email print share on Facebook share on Twitter share on LinkedIn share on reddit pin on Pinterest

ARRAS 2023

Une vitrine plantureuse de 110 films à Arras

par 

- La 24e édition de l’événement se déroulera du 3 au 12 novembre avec notamment des masterclass d’Agnieszka Holland et Matteo Garrone

Une vitrine plantureuse de 110 films à Arras
Green Border d’Agnieszka Holland

Une affaire d’honneur [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de Vincent Perez (prix du public à Karlovy Vary) ouvrira aujourd’hui le 24e Arras Film Festival qui proposera jusqu’au 12 novembre un très large éventail de 110 films, en particulier européens. Opérant un très bon équilibre entre événement populaire (45 682 entrées l’an dernier avec de nombreuses avant-premières en présence des talents artistiques), cinéphile (avec des oeuvres souvent issus de territoires assez rarement mis en lumière dans les salles françaises) et d’industrie (plus de 500 professionnels et journalistes venus d’une vingtaine de pays du Vieux Continent), le Arras Film Festival brillera encore davantage cette année avec son invité d’honneur Dominique Blanc qui dispensera une leçon d’actrice et deux cinéastes européens d’envergure qui délivreront des masterclass (tour en accompagnant leurs derniers opus primés à Venise, Green Border [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et Moi, Capitaine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) : la Polonaise Agnieszka Holland et l’Italien Matteo Garrone. À signaler également, entre autres, parmi les talents qui feront le déplacement arrageois, Fanny Ardant, Anaïs Demoustier, Damien Bonnard, Benjamin Lavernhe, Monia Chokri ou encore Laetitia Casta.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au-delà de neuf prétendants à l’Atlas d’or (lire l’article) qui seront départagés par un jury présidé par Dominik Moll (épaulé par Lucie Debay, Laurent Capelluto, Solène Rigot et Laurent Poitrenaux), le programme inclut les huit long métrages de la section Visions de l’Est : Backwards [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Polonais Jacek Lusinski, Wake Me [+lire aussi :
critique
interview : Marko Šantić
fiche film
]
du Croate Marko Santic, Les gardiens de la formule [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Dragan Bjelogrlić
fiche film
]
du Serbe Dragan Bjelogrlic, Notre monde [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Franco-kosovare Luána Bajrami, le film d’animation polonais Les paysans [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de DK et Hugh Welchman, She Came at Night [+lire aussi :
critique
interview : Tomáš Pavlíček et Jan Vejnar
fiche film
]
des Tchèques Jan Vejnar et Tomas Pavlicek, Restore Point [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Robert Hloz
fiche film
]
de leur compatriote Robert Hloz, et Photophobia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ivan Ostrochovský et Pavol…
fiche film
]
du duo slovaque Ivan Ostrochovsky - Pavol Pekarcik.

À noter également cette année un Focus Croatie qui inclut, en plus des deux titres mentionnés ci-dessus, Bosnian Pot [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Pavo Marinkovic, Hotel Pula [+lire aussi :
critique
fiche film
]
d’Andrej Korovljev et Seventh Heaven [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de Jasna Nanut.

Au rayon Découvertes européennes pointent les films espagnols 20 000 espèces d’abeilles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Estíbaliz Urresola
fiche film
]
d’Estibaliz Urresola Solaguren et Matria [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alvaro Gago
fiche film
]
d’Alvaro Gago, Elaha [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de l’Allemande Milena Aboyan, Gondola [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de son compatriote Veit Helmer, Le jour où j’ai rencontré ma mère (Kiddo) [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Zara Dwinger
fiche film
]
de la Néerlandaise Zara Dwinger, Munch [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Henrik M. Dahlsbakken
fiche film
]
du Norvégien Henrik M. Dahlsbakken et Scrapper [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Anglaise Charlotte Regan. Et dans la catégorie Grands maîtres se distinguent entre autres King’s Land [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Danois Nikolaj Arcel, La zone d’intérêt [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Anglais Jonathan Glazer et Pauvres créatures [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Suzy Bemba
Q&A : Yorgos Lanthimos
fiche film
]
du Grec Yorgos Lanthimos.

Un cinéma européen dans toute sa diversité qui mettra aussi évidemment à l’honneur la production française avec plus de 20 long métrages en avant-première dont Borgo de Stéphane Demoustier, Gueules noires de Mathieu Turi, Iris et les hommes de Caroline Vignal (qui clôturera le festival) et le quatre jeunes talents du menu Perspectives françaises (Vincent doit mourir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stéphan Castang
fiche film
]
de Stéphan Castang, Les trois fantastiques de Michaël Dichter, La tête froide de Stéphane Marchetti et Paternel de Ronan Tronchot).

Le tout sans oublier la section Cinémas du monde (notamment les coproductions européennes Goodbye Julia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mohamed Kordofani
fiche film
]
de Mohamed Kordofani, Inchallah un fils [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Amjad Al Rasheed, Si seulement je pouvais hiberner [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Zoljargal Purevdash
fiche film
]
de Zoljargal Purevdash et Par-delà les montagnes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mohamed Ben Attia
fiche film
]
de Mohamed Ben Attia), deux rétrospectives ("Sales Bêtes" et "Drôles de Tchèques"), des séances spéciales, une sélection jeune public, et pour le volet professionnel la 17e édition des Rencontres professionnelles du Nord (du 8 au 10 novembre) et les pitchings de la Bourse d’aide au développement des Arras Days (le 11 novembre) avec en prime le lendemain un zoom sur plusieurs projets croates.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy