email print share on Facebook share on Twitter share on LinkedIn share on reddit pin on Pinterest

CINÉMA DU RÉEL 2023

Cinéma du réel : le documentaire prend ses quartiers à Paris

par 

- 41 films en compétition et de multiples événements collatéraux pour la 45e édition du festival international du film documentaire qui se déroulera du 24 mars au 2 avril

Cinéma du réel : le documentaire prend ses quartiers à Paris
Adieu Sauvage de Sergio Guataquira Sarmiento

Démarrage aujourd’hui à Paris du 45e Festival international du film documentaire Cinéma du réel qui a repoussé son habituelle pré-ouverture de la veille (la production franco-suisse Paradis [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 d’Alexander Abaturov) par solidarité avec les spectaculaires manifestations en France contre la réforme des retraites, et qui sera clôturé le 2 avril par l’attraction Orlando, ma biographie politique [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Paul B. Preciado
fiche film
]
de Paul B. Preciado, multiprimé à Berlin.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
sunnysideofthedoc_register_2024_innerMai

Au cœur du programme concocté par Catherine Bizern, une compétition nouvelle formule proposera 41 films (dont 20 longs métrages) avec 27 premières mondiales, trois premières internationales et 11 premières françaises. Au menu se distinguent notamment Chienne de rouge [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de la Suisse Yamina Zoutat, Slaughterhouses of Modernity de l’Allemand Heinz Emigholz, la production belgo-française Adieu Sauvage [+lire aussi :
critique
interview : Sergio Guataquira Sarmiento
fiche film
]
du Colombien Sergio Guataquira Sarmiento, la production américano-croate The Fuckee's Hymn de Travis Wilkerson et plusieurs titres appréciés au Forum de la Berlinale comme El juicio [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Ulises de la Orden (qui associe en production l’Argentine, la France, l’Italie et la Norvège) ou encore Being in a Place – A Portrait of Margaret Tait [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Écossais Luke Fowler.

Sont aussi en lice les longs métrages français La base [+lire aussi :
critique
fiche film
]
du Letton Vadim Dumesh, Ciompi [+lire aussi :
critique
fiche film
]
d’Agnès Perrais, Navire Europe de Marina Déak, Up the River with Acid du Canadien Harald Hutter, Voyage au lac d’Emmanuelle Démoris (une immersion de 634 mn en trois volets autour du lac italien de Bolsena), Ici Brazza d’Antoine Boutet et Je ne sais pas où vous serez demain d’Emmanuel Roy. À signaler également au rayon des coproductions européennes, la franco-colombienne Ana Rosa de Catalina Villar, la franco-nigériane Coconut Head Generation d’Alain Kassanda et la franco-belgo-chilienne Otro sol de Francisco Rodríguez Teare.

Plusieurs avant-premières figurent aussi en vitrine avec Notre corps [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Claire Simon (attraction du Forum de la dernière Berlinale), The Soiled Doves of Tijuana de Jean-Charles Hue (dévoilé à l’IDFA), Le vrai du faux d’Armel Hostiou (passé par le CPH:DOX), L'argent, la liberté, une histoire du franc CFA de Katy Léna Ndiaye, et les deux films du franco-iranien Mehran Tamadon découverts récemment à Berlin (Mon pire ennemi [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mehran Tamadon
fiche film
]
à Encounters et Là où Dieu n'est pas [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mehran Tamadon
fiche film
]
au Forum).

À noter également un hommage à Jean-Louis Comolli, des rétrospectives dédiées à Franssou Prenant, Olivier Zabat et Jean-Pierre Gorin, ou encore entre autres les programmations "Le monde, autre", "Front(s) populaire(s)" et Première fenêtre (pour les courts métrages).

Du côté de la 10e édition de ParisDOC, le volet professionnel du festival, le Work-in-Progress réunira six films en post-production (signés Gianluca Matarrese, Aleksandr Kuznetsov, Pierre Carles, Yana Sad, David Beltrán i Marí et du duo Isabelle Ingold - Vivianne Perelmuter), les tables rondes du Forum Public et les Matinales décrypteront la conjoncture pour le cinéma documentaire indépendant et création, et First Contact proposera aux producteurs de découvrir dix projets en écriture, le tout sans oublier les rendez-vous européens du documentaire de patrimoine.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy