email print share on Facebook share on Twitter share on LinkedIn share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2023 Compétition

Critique : Club Zero

par 

- CANNES 2023 : Jessica Hausner se moque et choque avec une satire qui va vous mettre l'estomac dans les talons

Critique : Club Zero
Mia Wasikowska dans Club Zero

Dans son nouveau film, Club Zero [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Jessica Hausner
fiche film
]
, Jessica Hausner se moque et choque et parvient enfin à tirer des exclamations de surprise du public fatigué et résigné du Festival de Cannes, où le film a été projeté en compétition, mais cette satire n'a pas pour seule fonction de dégoûter ou repousser : c’est un type d’histoire plus froide et plus contenue qui prend son temps, tout comme ses personnages principaux : un groupe d'ados qui décident d’arrêter de manger.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
madrid film office feb 2024 elena central

Ce n’est pas leur objectif au tout début. Leurs parents, qui paient déjà beaucoup pour leur prestigieuse école internationale, veulent qu'ils s'essaient à l'"alimentation en pleine conscience". C'est le genre de théorie qui, comme le répète calmement leur enseignante-gourou (Mia Wasikowska) peut grosso modo sauver le monde et l’environnement, et faire de vous un être humain meilleur et en meilleure santé. Il suffit de manger très lentement, de faire attention à chaque bouchée et à la manière dont le corps y réagit. Sauf qu'ensuite, les gamins se mettent à "faire des progrès", et à ce stade, tous les impies n'ont qu'à aller se faire voir.

Dans Club Zero, Hausner passe constamment de l’horrible au désopilant (on se demande comment un film aussi dérangeant arrive aussi à être drôle). Il est facile à rejeter, à cause de son caractère totalement bizarre, mais malgré toutes ses ludiques exagérations et tout le thé qui y est bu, ce film parle à vrai dire quelque chose de très réel. Tout comme dans, disons, le film d’horreur finlandais Hatching [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Hanna Bergholm
fiche film
]
, les troubles de l’alimentation sont ici partout. Les gamins s'y adonnent parce qu’ils veulent contrôler leur corps, mais après tout, même leurs riches parents pratiquent également. Pour un duo mère-fille, ne pas manger ensemble, plus exactement grignoter vaguement les jolies petites choses qui se trouvent dans leurs assiettes, est une activité qui les rapproche. C’est fou comme Club Zero est actuel, surtout alors que les commentaires de Gwyneth Paltrow sur "un petit jeûne intermittent" avant un déjeuner au bouillon d'os viennent d'abasourdir la galerie.

Et malgré tout, l’obsession avec les régimes, les purges et l'idée d'avoir un corps "purifié" continue. ici, elle arrive même à s’insinuer dans un lycée. C’est bien ce qui est terrifiant. Si quelque chose est enseigné à l'école, si madame la proviseure (Sidse Babett Knudsen) l'autorise, ça ne peut pas n'être qu'une drôle de secte, on est d'accord ? Même si, indiscutablement, l'objectif final est franchement dingue : selon Madame Novak, l'enseignante incarnée par Wasikowska, qui a elle-même la joie d'être membre du "club zéro", "il y a de plus en plus de gens qui ne mangent plus". Du tout. Jamais. Encore une fois, c’est que c'est salutaire pour tout le monde : ça peut vraiment sauver le monde et l’environnement, et faire de vous un être humain meilleur et en meilleure santé. Les autres ne peuvent pas comprendre, mais ça fait partie du charme. Vous trouvez ça flippant ? Carrément !

Club Zero a été écrit par Jessica Hausner et Géraldine Bajard. Le film a été produit par Coop99 – Filmproduktion (Autriche) avec Coproduction Office Limited (France) et Essential Filmproduktion GmbH (Allemagne). Les ventes internationales du film sont assurées par Coproduction Office.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)


Galerie de photo 22/05/2023 : Cannes 2023 - Club Zero

22 photos disponibles ici. Faire glisser vers la gauche ou la droite pour toutes les voir.

Jessica Hausner, Elsa Zylberstein, Amir El-Masry, Mia Wasikowska, Mathieu Demy, Luke Barker
© 2023 Fabrizio de Gennaro for Cineuropa - fadege.it, @fadege.it

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy