email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2022 Quinzaine des Réalisateurs

Critique : God’s Creatures

par 

- CANNES 2022 : Emily Watson et Paul Mescal sont excellents dans le conte oedipien turbulent de Saela Davis et Anna Rose Holmer sur la protection, l’agression et les alliances

Critique : God’s Creatures
Paul Mescal et Emily Watson dans God’s Creatures

Présenté à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes, God’s Creatures de Saela Davis et Anna Rose Holmer est l’histoire du retour surprise d’un fils après une longue absence en "Australie", celle d’un amour maternel, de victimes que l’on croit ou pas, et de l’irresponsabilité masculine collective. Au retour de son fils Brian (Paul Mescal), Aileen O'Hara (Emily Watson) commence par l’accueillir comme le fils prodigue et la mise en avant de son tempérament et de ses émotions contradictoires vont animer ce film initialement timide. Alors que les jours passent dans la communauté de pêcheurs irlandais et que son fils chéri est accusé d'agression sexuelle, Aileen est confrontée à l'idée que celui-ci est peut-être aussi compromis que les chuchotements le prétendent.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Watson est une actrice qui a offert à Cannes l’une des meilleures performances féminines de son histoire lorsqu'en 1996, elle a brisé les cœurs, même les plus durs, avec son interprétation hypnotique dans Breaking the Waves de Lars von Trier. On retrouve quelque chose de cette performance dans son interprétation d’Aileen, qui veut croire à la bonté élémentaire des hommes névrosés de son entourage. Au début, elle est même prête à donner à la police un alibi douteux pour attester des allées et venues de son fils. Elle travaille dans une usine de poisson, véritable moteur économique de la communauté.

La discrète Sarah (Aisling Franciosi) travaille également dans cette usine. Elle est non seulement la victime d'agression sexuelle, mais également celle d'une société et d'une communauté qui préfèrent protéger ses hommes que de parler ouvertement des crimes commis. Le pub, l'autre cœur battant de cette communauté, se retourne contre elle, lorsque Sarah porte une accusation d'agression sexuelle. Après tout, selon ces hommes, elle l’a cherché parce qu'elle n'a pas été toujours vigilante, même avec les types qu’elles connaissaient.

Mescal est un acteur qui s'est très vite imposé comme l'homme de la situation dès qu’un rôle requiert quelqu’un à la fois romantique, sombre et tragique. Les hommes qu’ils incarnent ne sont jamais des brutes, ils sont juste profondément névrosés. Son comportement et son débit lent et mesuré laissent toujours deviner les montagnes russes de ses émotions intérieures.

Le premier film des réalisatrices Saela Davis et Anna Rose Holmer, The Fits [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, a rencontré un franc succès dans les festivals. De la même façon, celui-ci observe à la loupe une petite communauté pauvre où les alliées féminines peuvent offrir un refuge. Les réalisatrices savent parfaitement recréer la vie intérieure des personnages en utilisant des couleurs douces et des ciels gris. Le cadrage serré donne parfois l'impression d'étrangler lentement les personnages à l'écran.

Au milieu des révélations de #MeToo, l'accent a légitimement été mis sur les auteurs d’actes ignobles. Cela signifie que les interrogations entourant ceux qui, d'une certaine manière, ont protégé les agresseurs en question ont été quelque peu négligées. Au fil des ans, les questions relatives à la notion d'allié sont revenues sur le devant de la scène. Ce film s’envole lorsqu'Aileen se retrouve face à l'éternel casse-tête qui consiste à savoir jusqu'où elle peut aller pour sauver son fils. L'amour d'une mère l’emporte-t-il sur les limites morales ? Comme Aileen, le film prend son temps pour trouver ses marques et menace parfois de dévier de sa route, mais il finit par retrouver sa zone de confort.

God’s Creatures est une production britannique, irlandaise et américaine de Nine Daughters, coproduite par A24.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais par Karine Breysse)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy