’avoir pas assez témoigné d'amour à son homme, et elle salue le réalisateur en français en lui disant : “À bientôt !”.

On voit régulièrement une autre vieille dame qui balaie ou utilise une tondeuse à gazon. Sa présence semble indiquer vaguement le passage du temps, puisque le film se déploie sur les quatre saisons d'une année (même si les deux tiers se passent pendant l’été).

La caméra bouge très peu tout au long du film. Elle pointe la plupart du temps tout droit vers le bas et filme les gens qui passent devant le portail entre la cour du bâtiment et le trottoir. On ne voit jamais tout à fait ce qu'il y a au-delà du trottoir, face à l'immeuble, sauf à la fin, et on n'a que quelques aperçus de ce qui se trouve à gauche et à droite de la scène.

Le manque de dynamisme de l'ensemble, la difficulté du réalisateur à développer des intrigues solides, l'absence d’un dénouement particulièrement gratifiant et le côté extrêmement hasardeux des dialogues rendent le résultat final assez poussif. Peut-être qu'un court-métrage ou un moyen-métrage de ce genre aurait été un exercice documentaire plutôt intéressant, mais The Balcony Movie s'avère une expérience cinématographique qui prouve combien il est difficile de laisser les choses se produire devant sa propre maison, juste en observant et en espérant que quelque chose de formidable se produise à l'improviste. En effet, très peu de choses se produisent. La musique instrumentale par trop mélancolique de Jan Duszyński ne constitue pas une valeur ajoutée, et le film semble un peu trop morose pour un travail avant tout fondé sur des conversations légères.

The Balcony Movie est une production polonaise qui a réuni les efforts de HBO Poland et Łoziński Production.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy