email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FIDMARSEILLE 2022

49 premières mondiales au FIDMarseille

par 

- La cité phocéenne accueillera du 5 au 11 juillet la 33e édition d’un festival présentant 123 films dont une rétrospective Albert Serra. Mati Diop préside le jury de la compétition internationale

49 premières mondiales au FIDMarseille
Aftersun de Lluís Galter

Mardi 5 juillet, c’est le local de l’étape, Emmanuel Mouret, qui ouvrira hors compétition avec Chronique d’une liaison passagère [+lire aussi :
critique
interview : Emmanuel Mouret
fiche film
]
(apprécié à Cannes) le 33e Festival International de Cinéma de Marseille – FIDMarseille (désormais dirigé par Tsveta Dobreva). Jusqu’au 11 juillet, fidèle à sa ligne artistique exigeante et ouverte à tous les genres et formats, l’événement proposera 123 films (issus de 37 pays), dont 49 premières mondiales et deux premières internationales dans ses cinq sections compétitives. Et parmi les nombreuse attractions au menu (plus de 200 professionnels du 7e art feront le déplacement marseillais) se distinguent entre autres une rétrospective dédiée au réalisateur Espagnol Albert Serra (y compris le subjuguant Pacifiction – Tourment sur les îles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Albert Serra
fiche film
]
, dévoilé en compétition à Cannes) et un carte blanche à Mathieu Amalric (incluant ses derniers films : Zorn III et Maîtres anciens).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Parmi les 14 titres (dont 13 en première mondiale) participant à compétition internationale (évaluée par un jury présidé par Mati Diop et comptant notamment João Pedro Rodrigues, Ted Fendt et Bani Khoshnoudi) se distinguent huit longs métrages, notamment Aftersun [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de l’Espagnol Lluís Galter, La vie des hommes infâmes [+lire aussi :
critique
fiche film
]
des Français Gilles Deroo et Marianne Pistone, The Unstable Object II de l’Américain Daniel Eisenberg (une production associant la France, l’Allemagne, la Turquie et les États-Unis), ainsi que le nouveau film fleuve (409 minutes) du Philippin Lav Diaz, A Tale of Filipino Violence, A vida são dois dias (The Last Two Days) du Brésilien Leonardo Mouramateus, Sobre las nubes (About The Clouds) de l’Argentine María Aparicio, Nomotopowel de l’Américain Brent Chesanek, A Woman Escapes (Canada/Turquie) du trio Sofia Bohdanowicz-Burak Çevik-Blake Williams, Desvio de noche (Night Detour) (Canada) du duo formé par Ariane Falardeau St-Amour et Paul Chotel et Garden Sandbo du Japonais Yukinori Kurokawa.

Du côté de la compétition française (dont le jury sera présidé par Dounia Sichov épaulée entre autres par Patric Chiha), 11 premières mondiales sont au menu dont six longs métrages : X14 de Delphine Kreuter, Des garçons de province [+lire aussi :
critique
fiche film
]
 de Gaël Lépingle, Pour être aimé par qui de leur compatriote Émily Barbelin, De la conquête (About the Conquest) de Franssou Prenant, Étoiles (Stars) de Jacques Meilleurat et On a eu la journée, bonsoir (We Had The Day, Bonsoir) de Narimane Mari.

Trois autres sections compétitives sont au menu du FIDMarseille. Celle dédiée aux premiers films proposera notamment Kristina du Serbe Nikola Spasic, Mourir à Ibiza (Un film en trois étés) du trio français Anton Balekdjian - Léo Couture - Mattéo Eustachon et Passe-parole de l’Espagnol Mario Valero. À signaler aussi que le jury de la compétition Flash pour les courts métrages sera présidée par la réalisatrice espagnole Elena López Riera, et que la compétition Groupement National des Cinémas de Recherche (GNCR) présentera entre autres deux primés Encounters de la Berlinale : À vendredi, Robinson [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Iranienne Mitra Farahani et Unrest [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Cyril Schäublin
fiche film
]
du Suisse Cyril Schaüblin.

À noter également au menu du FIDMarseille 2022 une programmation Jeunesse ukrainienne (2014-2022) incluant Mariupolis 2 [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du regretté Lituanien Mantas Kvedaravicius, des séances spéciales incluant Relaxe [+lire aussi :
critique
fiche film
]
d’Audrey Ginestet et la section Autres Joyaux (Others Gems) avec (entre autres longs métrages) la production allemande What Are The Wild Waves Saying? de Declan Clarke et les titres français Les adversaires (The Opponents) de Pauline Bastard, Nous avons vu le temps passer (By The Window) de Jean-Christian Riff et Pierre Guyotat, le don de soi de Jacques Kebadian. Le tout sans oublier le volet professionnel du FIDLab sur lequel Cineuropa reviendra plus en détail ultérieurement.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy