email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Italie

Festival du Film de Turin

par 

Un festival renouvelé au sommet avec Giulia D'Agnolo Vallan et Roberto Turigliatto qui ont remplacé Steve Della Casa, mais une programmation qui ne trahit pas les lignes directrices de la manifestation. La 21e édition du Festival du Film de Turin (13-21 novembre) accordera de nouveau une large place au cinéma indépendant (tout particulièrement américain), aux documentaires, aux courts-métrages et à la recherche sur le plan de la forme. Mais le cinéma européen sera également bien représenté dans les nombreuses sections du festival.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La Compétition Internationale de Longs-Métrages comptera deux films italiens, I cinghiali di Portici de Diego Olivares et Sulla mia pelle de Valerio Jalongo, et deux productions françaises: La fin du règne animal de Joël Brisse et un homme, un vrai de Arnaud et Jean-Marie Larrieu. Egalement en lice, un film portugais (Antes que o tempo mude de Luìs Fonseca), un polonais (Przemiany de Lukasz Barczyk) et la coproduction autrichienne Struggle de Ruth Mader.

Hors compétition , outre le premier film de Valeria Bruni Tedeschi (Il est plus facile pour un chameau... [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) qui fera l’ouverture de la manifestation turinoise, deux films portugais seront présentés (Durante o fim de João Trabulo et Xavier de Manuel Mozos), ainsi que deux italiens (Palabras de Corso Salani et Serva e padrona de Tonino De Bernardi) et un français avec le retour très attendu de Jacques Rivette avec Histoire de Marie et Julien. Le tout sans oublier l'islandais Noi Albinoi de Dagur Kari et le film tchèque de Karel Vachek: Who Will Guard the Guard? Dalibor or the Key to Uncle Tom's Cottage.

Du côté des hommages, le festival honorera le grand réalisateur portugais Joao Cesar Monteiro, disparu il y a sept mois, et Stavors Tornes, un cinéaste en activité entre Italie et Grèce durant les années 70 et 80. Enfin, la section Docs in Europe proposera dix œuvres européennes provenant de tous les horizons du Vieux continent, de la Grèce jusqu’à la Finlande, et le festival présentera un véritable raz-de-marée de cinéma italien dans les nombreuses sections qui lui sont réservées (pour tout savoir sur le cinéma italien à Turin, lire TamTamCinema).

Pour le programme complètement du festival: www.torinofilmfest.org

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy